Critique Ciné : REAL de Kiyoshi Kurosawa

critiquecin-.jpg

http://nsm08.casimages.com/img/2014/04/02/14040202134317207912116540.jpg

Présenté en avant première lors du Paris International Fantastic Film Festival en novembre dernier, Real trouve aujourd’hui sa place sur les grands écrans surtout grâce au succès de Shokuzai, la précédente réalisation de Kiyoshi Kurosawa. Le metteur en scène renoue ici avec le fantastique de ses débuts avec une mystérieuse histoire mêlant romance et science fiction.

 

 

Atsumi, une dessinatrice de mangas, est plongée dans le coma depuis un an suite à une tentative de suicide. Son fiancé qui n’a pas compris les raisons de ce geste désespéré va tenter d’entrer en contact avec elle grâce à une nouvelle technologie. Ces voyages dans l’inconscient de sa petite amie vont réveiller en lui des souvenirs enfouis.

Présenté au cinéma en France, Shokuzai était à la base une série télé au Japon, comme une sorte de parenthèse dans la filmographie de Kiyoshi Kurosawa plutôt spécialisé dans l’horreur et le fantastique. Cela fait en fait six ans que le réalisateur n’avait pas sorti de  véritable long métrage et Real marque en quelque sorte un retour aux sources à son style de prédilection en préservant son expérience en matière de dramaturgie acquises avec Shokuzai ou Tokyo Sonata.

http://nsm08.casimages.com/img/2014/04/02/14040202133617207912116538.jpg

Real est un vraiment un mélange des genres abordés par le réalisateur dans son filmographie. L’histoire qui commence comme un drame  commence a virer au fantastique avec le voyage dans le subconscient de la dessinatrice puis soudain des images de cadavres glauques extrait des mangas d’Atsumi viennent brièvement plongé l’intrigue dans l’horreur pure tout comme l’apparition d’un enfant trempé de la tête au pied et dont l’image semble sorti d’une vieille VHS rappelle Kairo et Ring.

Un sublime travail a été effectué sur l’image de ce long métrage, on est pris dans l’ambiance subjugué par la beauté de plans éthérés tirant beaucoup sur les plans et nappés de brouillard qui donne un aspect onirique au film. Associé à un travail sur le son très poussé, avec par exemple un son d’aiguille sur le sillon d’un vinyle à l’entrée et à la sortie des explorations du cerveau, finissent de convaincre de la maîtrise visuelle et sonore de Kiyoshi Kurosawa.

http://nsm08.casimages.com/img/2014/04/02/14040202133417207912116537.jpg

Très troublante mais aussi très romantique, l’histoire de Real embarque immédiatement le spectateur. Si le rythme du film n’est pas très élevé, nous sommes tellement curieux de savoir si Koichi va réussir à sauver sa petite amie qu’on ne voit pas le temps passé surtout que Kiyoshi Kurosawa nous réserve de très nombreuses surprises au cours du scénario. Un sans faute scénaristique seulement gâché par une scène improbable ou le film bascule dans le « monster movie » digne des pires productions SyFy, un faux pas qui reste malgré tout amusant car totalement improbable.

Si Real fait beaucoup pensé à un manga, il est en fait tiré du roman A Perfet Day For Plesiosaur dont le réalisateur n’en a gardé que la trame principal. L’apparence même des acteurs ont eux aussi un look très manga avec les sublimes Haruka Ayase dans le rôle principal et Miki Nakatani, l’héroïne des deux premier Ring, toutes deux anciennes Idoles. Les acteurs masculins Takeru Sato et Jô Odagiri raviront aussi les spectatrices mais ne sont pas plus connu en France, la majorité de leur filmographie étant passé assez inaperçu du grand public dans notre pays.

http://nsm08.casimages.com/img/2014/04/02/14040202133917207912116539.jpg

MON AVIS

4/5

Il y a quelque chose de magique dans le film de Kiyoshi Kurosawa qui nous intrigue dès le début du film. Un long métrage mélangeant science fiction et fantastique qu’on aurait très bien pu imaginer en animation mais qui fonctionne aussi parfaitement comme un film live. Une petite perle rare à découvrir d’urgence.

 

FICHE TECHNIQUE :

 – TITRE ORIGINAL : Riaru : Kanzen Naru Kubinagaryû No Hi

 – REALISATEUR : Kiyoshi Kurosawa

 – AVEC : Takeru Sato, Haruka Ayase & Jô Odagiri

 – SCENARISTE : Kiyoshi Kurosawa

 – GENRE : Fantastique, Romance

 – DUREE : 2h07

 – DATE DE SORTIE : 26 Mars 2014

A LIRE AUSSI :

 – la critique de INCEPTIONhttp://xav-b.over-blog.com/article-54169576.html

 – la critique de PAPRIKAhttp://xav-b.over-blog.com/article-4812292.html

 – la critique de JE SUIS UN CYBORGhttp://xav-b.over-blog.com/article-14592442.html