ACTION OU VÉRITÉ de Jeff Wadlow [Critique Ciné]

 

Action Ou Vérité

 

Enchaînant les succès, le prolifique Jason Blum poursuit avec la même recette en nous proposant cette fois ci de jouer au jeu mortel d’Action Ou Vérité.

 

 

SYNOPSIS : Lors du dernier Spring Break qu’ils passeront ensemble, Olivia et ses amis vont accepter de participer à une partie d’Action Ou Vérité dans une église en ruine. Ils ont été en fait piégé par Carter qui vient de les inclure dans une partie maudite. Dorénavant, ils n’auront pas d’autre choix que de continuer à jouer inlassablement sous peine de mourir…

 

Il fût un temps où les trois quart des productions Blumhouse Pictures sortaient directement en DVD mais en enchaînant de plus en plus de succès au cinéma avec Split, Get Out et même Happy Birthdead, il semblerait que la plupart des films produits par Jason Blum vont désormais avoir le droit à une sortie en salles. Treize ans après Cry Wolf, Action Ou Vérité marque le retour à l’horreur du réalisateur et scénariste Jeff Wadlow qui s’était par la suite plutôt orienté vers l’action et la comédie avec notamment Kick-Ass 2.

 

Action Ou Vérité

 

La recette Blumhouse Pictures est désormais bien connue au point d’être même copié pas d’autres comme Strangers : Prey At Night. Un budget minimum et des acteurs qui se sont forgés une communauté de fans en jouant dans des séries à succès. Elle est appliqué à la lettre dans Action Ou Vérité où les premiers rôles sont incarnés par Lucy Hale de Pretty Little Liars, Violett Beane de The Flash et Tyler Posey de Teen Wolf. Avec un casting pareil, il ne sera pas étonnant de se retrouver dans une salle de cinéma pleine d’adolescent(e)s. Et cela tombe plutôt bien car ils sont clairement la cible visée par le nouveau film de Jeff Wadlow qui ne fait que recycler ce qui se faisait il y a déjà dix ou quinze ans dans le cinéma d’horreur comme l’ont fait beaucoup de sorties récentes tel que I Wish.

Alors oui, l’histoire de Action Ou Vérité n’a clairement rien d’original puisqu’il s’agit encore d’une histoire de malédiction etde course contre la mort comme l’était déjà Destination Finale ou Ring. Cependant, il faut bien reconnaître que nous serons tout de même rapidement pris au jeu de cette histoire qui sans être vraiment effrayante arrive à faire peser une certaine angoisse tout le long du film. Comme d’habitude, ce genre de long métrage met en scène des héros vraiment pas intelligents qui ne savent même pas que prohibido veut dire interdit. Heureusement d’ailleurs sinon ils ne seraient jamais entré dans cette église et il n’y aurait pas eu de film ! Malgré tout on prendra un certain plaisir à voir jusqu’où ce jeu va les conduire et se moquer il est vrai de ceux qui vont perdre. D’ailleurs, nos héros ne semblent pas non plus vraiment très tristes de voir leurs amis mourir les uns après les autres même lorsque l’un d’entre eux n’hésitera pas à se sacrifier pour en sauver un autre.

 

Action Ou Vérité

 

Ce qu’on regrettera surtout c’est de voir que le film n’ose jamais basculer véritablement dans l’horreur. Vraiment formaté pour ne pas se retrouver interdit aux moins de 16 ans, Action Ou Vérité restera très sage sur l’hémoglobine préférant la suggestion au grand déballage. Cela permet aussi au passage de faire des économies sur les effets spéciaux. On ne pourra même pas se moquer des effets spéciaux numériques de déformation de visages assez ratés puisque l’héroïne les décrit elle même comme un mauvais filtre Snapchat. En revanche, ce qui n’aurait pas coûté plus cher, c’est de rajouter un peu plus nudité mais là aussi, le film semble s’être aussi auto-censuré. Même niveau costumes, le film fait dans les économies. Au début du film, l’héroïne change de tenue quasiment à chaque scène puis à leur retour de spring break, on a l’impression que tous les personnages ne se changent plus du tout pendant au moins trois jours.

Déjà à l’affiche de Scream 4 dans un second rôle, Lucy Hale prend du galon en étant le premier rôle d’Action Ou Vérité. Parce qu’elle est vraiment très jolie, on prendra vraiment plaisir à la suivre dans cette histoire. Sa meilleure amie incarnée par Violett Beane est elle aussi vraiment jolie mais leur relation finira un peu par nous taper sur les nerfs à force de multiplier les querelles qui laissent à penser qu’elles n’ont au fond rien pour être amies. Beaucoup de filles seront certainement tentées d’aller voir Action Ou Vérité rien que pour Tyler Posey mais l’acteur de Teen Wolf n’aura pas vraiment de scènes  mémorables et passera même assez inaperçu.

 

Action Ou Vérité

 

Sans vraiment se fouler Jeff Wadlow se contente de recycler ce qui se faisait il y a déjà dix ou quinze ans en terme de films d’horreur. Pas bien grave au fond puisque c’est avant tout à une nouvelle génération qui n’aurait jamais vu Destination Finale et autres films du genre qu’Action Ou Vérité semble s’adresser. Malgré ce manque évident d’originalité, il faut bien admettre que cette intrigue se suit sans déplaisir surtout grâce à ses deux actrices principales Lucy Hale et Violett Beane, véritable régal pour les yeux. On  aurait cependant aimer un peu plus d’audace et de scènes vraiment horrifiques pour être totalement séduit.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Truth Or Dare
  • RÉALISATEUR : Jeff Wadlow
  • AVEC : Lucy Hale, Violett Beane, Tyler Posey, Hayden Szeto et Sophia Taylor Ali
  • SCÉNARISTES : Jeff Wadlow, Chris Roach, Michael Reisz et Jillian Jacobs
  • COMPOSITEUR : Matthew Margeson
  • GENRE : Horreur, Épouvante
  • DURÉE : 1h40
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Universal Pictures France
  • SITE OFFICIELhttps://fr.universalpictures.ch/actionouverite
  • DATE DE SORTIE : 2 mai 2018