LA BELLE ET LA BÊTE de Bill Condon [Critique Ciné]

 

La Belle Et La Bête

 

Disney poursuit les adaptations live de ses plus grands classiques animés en redonnant vie à La Belle Et La Bête. N’ayant pour le moment pas réussi à nous convaincre de l’intérêt de ces nouvelles adaptations, le film de Bill Condon sera t’il enfin celui qui justifie cette nouvelle politique de remake ?

 

 

SYNOPSIS : Belle est une jeune fille qui se morfond dans son petit village de province dans la France du XVIIIème siècle où elle vit avec son père inventeur. Un jour qu’il était parti faire des courses il va s’égarer dans la foret et trouver refuge dans un château mystérieux où les objets semblent être vivants. Avant de fuir, il veut prendre une rose dans le jardin pour offrir à sa fille. Cela déplaira fortement à la Bête, le maître du château, qui va l’enfermer dans son cachot. Lorsque Belle apprendra la nouvelle, elle volera au secours de son père et prendra sa place en prison. Dans le château tout le monde espère qu’elle pourrait être celle qui brisera le sort qui a transformé le Prince en Bête.

 

Sorti en 1992, La Belle Et La Bête fût le premier film d’animation a être nommé pour l’Oscar du Meilleur film. Le dessin animé devenu aujourd’hui un des grands classiques de Disney avait impressionné pour sa mythique scène de bal qui était une des premières à mélanger animation traditionnelle et image de synthèse. A ce jour, ce long métrage animé reste sans aucun doute l’une des meilleures adaptation de l’histoire imaginée par Jeanne-Marie Leprince de Beaumont depuis le film de Jean Cocteau avec Jean Marais en 1946. Autant dire que tenter d’en faire une nouvelle version est un pari risqué. Pourtant, ils sont nombreux ces dernières années à vouloir réadapter cette histoire. Il y a trois ans, Christophe Gans nous livrait déjà une version très réussie avec Vincent Cassel et Lea Seydoux tandis que Guillermo Del Toro n’a pas réussi à monter son projet.

 

La Belle Et La Bête

 

Cela n’a visiblement pas freiné Disney qui se sent probablement le mieux placé pour reprendre cette histoire. Mais peut on vraiment parler d’adaptation live alors que cette version comprend autant de personnages en image de synthèse ? De toutes les relectures récentes de ses dessins animés, La Belle Et La Bête reste la plus fidèle au film d’origine. L’histoire reste évidemment la même et le long métrage reprend grand nombre de scènes clés et de costumes du dessin animé. Sans oublier bien sur les chansons mythiques car, n’en déplaisent à certains, cette nouvelle version de La Belle Et La Bête est une véritable comédie musicale qui compte même encore plus de chansons que le dessin animé.

C’est à Bill Condon qu’a été confié la lourde responsabilité de tenter d’apporter du sang neuf à cette nouvelle adaptation. Connu pour avoir réalisé Candyman, c’est en tant que scénariste de l’adaptation de la comédie musicale Chicago et la réalisation de Dreamgirls qu’il a été choisi. On lui doit aussi récemment la réalisation des épisodes 4 et 5 de la saga Twilight, déjà une sorte d’histoire d’amour entre une Belle et une Bête. La mise en scène de cette nouvelle version parait curieusement totalement surjouée, presque théâtrale comme pour coller au style du dessin animé et les chansons qui s’intégraient normalement semblent ici rajoutées et ralentissent le film. Nous sommes bien loin de la réussite des Misérables ou même du Into The Woods que Disney a sorti il y a deux ans.

 

La Belle Et La Bête

 

Tout parait cruellement artificielle dans cette nouvelle adaptation à commencer par l’apparence totalement ratée de La Bête. Toute en image de synthèse, elle parait totalement fade, bien moins impressionnante, drôle ou émouvante. Ce ratage nuit à l’ensemble des scènes cultes reprises du dessin animé et rend encore plus difficile d’imaginer un rapprochement possible entre La Belle Et La Bête. C’est vraiment étrange de ne pas avoir pris plus  de soin au design et à l’animation du personnage principal du film. La faute aussi peut être à son interprète Dan Stevens qui manque cruellement de charisme dans les scènes où il apparaît au naturel. Il a remplacé au pied levé Ryan Gosling, qui a préféré jouer dans La La Land, car il avait déjà tourné avec le réalisateur. Du copinage qui se paye cher quand on voit le résultat. Tous les autres personnages en image de synthèse ne sont pas plus réussis et dans l’ensemble beaucoup moins amusants que ceux de la version animé.

Heureusement, Emma Watson est un très bon choix pour incarner Belle. L’actrice devait initialement jouer le rôle dans la version prévue par Guillermo Del Toro avant de se retrouver finalement dans celle de Disney. On sera surpris de découvrir des talents de chanteuse qu’on nous lui soupçonnait pas. C’est en fait la seule actrice qui mérite le détour dans cette distribution remplie de grands noms. ils ne sont en fait que des voix de personnages en image de synthèse laissant peu de places à l’interprétation. A surjouer à fond Luke Evans dans le rôle de Gaston est insupportable et Josh Gad perd tout le coté drôle du personnage de Le Fou qui a été curieusement transformé d’idiot du village en homosexuel à peine refoulé, pas sur qu’on puisse parler d’une réelle avancée comme cela a pourtant été vendu partout tant c’est lourdingue.

 

La Belle Et La Bête

 

C’est définitivement une bien mauvaise idée que les studios Disney ont eu en voulant transformer tous leurs grands classiques animés en films live. Cette nouvelle version de La Belle Et La Bête perd toute la magie du dessin animé faute à des effets spéciaux clairement pas à la hauteur et une mise en scène horripilante où tous les acteurs semblent surjouer. Toutes les scènes cultes reprises dans le film ne sont clairement pas à la hauteur et mêmes les chansons cultes deviennent ennuyeuses tant le film s’étire en longueur. Autant oublier très vite cette nouvelle version et rester avec le dessin animé.

 

MON AVIS : 2/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Beauty & The Beast
  • RÉALISATEUR : Bill Condon
  • AVEC : Emma Watson, Dan Stevens, Luke Evans, Kevin Kline
  • SCÉNARISTES : Evan Spiliotopoulos & Stephen Chbosky
  • COMPOSITEURS : Alan Menken, Tim Rice, Howard Ashman
  • GENRE : Comédie Musicale, Fantastique, Romance
  • DURÉE : 2h14
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : The Walt Disney Company France
  • DATE DE SORTIE : 22 mars 2017

 

 

Critique rédigée le 14 mars 2017

  • Buzzyboy

    Pas du tout d’accord avec vous 🙂 J’ai trouvé le film visuellement magnifique et je ne comprends pas vraiment votre réaction épidermique face au design de la Bête.
    Luke Evans surjoue, certes, mais c’est le rôle qui veut ça donc comment lui reprocher ?
    Film vu une première fois en 2D et nous n’avons pas pu nous empêcher d’y retourner le voir en 3D (bon… avec le pass illimité, ça aide ! lol)
    Et d’un autre côté, j’ai détesté la version de Gans donc j’imagine qu’il s’agit juste de goûts et de couleurs… 😉