7 JOURS PAS PLUS de Hector Cabello Reyes [Critique Ciné]

 

7 Jours Pas Plus

 

Après Saint Amour, Benoit Poelvoorde poursuit dans le même veine entre humour et sensibilité dans  7 Jours Pas Plus ou comment traiter avec fantaisie et intelligence l’accueil des migrants.

 

 

SYNOPSIS : Vieux garçon qui se complaît dans sa solitude, Pierre à une vie très routinière où il n’a besoin de personne. Son quotidien va être totalement chamboulé lorsqu’il acceptera de venir en aide à Ajit, un indien à la recherche de son oncle qu’il va accepter d’héberger pendant sept jours. Même si ce ne sera pas sans mal,  il va découvrir une toute autre vie à son contact.

 

L’histoire de 7 Jours Pas Plus rappellera peut être un autre film aux plus cinéphiles. Il s’agit en effet d’une adaptation française du film argentin El Chino sorti en 2012. Pour son premier film en tant que réalisateur, Hector Cabello Reyes scénariste capable d’écrire de belles histoires comme Le Concert ou des comédies légères telle que Low Cost ou Protéger Et Servir a choisi de transposer cette histoire en France et transforme le chinois en un indien. Forcement pour ceux qui ont vu l’original, l’effet de surprise ne sera peut être plus là mais pour les autres, 7 Jours Pas Plus est une très belle histoire qu’il serait dommage de rater.

 

7 Jours Pas Plus

 

7 Jours Pas Plus commence par une scène insolite. Un couple d’indien sur le point de se marier vont être écrasé par une vache tombée du ciel. C’est le genre de fait divers totalement improbable que Pierre aime collectionner sans savoir qu’il croiserait un jour cet indien malchanceux tout juste débarqué en France après cette tragédie. Vieux garçon qui vit toujours dans la maison de son enfance à laquelle il n’a apporté aucun changement depuis la mort de ses parents. On s’amusera de la vie très routinière de ce quincaillier qui se complaît dans sa solitude. Plutôt du genre égoïste, c’est sa bonne conscience qui le poussera malgré à venir en aide à ce réfugié sans savoir alors dans quelle aventure il s’est lancé.

Hector Cabello Reyes à confié le rôle de ce vieux garçon à Benoit Poelvoorde qui malgré ses origines belges à parfaitement su se glisser dans ce personnage bien français, râleur, bougon et un brin raciste sans s’en rendre compte. A vrai dire, on voit bien mal qui d’autre aurait pu incarner si bien ce personnage pour lui donner un coté touchant et très attachant malgré ses nombreux défauts. 7 Jour Pas Plus se rapproche du Buddy Movie dans l’association improbable entre Pierre et Ajit. Pitobash, l’acteur qui joue cet indien, se montre lui aussi émouvant et attachant sans même prononcer un mot de français et sans être jamais sous titrée pour mettre le spectateur devant le même problème de la barrière de la langue que Pierre.

 

7 Jours Pas Plus

 

Il faut voir l’histoire de 7 Jours Pas Plus un peu comme un fable, car elle comporte des éléments assez peu réalistes pour servir la comédie. De la même histoire, on aurait très bien pu faire un véritable drame mais l’idée de rire de l’accueil des réfugiés sert plutôt bien le message qu’il ne faut pas oublier que nous sommes tous humains avec les mêmes rêves et espoirs d’une belle vie. Le coté fable de l’histoire est d’ailleurs accentuée par l’illustration des faits divers que collectionne Pierre par des dessins animés très amusants. On regrettera du coup une scène très maladroite, où Hector Cabello Reyes tente de justifier l’attitude de vieux garçon de Pierre par un drame familial. Cela ne sert qu’a faire culpabiliser le spectateurs de s’être amusé des manies du personnages alors que l’histoire n’avait pas besoin de cela pour fonctionner.

Pour montrer l’évolution du personnage, le réalisateur a voulu inclure une histoire d’amour. Une agricultrice tombée sous le charme de Pierre qui malgré une nuit torride n’a jamais songé à construire une vraie relation avec elle. Un petit rôle qu’il a confié à Alexandra Lamy qu’il connait depuis qu’il était scénariste d’Un Gars, Une Fille et qu’il avait retrouvé en tant que scénariste de Retour Chez Ma Mère. C’est encore pour elle un nouveau rôle de femme à la recherche de l’amour comme dans le récent L’Embarras Du Choix. Pour les fans de la série Kaamelott, il est bon de signaler la présence au générique d’Anne Girouard, célèbre Guenièvre même si ce n’est que le temps de deux ou trois scènes.

 

7 Jours Pas Plus

 

Avec 7 Jours Pas Plus,  Benoît Poelvoorde s’est trouvé un nouveau grand rôle à la hauteur de son immense talent. Si avec cette histoire le réalisateur Hector Cabello Reyes a voulu prouver qu’il n’y a pas de hasard, on  y verra plutôt un beau message pour faire changer les mentalités envers les réfugiés que beaucoup ne voient que comme des parasites sans chercher à écouter leur détresse. Une belle histoire souvent très drôle mais aussi très émouvante vraiment réussie qui mérite vraiment d’être découverte.

 

MON  AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Hector Cabello Reyes
  • AVEC : Benoît Poelvoorde, Pitobash et Alexandra Lamy
  • SCÉNARISTE : Hector Cabello Reyes d’après le scénario de Sebastián Borenzstein
  • COMPOSITEUR : Jacynthe Moindron-Jacquet et Clément Granger-Veyron
  • GENRE : Comédie
  • DURÉE : 1h31
  • NATIONALITÉ : Français
  • DISTRIBUTEUR : Océan Films
  • SITE OFFICIELhttps://www.facebook.com/7jourspasplus/
  • DATE DE SORTIE : 30 août 2017