KURSK, le drame du sous marin russe adapté par Thomas Vinterberg [Actus Ciné]

 

Dix huit ans après les faits, la tragédie du naufrage du sous marin russe devient le sujet du nouveau long métrage de Thomas Vinterberg prévu sur grand écran au mois de novembre.

 

 

C’était le 12 août 2000, le sous marin nucléaire russe K-141 Koursk faisait naufrage lors d’un exercice en mer de Barents après une explosion à bord ressentie jusque sur les sismographes en Alaska. Pendant sept jours, le monde entier fût rivé aux écrans pour suivre l’évolution du sauvetage de l’équipage malgré la censure et la désinformation du gouvernement russe. Lorsque enfin les secours ont réussi à ouvrir l’écoutille du sous marin, il était trop tard. Tous les membres de l’équipage avait péri dans l’explosion ou dans les heures qui avaient suivies. C’est leur calvaire et la détresse de leur famille que l’on pourra découvrir de manière détaillée dans Kursk, une production de Luc Besson que l’on pourra découvrir le 7 novembre 2018 au cinéma.

Production entre la France, la Belgique et le Luxembourg, Kursk est le nouveau film du réalisateur danois Thomas Vinterberg révélé par le film Festen en 1998 et qui a sorti plus récemment Loin De La Foule Déchainée et La Communauté. Il avait déjà réalisé un film intitulé Submarino en 2010 qui ne parlait pas du tout de sous marin. Ce nouveau long métrage est directement tiré du livre d’investigation A Time To Die du journaliste Robert Moore paru d’abord en 2002 et ressorti cet été en vue de l’arrivée du film. Il a été adapté pour l’écran par Robert Rodat, scénariste de Il Faut Sauver Le Soldat Ryan et de The Patriot.

C’est un casting international que l’on trouvera à l’affiche de Kursk avec en tête le belge Matthias Schoenaerts révélé au grand public par de Rouille et d’Os et la française Léa Seydoux absente depuis deux ans des grands écrans mais revue récemment sur Netflix dans le film Zoe, l’anglais Colin Firth qui était déjà récemment sur les flots dans Le Jour De Mon Retour et le suédois Max Von Sydow célèbre pour son rôle du Père Merrin dans le film culte L’Exorciste.

 

Léa Seydoux