TRANSATLANTIC – The Absolute Universe – L’Olympia, Paris – 28 /07/2022 [Chronique Concert]

TRANSATLANTIC - The Absolute Universe - L'Olympia, Paris - 28 /07/2022 [Chronique Concert]

Transatlantic, L'Olympia, Paris - 28 juillet 2022

Le supergroupe Transatlantic achevait sa dernière tournée européenne The Absolute Universe à L’Olympia de Paris ce jeudi 28 juillet 2022.

Dire qu’il ne s’est écoulé qu’un peu plus d’un mois et demi depuis la dernière fois que nous avons vu Neal Morse et Mike Portnoy à Paris avec le Neal Morse Band. À peine ont-ils eu le temps d’aller chercher de nouveaux camarades de jeu qu’ils sont déjà de retour dans notre capitale. Et ce n’est pas n’importe qui qu’ils sont allés chercher mais ni plus ni moins que le guitariste Roine Stoilt et le bassiste Pete Trewavas avec qu’ils ont formé le supergroupe Transatlantic il y a 23 ans. Rares ont étés depuis les occasions de voir Transatlantic sur scène à Paris, la dernière fois remonte en effet au 15 mars 2014 au Bataclan pour la dernière date de la tournée Kaleidoscope.

La date de ce 28 juillet 2022 est à marquer d’une pierre blanche car ce concert dans la mythique salle de L’Olympia est cette fois ci le tout dernier de la tournée The Absolute Universe. C’est aussi peut-être même la dernière fois que nous aurons l’occasion de voir Transatlantic sur scène car chacun des membres à toujours un agenda bien chargé. Rassurez-vous si vous avez raté cet évènement car il a été immortalisé pour un futur blu-ray dont on peut déjà vous assurer qu’il méritera d’être acheter.

Transatlantic, L'Olympia, Paris - 28 juillet 2022

Après avoir fait patienter les fans avec une compilation de leurs très bonnes reprises, c’est sans première partie que Transatlantic a débuté son concert à 20h pile. Composé de deux parties coupées par un entracte, la première était consacrée entièrement au dernier album The Absolute Universe qu’ils ont interprété dans son intégralité. Il y avait pourtant de quoi être surpris car avec trois versions différentes de l’album sorti dans les bacs, tout le monde ne connait pas forcement toutes les déclinaisons des chansons qui le composent. En dehors de brèves salutation, il aura fallu attendre cinquante minutes avant que le batteur Mike Portnoy ne prenne vraiment la parole pour nous annoncer un concert de trois heures !

Enchainer ainsi les prestations du Neal Morse Band et de Transatlantic permet de bien distinguer ce qui différencie les deux groupes qui officient pourtant dans le même style. La complicité de plus de 20 ans entre Neal Morse et Mike Portnoy est le cœur de la formation auquel Roine Stoilt de Flower Kings et Pete Trewavas de Marillon apporte leur univers et surtout leur manière de jouer très différentes de celles du guitariste Eric Gilette et du bassiste Randy George.  Les musiciens jouent tous les quatre côte à côte sur le devant de la scène. Neal Morse et Mike Portnoy encadrant Roine Stoilt et Pete Trewavas se partageant à tour de rôle les lignes de chants. Pour les seconder, le supergroupe s’est adjoint un cinquième membre diffèrent à chaque tournée qui prête main forte pour les guitares et claviers mais qui reste discrètement au second plan.

Transatlantic, L'Olympia, Paris - 28 juillet 2022

Conçu en pleine pandémie, il faut reconnaitre que ce nouvel album réussi haut la main son baptême scénique. Ce voyage dans l’espace ne manque pas de moments de bravoure techniques, de jolis passages mélodiques et de séquences parfois bien sombres et lourdes. Du rock à la Genesis, de la pop à la Beatles avec quelques incursions Metal Progressif façon Dream Theater qui auront de quoi satisfaire tout les mélomanes. Ce n’est qu’au bout d’une heure 40 et dix neuf titres qu’ils ont terminé ce grand  trip intergalactique. Nous ne sommes alors qu’à la moitié du concert et déjà c’est une sacrée claque que Transatlantic nous a mis en pleine face.

Ce n’était cependant rien par rapport à ce qui nous attendait par la suite puisqu’après une entracte de 20 minutes, la seconde partie du concert était quand à elle consacrée aux précédents albums de Transatlantic. À commencer bien sur par leur chef d’œuvre The Whirlwind dont les musiciens ont survolé les plus grands moments dans un grand medley. Pour finir  le spectactle, ils sont remontés encore plus loin dans le temps pour interpréter les plus grands classiques du groupe extraits des deux premiers albums SMPTe et Bridge Across Forever tels que « We All Need Some Light » parfois en version un peu abrégées.

Transatlantic, L'Olympia, Paris - 28 juillet 2022

Pas le temps cette fois ci pour échanger les instruments comme ils avaient l’habitude de le faire auparavant pour un jam, ni même pour une reprise car le catalogue de Transatlantic s’est maintenant bien étoffé et même l’album Kaleidoscope a été oublié dans la setlist. Cela ne nous pas empêché de passer un moment incroyable avec largement de quoi écarquiller les yeux et se décrocher la mâchoire devant la prouesse des musiciens. Alors que Neal Morse a fini le concert en larmes, on se dit que cela ne peut pas être la fin de Transatlantic tant le groupe mérite de vivre éternellement.

Tant pis pour ceux qui ont préféré partir en vacances plutôt que rester à Paris pour voir l’ultime concert de la tournée The Absolute Universe de Transatlantic. Ils ont ratés une nouvelle prestation magistrale du quatuor Stoilt, Morse, Portnoy  et Trewavas dont on se souviendra longtemps et que l’on pourra heureusement revivre encore et encore grâce au Blu-Ray enregistré ce soir. Il n’y a plus qu’à espérer que l’envie de rejouer ensemble les poussent à se retrouver au plus vite pour un nouvel album et une nouvelle tournée.

MON AVIS :
5/5

Transatlantic, L'Olympia, Paris - 28 juillet 2022

SETLIST : 

The Absolute Universe
01. Overture: The Absolute Universe
02. Reaching for the Sky
03. Higher Than the Morning
04. The Darkness in the Light
05. Take Now My Soul
06. Bully
07. Rainbow Sky
08. Looking for the Light
09. The World We Used to Know
10. The Sun Comes Up Today
11. Love Made a Way (Prelude)
12. Owl Howl
13. Solitude
14. Belong
15. Lonesome Rebel
16. Can You Feel It
17. Looking for the Light (Reprise)
18. The Greatest Story Never Ends
19. Love Made a Way

The Whirlwind medley
20. Overture
21. Rose Colored Glasses
22. Evermore
23. Is It Really Happening ?
24. Dancing With Eternal Glory (Whirlwind reprise only)

SMPTe/Bridge Across Forever medley
25 . Guitar Duet
26. We All Need Some Light
27. Duel With the Devil (Motherless Children and Walk Away)
28. My New World (Abridged)
29. All of the Above (Full Moon Rising)
30. Stranger in Your Soul (Sleeping Wide Awake, Awakening the Stranger, Stranger in your Soul)

A Lire Aussi

NMB - The Neal Morse Band - Trianon - Paris - 04/06/2022

NMB – THE NEAL MORSE BAND – An Evening Of Innocence & Danger – Le Trianon, Paris – 04/06/2022 [Chronique Concert]

Mike Portnoy et Neal Morse étaient enfin de retour a Paris avec le Neal Morse Band pour une soirée exceptionnelle au Trianon.

Eagles Of Death Metal - Olympia - 26/04/2022

EAGLES OF DEATH METAL – THE 24th ANNIVERSARY TOUR – L’OLYMPIA, PARIS – 26/04/2022 [Chronique Concert]

Les Eagles Of Death Metal etaient enfin de retour a Paris pour un nouveau concert a L’Olympia.

Ghost - Accor Arena 18/04/2022

GHOST – IMPERATOUR EUROPE 2022 – Accor Arena, Paris – 18/04/2022 [Chronique Concert]

En ce lundi de Pâques, c’est à l’Accor Arena de Paris que les suédois de Ghost sont venus tenir leur grande messe metal.

Bridear - La Boule Noire, Paris - 03/10/2021

BRIDEAR – INTO THE DARK FOREVER TOUR 2021 – LA BOULE NOIRE, PARIS – 3 OCTOBRE 2021 [Chronique Concert]

Bridear est le premier groupe japonais à revenir en France pour un nouveau concert à Paris quatre ans après leur dernière venue dans la capitale.

BabyMetal Elysee Montmartre - 9 février 2020

BABYMETAL – METAL GALAXY WORLD TOUR – L’ÉLYSÉE MONTMARTRE, PARIS – 9 FÉVRIER 2020 [Chronique Concert]

Ce dimanche 9 février 2020, BabyMetal était de retour a Paris après quatre d’absence  pour un show phénoménal dans un

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.