Critique Ciné Avant Première : STATES OF GRACE de Destin Cretton

critiquecin-.jpg

Club300

http://nsm08.casimages.com/img/2014/03/29/14032903230717207912106254.jpg

Il y a des films qui ne payent pas de mine au premier abord mais qui suscitent rapidement l’adhésion du public pour peu que l’on ose les découvrir. States Of Grace est de ceux là, un film dramatique sur des enfants en souffrance qui a remporté le prix du public dans la majorité des festivals où il est passé. Une émouvante histoire qui mérite de se laisser tenter.

 

 

Malgré son jeune âge, Grace est déjà la responsable du Short Term 12, un foyer d’accueil pour adolescents en difficulté. Elle gère avec son équipe les différents problèmes des uns et des autres mais l’arrivée de Jayden, nouvelle pensionnaire du centre, va faire remonter chez Grace les souvenirs douloureux d’une enfance chaotique.

En réalisant States Of Grace, Destin Cretton sait très bien de quoi il parle puisqu’il fût lui même éducateur dans ce genre de centre. Après avoir d’abord réalisé un court métrage sur le même sujet, il a été incité quatre ans plus tard à en faire un long métrage. Si l’histoire reste une fiction, tous les problèmes des enfants que l’on peut voir ici sont plus ou moins tiré de véritables expériences vécues par le metteur en scène.

http://nsm08.casimages.com/img/2014/03/29/14032903232217207912106256.jpg

Au Short Term 12 s’est formé comme une sorte de petite famille avec des hauts et des bas. Tout le monde ici se connait depuis des années et si l’ambiance est souvent joyeuse, l’équipe doit en permanence être sur le qui-vive pour parer à d’éventuelles catastrophes ou pétage de plomb. Un métier prenant dont on ne peut pas vraiment décrocher le soir venu surtout pour Grace qui n’a pas eu une enfance très joyeuses. Le titre original du film était le nom du centre d’accueil mais allez savoir pourquoi les distributeurs français ont préféré opté pour un jeu de mots sur le prénom de l’héroïne avec States Of Grace pour souligner les différents états émotionnels qu’elle traverse dans le film.

Destin Cretton a brossé une galerie de personnages abîmés par la vie mais tout de fois très attachants. On y voit qu’éducateurs comme pensionnaires ont tous eu plus ou moins de difficultés dans la vie. Il mettent un certain temps à livrer leurs problèmes comme autant de bombes qui explosent au visage du spectateur. Heureusement de bons coté de leur vies ensemble compense les moments plus durs. Le réalisateur n’a pas non plus voulu trop noircir le tableau en montrant ce qui peut se passer de pire dans ce genre de lieux. Pas de pathos, ni de misérabilisme mais un ton toujours très juste qui joue parfaitement la bascule entre joie et malheur.

http://nsm08.casimages.com/img/2014/03/29/14032903231617207912106255.jpg

States Of Grace donne enfin sa chance à Brie Larson de se mettre en avant après de nombreux second rôles. Plutôt habituées aux productions indépendantes, elle a pu se faire connaitre d’un plus large public avec sa participation au film 21, Jump Street. Elle démontre ici de grandes qualités de jeu qui mériterait d’être mieux exploitées dans le futur. Le reste des acteurs est moins connus mais ne démérite pas surtout les plus jeunes comme Kaitlin Dever qui joue Jayden et Keith Stanfield déjà présent dans le court métrage.

La réalisation du film a un coté très documentaire. Destin Cretton filme caméra à l’épaule et abuse un peu trop des très gros plan. Il rend certaines scènes particulièrement étouffantes en confrontant de très prés la vision du spectateur à ces ados en difficultés sans nous laisser une distance de confort. De plus à pousser un peu trop sur le zoom, l’image devient par moment flou pour les spectateurs des premiers rangs. Un défaut auquel on finit cependant par s’habituer au fur et à mesure que l’on entre dans l’histoire.

http://nsm08.casimages.com/img/2014/03/29/14032903230517207912106253.jpg


MON AVIS

3/5

States Of Grace est encore un bel exemple de comédies dramatiques indépendantes américaines très réussie. La preuve s’il en fallait encore une que les ricains ne sont pas uniquement bon dans le blockbuster. Un film très touchant porté a bout de bras par une Brie Larson qui a enfin l’occasion de donner tout son potentiel et qu’il faudra certainement compter comme une des prochaines valeurs montantes de même que pour le réalisateur Destin Cretton.

 

FICHE TECHNIQUE :

 – TITRE ORIGINAL : SHORT TERM 12

 – REALISATEUR : Destin Cretton

 – AVEC : Brie Larson, John Gallagher Jr. & Kaitlyn Dever

 – SCENARISTE : Destin Cretton

 – GENRE : Comédie Dramatique

 – DUREE : 1h36

 – MUSIQUE : Joel P. West 

 – SITE OFFICIELhttp://shortterm12.com/

 – FICHE ALLOCINEhttp://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=221967.html

 – DATE DE SORTIE : 23 avril 2014

A LIRE AUSSI :

 – la critique de 21 JUMP STREET avec Brie Larsonhttp://xav-b.over-blog.com/article-106789806.html

 – la critique de DON JON avec Brie Larsonhttp://xav-b.over-blog.com/article-121781172.html

 – la critique de SCOTT PILGRIM avec Brie Larsonhttp://xav-b.over-blog.com/article-62299247.html

 – la critique de GREENBERG avec Brie Larsonhttp://xav-b.over-blog.com/article-49511859.html