ADORATION, un conte cruel par Fabrice Du Welz [Actus Ciné]

 

Après son aventure américaine, le realisateur Fabrice Du Welz revient en France pour achever sa Trilogie des Ardennes avec Adoration au cinéma la semaine prochaine.

 

 

Comme tant d’autres avant lui, le réalisateur Fabrice Du Welz a été tenté par les sirènes hollywoodiennes pour réaliser Message From The King. Mais comme bien souvent, le rêve américain a rapidement tourné au cauchemar lorsqu’on voit le résultat dont il semble lui même assez peu fier. De retour par chez nous, il a de nouveau poser sa camera dans les Ardennes pour y tourner Adoration que l’on pourra enfin voir au cinéma le 22 janvier 2020.

Adoration raconte la fugue de deux adolescents. Celle de Paul, jeune garçon solitaire de douze ans qui, malgré ses troubles et son côté solaire, va tomber fou amoureux de Gloria, une nouvelle patiente de la clinique psychiatrique où travaille sa mère. Sous l’impulsion de la jeune fille, Paul va accepter de l’aider à s’enfuir mais le coté imprévisible et dangereux de Gloria va progressivement rendre la dévouement de Paul de plus en plus compliqué.

 

 

 

Décrit par le réalisateur Fabrice Du Welz comme un conte cruel, Adoration vient conclure sa Trilogie Des Ardennes qu’il avait débuté en 2005 avec le film choc Calvaire et qui s’était poursuivie neuf plus tard en 2015 avec Alléluia. Il en a écrit le scénario avec Romain Protat avec qu’il avait écrit Calvaire et Vincent Tavier qui l’avait déjà aidé sur Alléluia. Refusant encore de passer au numérique, il a une nouvelle fois tourné ce long métrage sur pellicule.

Pour jouer le naïf Paul, Fabrice Du Welz a porté son choix sur le jeune Thomas Giora révélé par son rôle dans Jusqu’à La Garde. La dangereuse mais fascinante Gloria est jouée par Fantine Harduin révélée par son rôle dans Le Ruban Blanc de Michael Haneke. Dans leur fugue, ils croiseront la route de Benoît Poelvoorde, de Laurent Lucas qui jouait déjà des rôles différents dans Calvaire et Alleluia, de Charlotte Vandermeersch vue dans Belgica et La Merditude Des Choses et de Gwendolyn Gourvenec vue dans Le Petit Spirou et plus récemment dans Beaux Parents.

 

GWENDOLYN GOURVENEC par Kasia Kozinski