Critique Ciné : MAD MAX FURY ROAD de George Miller

Mad Max : Fury Road

L’année 2015 marque le retour des franchises cultes au cinéma. Avant de découvrir le quatrième Jurassic Park, un cinquième Terminator et de découvrir l’Episode VII de Star Wars, c’est Mad Max qui fait son grand retour avec un quatrième épisode inespéré près de trente ans après Mad Max Au Delà Du Dome Du Tonnerre toujours réalisé par George Miller. A désormais 70 ans, le réalisateur qui n’a eu de cesse de ré-imaginer cette saga d’épisode en épisode semble avoir bouffer du lion pour ce Mad Max Fury Road particulièrement enragé.

 

AVERTISSEMENT

DES SCÈNES, DES PROPOS OU DES IMAGES PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITE DES SPECTATEURS

Après une guerre qui a ravagé notre planète, Max Rockatansky ère comme un ermite à moitié fou dans le désert. Capturé par les hommes de Immortan Joe, il aura l’occasion de s’enfuir en profitant de la trahison de l’Imperator Furiosa qui vient d’enlever les plus belles reproductrices de son harem. Bien décidé à récupérer ses femmes, Immortan Joe va envoyer toutes ses troupes derrière elles. Seul Max pourra les sauver des griffes de ce malade.

Mad Max : Fury Road

 

Sortie en 1979, le premier Mad Max était considéré comme un western futuriste. Comme la majorité des films de cette époque, George Miller prenait tout son temps pour raconter l’histoire de Max Rockatansky, un policier de la route chargé de coincer les loubards. En dehors de quelques cascades très réussies, il fallait attendre le dernier quart d’heure pour voir enfin vraiment de l’action. En 1982, Mad Max 2 offrait un monde plus apocalyptique où l’action était déjà un peu plus présente pour un film qui a donné son statut culte à la franchise avant de décevoir trois ans plus tard avec un troisième épisode Mad Max Au Delà Du Dôme Du Tonnerre jugé trop grand public.

Bien conscient des points forts de sa saga, ce quatrième épisode pourrait être considéré comme une relecture de Mad Max 2. On y retrouve tous les ingrédients qui ont fait le succès de ce long métrage mais pour la première fois, George Miller bénéficie d’un budget énorme lui laissant enfin la possibilité de réaliser exactement le film qu’il voulait. Le résultat donne un sacré coup de vieux à la trilogie culte tout en lui rendant aussi des hommages réguliers par de nombreux clins d’œil. De films à l’action mollassonne, on passe à un véritable feu d’artifice d’action quasi non stop durant près de deux heures.

Mad Max : Fury Road

Mad Max Fury Road développe comme jamais l’univers imaginé par George Miller qui prend des aspects d’une sorte de Seigneur Des Anneaux post apocalyptique. Les costumes, les décors, les personnages et véhicules sont tous incroyables. C’est surtout un film d’action comme on en a rarement vu qui met même à l’amende les Avengers de Joss Whedon et autres films Marvel. 80% des cascades, effets spéciaux et délires pyrotechniques sont fait à l’ancienne sans aucun trucage numérique. Autant dire que le tournage en Namibie a dû être particulièrement épique.

Le long métrage commence fort avec une première grande poursuite d’une bonne vingtaine de minute. Le temps d’installer un semblant de scénario nous revoilà reparti très vite pour d’autres festivités à un rythme trépidant. Au final Mad Max Fury Road c’est quasiment deux heures d’action ininterrompu où le scénario assez mince n’est qu’un prétexte pour nous en mettre plein la vue. Mais n’est ce pas le cas de la majorité des films d’actions ? Les scénarios des précédents Mad Max n’étaient en tout cas pas bien plus développé.

Mad Max : Fury Road

Pour ce nouvel épisode, Mel Gibson passe la main à Tom Hardy qui rajoute un personnage fort à une filmographie impressionnante. Dans le rôle de Mad Max, il paraît plus fou et torturé que l’original mais il est aussi toujours aussi silencieux ce qui pourraient frustrer certains fans. Sa prestation n’a en tout cas rien à envier à celle de Mel Gibson. b bénéficie aussi d’un autre personnage fort en la personne de l’Imperator Furiosa, une femme forte incarné brillamment par une Charlize Theron au crane rasé et manchot qui lui volerait presque la vedette. Il fût d’ailleurs un moment question de donner à ce personnage son propre film mais cela semble désormais enterré.

Dans les seconds rôles on trouve une belle brochette d’actrice et top models : Zoë Kravitz (Divergente), Rosie Huntington-Whiteley (Transformers 3), Riley Keough, Abbey Lee et Courtney Eaton qui en plus de faire jolie assure aussi au niveau de l’action. Le jeune et prometteur Nicholas Hoult joue un rôle très différent de d’habitude dans la peau d’un des membres de la bande à la poursuite des héros. Nathan Jones, montagne de muscle vu également dans Troie, est le fils de Immortan Joe. A noter pour l’anecdote que ce dernier est incarné par Hugh Keays-Byrne qui jouait déjà le grand méchant du premier Mad Max. Il se montre ici encore plus flippant avec son look incroyable.

Mad Max : Fury Road

 

MON AVIS :

 5/5 

Mieux qu’un reboot, Mad Max Fury Road est carrément une réinvention. Trente ans après le troisième film, George Miller nous offre la version ultime de cette saga. On comprend mieux pourquoi le film est présenté hors compétition au Festival de Cannes tant il aurait écrasé la concurrence. Une véritable maîtrise dans la réalisation d’autant plus étonnante que cela faisait longtemps que George Miller n’avait rien sorti de vraiment convaincant. De quoi faire regretter à la Warner de lui avoir retiré le projet de film sur La Ligue Des Justiciers il y a quelques années. Mad Max Fury Road est un film absolument immanquable déjà assuré de figurer dans le top 3 des meilleurs films de l’année.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : George Miller
  • AVEC : Tom Hardy, Charlize Theron, Rosie Huntington-Whiteley & Nicholas Hoult
  • SCÉNARISTES : George Miller, Brendan McCarthy & Nick Lathouris
  • MUSIQUE : Junkie XL
  • GENRE : Action / Science Fiction
  • DUREE : 2h00
  • NATIONALITÉ : Australien, Américain
  • DISTRIBUTEUR : Warner Bros. France
  • SITE OFFICIEL : http://www.madmaxmovie.com/​
  • DATE DE SORTIE : 14 mai 2015