AD ASTRA de James Gray [Critique Ciné]

 

Ad Astra

 

Apres s’être aventuré dans les profondeurs de la jungle a la recherche d’une cité perdue, James Gray a décidé d’explorer les confins de l’espace dans Ad Astra.

 

 

SYNOPSIS : Alors que d’étranges surcharges électriques en provenance de l’espace provoque d’immenses catastrophes sur Terre causant la mort de milliers de personnes, l’astronaute Roy McBride est envoyé en mission secrète pour tenter d’entrer en contact avec son père. Héros de l’espace disparu depuis vingt sept ans dans une mission d’exploration, son projet pourrait bien être la cause de ces surcharges.

 

N’ayant jusque là jamais tourné ensemble, James Gray et Brad Pitt s’étaient raté de peu sur l’arlésienne Lost City Of Z dont l’acteur n’avait pu être au final que producteur. Ad Astra, leur permet enfin de se trouver mais cette nouvelle odyssée spatiale risques en revanche de perdre ses spectateurs en route tant le film est bourré d’incohérences digne d’un film de Roland Emmerich.

 

Ad Astra

 

A des années lumières de son rôle de cascadeur ultra cool de Once Upon A Time In Hollywood, Brad Pitt incarne ici un astronaute visiblement traumatisé par un passé difficile reconnaissable aux intonations graves et profondes de sa voix qu’il prend pour narrer en voix off cette histoire comme si on entendait en permanence ses pensées. D’emblée, on sent que Ad Astra ne sera pas une partie de plaisir même si on s’en doutait déjà par avance avec James Gray derrière la camera.

Ce qui nous perdra ne sera pas ce coté science fiction dramatique directement inspiré de 2001, L’odyssée de L’espace mais plutôt au contraire les pseudos scènes d’action à la Armageddon qui semblent a chaque fois défier toutes les lois de la gravité. Cela commence des les premières minutes alors que Brad Pitt qui effectue des réparations sur une immense antenne dans l’espace arrive a tomber en piquet jusque sur terre en freinant sa chute avec un simple parachute. Plus tard ce sera une course poursuite avec des pirates de l’espace sur la surface de la lune qui finira de nous achever avec pour finir l’élimination de l’équipage d’une navette qui ressemble a une blague d’Un Ticket Pour L’Espace.

Et que dire de ces voyages spatiaux qui semblent se faire sans se soucier de la moindre cohérence de temps. Sans problème de nourriture ou de ressources, il voyage seul 79 jours pour rejoindre un père capable de vivre 29 ans dans une station spatiale quasiment a l’abandon. Sans soucis, Brad Pitt connait le fonctionnement de toutes les navettes et véhicules dans lequel il prend place, démonte des panneaux et s’incruste dans des fusées en plein décollage comme Tom Cruise n’a pas encore oser le faire dans Mission Impossible.

 

Ad Astra

 

Ad Astra s’inscrit dans la lignée de ces films de science fiction cérébrales à la Interstellar, Gravity, Premier Contact ou High Life mais James Gray n’apporte vraiment rien de nouveau au genre et n’en a gardé que le pire. On ne voit absolument ce qu’a voulu raconter dans cette histoire où il ne se passe absolument rien. Une réflexion sur le père absent ?Ssur les choix qu’il faut faire entre vie professionnel et vie familiale ? Certains y verront peut être de quoi cogiter mais en aucun cas Ad Astra ne fera date dans le genre de l’Odyssée Spatiale.

Le casting de Ad Astra donne l’impression qu’il s’agit d’une suite de Space Cowboys avec pas moins de trois acteurs en commun entre les deux films dont Tommy Lee Jones qui joue le père du personnage de Brad Pitt et Donald Sutherland qui l’accompagnera au début de sa mission. Deux rôles très peu étoffés qui n’avaient certainement pas besoin d’acteurs de cette trempe. Il y a aussi Liv Tyler dans le rôle de l’épouse de Brad Pitt qui a fini par le quitter et que l’on verra donc que dans de brefs flash-backs quasi muets.

 

Ad Astra

 

Compilation de tout ce que vous avez pu déjà voir en terme d’odyssée spatiale, Ad Astra ne marquera certainement pas longtemps les esprits. Seul les fans inconditionnels du réalisateur James Gray trouveront peut être un intérêt à ce scénario famélique bourré d’incohérences. C’est d’autant plus dommage que les images du film sont vraiment belles et les effets spéciaux se montrent vraiment à la hauteur.

 

MON AVIS : 1/5

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : James Gray
  • AVEC : Brad Pitt, Tommy Lee Jones, Donald Sutherland, Liv Tyler
  • SCÉNARISTES : James Gray & Ethan Gross
  • COMPOSITEUR : Max Richter
  • GENRE : Science Fiction, Drame
  • DURÉE : 2h02
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : 20th Century Fox France
  • SITE OFFICIEL : https://www.foxmovies.com/movies/ad-astra
  • DATE DE SORTIE : 18 septembre 2019