Critique Ciné : 47 RONIN de Carl Erik Rinsch

critiquecin-.jpg

http://nsm08.casimages.com/img/2014/04/04/14040412465817207912121224.jpg

Depuis la fin de la trilogie Matrix, la carrière de Keanu Reeves a connu un sacré coup de mou. Une traversée du désert avec quelques réussites comme Constantine ou A Scanner Darkly mais surtout beaucoup de films totalement ratés (Le Jour Où La Terre S’Arrêta) ou au succès très confidentiel (Les Vies Secrètes de Pippa Lee). C’est à la tête d’un blockbuster de 175 millions de dollars qu’il tente son grand come back dans les salles cette semaine après un gros bide dans les salles US. Le public français sera t’il plus clément ?

 

 

Kai, un enfant mi homme mi démon est recueilli par le Seigneur Asano. Rejeté par les samouraïs qui forment la garde de ce puissant seigneur, l’enfant grandira sans jamais trouvé sa place dans le clan. Empoisonné par une sorcière Asano est surpris en train de vouloir assassiner un homme désarmé. Pour laver son déshonneur il est contraint de se donner la mort et ses samouraïs désormais sans leader désormais considérés comme des ronin sont condamner à errer sans avoir le droit de se venger. En démontrant son courage, Kai va prendre la tête des 47 hommes pour venger malgré tout leur seigneur.

La légende des 47 Ronin est basée sur une histoire vraie. Le courage de ces samouraïs a depuis engendré de nombreuses versions au théâtre (Kabuki), au cinéma, à la télé ou en manga. Aujourd’hui c’est Hollywood qui s’en empare pour transformer cette histoire en blockbuster pour bouffeurs de pop corn décérébré. On pourrait même parler de pillage tant l’oeuvre est ici déformée et transformé pour cibler le public le plus large.

http://nsm08.casimages.com/img/2014/04/04/14040412470117207912121225.jpg

Confié à Carl Erik Rinsch, réalisateur de publicités dont il s’agit ici du premier long métrage, cette nouvelle version de 47 Ronin fait la surenchère d’effets spéciaux numériques  et explose le budget en étant tourné en 3D. Le résultat donne parfois de très belles images mais un ensemble pour le moins raté car très mal exploité. Toutes les scènes de combats sont très vite expédiés et manque carrément de tension et de suspense. On a généralement à peine le temps de rentrer dedans qu’elles sont déjà terminées.

Dans sa volonté de cibler avant tout un public américain, les scénaristes  Chris Morgan & Hossein Amini ont inventé un nouveau personnage plus occidental qu’ils ont confiés à Keanu Reeves. C’est autour de lui que se déroule l’intrigue réinventée de cette légende en imaginant une histoire plus fantastique et en rajoutant une romance dont on a strictement rien à faire pour toucher aussi les petites amies emmenées de force par leurs copains. Un scénario qui pompe ouvertement l’univers imaginé par Hayao Miyazaki dans Princesse Mononoke mais aussi des décors et un Oni que l’on dirait sorti tout droit du dernier épisode du jeu vidéo Tomb Raider.

http://nsm08.casimages.com/img/2014/04/04/14040412470417207912121226.jpg

La production calamiteuse de 47 Ronin est la chronique d’un ratage annoncé. De nombreux litiges entres Universal et l’équipe du film ont condamné d’avance le long métrage. Les scènes d’abord tournées en japonais ont du aussi être retourné en anglais. Resultat on se paye nous aussi la version américaine très peu crédible pour cette reconstitution du Japon Féodal avec un casting constitué à 99% d’acteurs japonais, cela aurait beaucoup plus crédible d’autant plus que le jeu de certains comédiens s’en ressent énormément.

Il y a eu aussi des problèmes de montages qui ont fait quasiment disparaître le personnage joué par Rick Genest pourtant mis en avant dans la bande annonce et les affiches. Toute la violence des combats a aussi été édulcorés comme dans le récent Pompei afin de ne pas subir les foudres de la censure. Résultat vous ne verrez pas une seule goutte de sang giclée durant les combats au sabres. On est bien loin du Kill Bill de Tarantino ou du manga Afro Samurai. Cela aurait certainement apporter beaucoup plus de fun à cette version mortellement ennuyeuse.

http://nsm08.casimages.com/img/2014/04/04/14040412470617207912121227.jpg

MON AVIS

0/5

Ce 47 Ronin ressemble vraiment à un film de Samourai Pour Les Nuls. Comparés aux nombreux films arrivés d’occident, le long métrage de Carl Erik Rinsch fait vraiment pâle figure. Aucun fan du genre ne pourra se satisfaire de cette version pour bouffeurs de popcorn décérébrés dont on comprend rapidement les raisons de son bide aux USA. Au lieu de faire son grand retour, Keanu Reeves vient de refermer le couvercle sur sa carrière en berne.

 

FICHE TECHNIQUE :

 – REALISATEUR : Carl Erik Rinsch

 – AVEC : Keanu Reeves, Hiroyuki Sanada & Kô Shibasaki

 – SCENARISTE : Chris Morgan & Hossein Amini

 – GENRE : Action, Fantastique

 – DUREE : 1h59

 – MUSIQUE : Ilan Eshkeri

 – SITE OFFICIELhttp://www.47ronin.com.au/

 – DATE DE SORTIE : 02 Avril 2013

A LIRE AUSSI :

 – la critique de LE JOUR OU LA TERRE S’ARRÊTAhttp://xav-b.over-blog.com/article-26063514.html

 – la critique de A SCANNER DARKLYhttp://xav-b.over-blog.com/article-3949020.html

 – la critique de PACIFIC RIM avec Rinko Kikuchihttp://xav-b.over-blog.com/article-119122859.html

 – le test de TOMB RAIDERhttp://xav-b.over-blog.com/article-116435364.html