WOLFBOY de Martin Krejcí [Critique V.O.D.]

WOLFBOY de Martin Krejcí [Critique V.O.D.]

Wolfboy

Conte moderne pour adolescents, Wolfboy sort en France directement en V.O.D. le 15 février 2022.

Sonnant la fin de l’innocence, l’adolescence est souvent une période de transition difficile où il faut apprendre à s’accepter soi-même et à faire face aux critiques des autres. Cela est encore moins facile quand on souffre d’handicap ou de maladie comme le héros de Wolfboy. Alors que les réseaux sociaux laisse à nous faire croire que de plus en plus de jeunes sont mal dans leur peau et peinent à s’identifier, nul doute cette histoire saura résonner en eux.

Wolfboy raconte l’histoire du jeune Paul atteint d’hypertrichose qui lui donne une pilosité surdéveloppée sur l’ensemble du corps. Pour échapper aux moqueries de  ses camarades qui le comparent en permanence à un chien, son père  vient de l’inscrire dans une école où les différences sont mieux acceptées. Mais n’acceptant pas devoir bénéficier d’un traitement particulier, le jeune garçon décide de fuguer pour partir à la recherche de sa mère qui l’a abandonné à la naissance. Un périple semé d’embuches qui lui fera faire de belles rencontres et l’aideront à s’accepter.

Wolfboy

Premier film réalisé par Martin Krejcí, Wolfboy a été imaginé par la scénariste Olivia Dufault comme un conte moderne ancré dans la réalité. Le film est découpé en chapitres commençant à chaque fois par une illustration d’inspiration médiévale marquant chaque rencontre et chaque étape de la fugue du jeune Paul. Après une malheureuse rencontre avec un forain à l’allure diabolique, il finira dans le jardin d’une jeune sirène avec qui il se liera d’amitié. On se dit alors que ce Wolfboy aurait bien pu être un film de Tim Burton et semble alors encore prometteuse.

Malheureusement, Wolfboy ne fait que s’inspirer du fantastique pour une histoire qui se veut bien ancré dans le réalisme. Pourtant, on ne peut pas dire que son scénario restera crédible bien longtemps. Il faudra vraiment être un ado décérébré comme les héros de cette histoire pour ne pas être étonné des nombreuses improbabilités du scénario. le Road Trip semble rapidement tourner en rond et le jeune fugueur se transforme en pyromane braqueur de banque poursuivi par les policiers les plus inefficaces au monde et par un  forain revanchard qui arrivera un peu trop facilement à suivre sa trace. Et que dire de cette conclusion décevante bien loin que ce qu’on pouvait espérer. 

Wolfboy

C’est donc plus pour le message qu’il véhicule que pour son histoire ou sa réalisation que Wolfboy mérite d’être vu. Un encouragement pour tous ceux qui se sentent hors normes de s’accepter tels qu’ils sont pour mener leur vie sans se soucier de ce que l’on pourra penser d’eux. Une belle intention qui aurait mérité d’être véhiculée avec un peu plus d’émotions et d’imagination pour marquer les esprits. 

Avec ces poils sur tout le visage, il sera bien difficile de reconnaitre que c’est le jeune Jaeden Martell connu pour son rôle dans la série Stranger Things qui est le héros de Wolfboy. Il aura pour partenaire principal Sophie Giannamore issue de la série The L World : Generation Q et Eve Hewson héroïne de la série Mon Amie Adèle. Il y a  aussi John Turturro épatant dans le rôle du diabolique forain et Chloë Sevigny qui n’aura pas grand chose à défendre dans son rôle.

Wolfboy

Wolfboy semblait avoir un fort potentiel en jouant la carte du conte ancré dans le monde réel mais Martin Krejcí n’est malheureusement pas Tim Burton et sa scénariste Olivia Dufault se montre finalement pas assez inspiré pour nous servir une histoire aussi captivante que nous pouvions l’espérer. Au final, si le film donne l’impression de ne pas aller au bout de son intrigue, il aura au moins le mérite d’encourager les adolescents à s’accepter comme ils sont.

MON AVIS :
2/5

A Lire Aussi

Les Chasseurs De Scalps

LES CHASSEURS DE SCALPS de Sydney Pollack [Critique Blu-Ray]

Le western Les Chasseurs de Scalps de Sydney Pollack vient de sortir pour le première fois en haute définition dans un combo Blu-Ray + DVD disponible depuis le 7 avril 2022.

Rock O Rico

ROCK-O-RICO de Don Bluth [Critique Blu-Ray]

Moins connu que ses plus grandes oeuvres, le long métrage animé Rock-O-Rico de Don Bluth s’offre une nouvelle chance avec sa sortie en combo Blu-Ray + DVD remasterisé.

L'Autouroute De L'Enfer

L’AUTOROUTE DE L’ENFER de Ate de Jong [Critique Blu-Ray]

La collection horrifique de l’éditeur Rimini Edition se poursuit avec le film d’aventure horrifique L’Autoroute De L’Enfer.

Terreur Sur La Ville

TERREUR SUR LA VILLE de Charles B. Pierce [Critique Blu-Ray]

TERREUR SUR LA VILLE de Charles B. Pierce [Critique Blu-Ray] Figurant parmi les tous premiers slashers de l’histoire du cinéma,

Le Cid

LE CID de Anthony Mann [Critique Blu-Ray]

Le Cid, grand classique d’Anthony Mann, est ressorti cette semaine dans un magnifique Digibook Blu-Ray + DVD chez Rimini Editions.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.