Critique Ciné : COLDWATER de Vincent Grashaw

CritiqueCiné2014

http://nsm08.casimages.com/img/2014/07/17/14071707295117742612393846.jpg

Saviez-vous qu’aux Etats Unis il existe des camps de redressement privés dans lesquelles n’importe quel parent peut envoyer son gamin en difficulté moyennant finance ? Un avant gout de la prison avec très peu de contrôle officiel dans lesquels on compte au moins une douzaine de morts depuis les années 80 tant les traitements subis par les pensionnaires sont horribles. C’est ce secret très bien gardé que le réalisateur Vincent Grashaw a choisi de révéler dans son premier film.

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS AVEC AVERTISSEMENT

Petit dealer dont les affaires commencent à fructifier, Brad est envoyé par sa mère dans le camp de redressement de Coldwater afin peut être d’éviter de passer ses jours en prison. Jouant d’abord aux rebelles, il va vite apprendre qu’il vaut mieux faire profil bas dans cet établissement si il veut que son calvaire s’achève un jour. Alors qu’il avait fini par prendre du galon, l’arrivée dans le centre de son ami Gabriel va tout remettre en question.

Le réalisateur Vincent Grashaw aura mis plus de dix ans pour réussir à écrire cette histoire inspirée d’une connaissance qui avait un séjour dans un de ces camps de redressement. Des établissements où les gardiens se croient tout permis et où les pensionnaires sont violentés nuit et jour aussi bien physiquement que moralement. Un sujet polémique qui a forcement eu du mal à voir le jour avant qu’il trouve enfin un producteur courageux.

 http://nsm08.casimages.com/img/2014/07/17/14071707295417742612393847.jpg

Coldwater fait penser à tous ces films de prison sortis récemment avec les habituels rituels de fouille au corps, le lavage au jet et l’isolement. Il s’en détache aussi car la vie dans ces camps de rééducation est peut être encore plus dur que l’emprisonnement car la torture mentale y est permanente. A tel point qu’ici les « prisonniers » ont plutôt envie de se serrer les coudes que de jouer les caïds.

On suit donc le séjour de Brad dans le camps de Coldwater. Le film commence par son arrestation avant de partir en flash-back pour nous présenter un peu mieux le personnage qui a perdu son père et s’est mis à dealer. Le film alterne entre les scènes dans le camps de courses à pieds et travaux forcés sous un soleil assomant et des retours réguliers dans le passé pour nous dévoiler la vie de Brad et surtout le drame récent qui marqué sa vie.

 http://nsm08.casimages.com/img/2014/07/17/14071707295617742612393849.jpg

Moins violent qu’un Bronson ou Dog Pound, le film réserve tout de même quelques scènes chocs. On sera cependant moins ému par le sort de ses prisonniers qu’on avait pu l’être par Dog Pound qui mettait une véritable claque. Si on suit ce film avec plus ou moins d’intérêt en fonction des scènes, ce sont vraiment les dernières vingt minutes qui sont les plus intéressantes et tiendront en haleine les spectateurs. 

Coldwater est aussi le premier film de son interprète principal le jeune P.J. Boudousqué. Il ressemble tellement à Ryan Gosling que certains disent que Coldwater pourrait être le prequel de Drive racontant la jeunesse du héros sans nom du film de Nicolas Winding Refn. Mais celui ci est cependant beaucoup moins taiseux et les deux films n’ont en réalité aucun rapport. On aurait très bien pu aussi voir la vie du personnage qu’il jouait dans The Place Beyond The Pines Cela souligne juste que ce nouvel acteur a un fort potentiel à surveiller de près.

       http://nsm08.casimages.com/img/2014/07/17/14071707490217742612393941.jpg

MON AVIS

3/5

On aurait pu croire que Coldwater était juste encore un énième film de prisons parmi tous ceux sortis récemment mais le réalisateur Vincent Grashaw a su trouver la bonne approche en faisant la lumière sur ces centres très particuliers qui devraient être beaucoup mieux contrôlés. Porté par des acteurs méconnus mais très talentueux, Coldwater est un premier film réussi qui mérite d’être découvert.

FICHE TECHNIQUE :

 – REALISATEUR : Vincent Grashaw

 – AVEC : P.J. Boudousqué, James C. Burns, Chris Petrovski & Stephanie Simbari

 – SCENARISTES : Vincent Grashaw & Mark Penney

 – GENRE : Drame

 – DUREE : 1h44

 – SITE OFFICIELhttp://coldwaterthemovie.com/

 – DATE DE SORTIE : 09 Juillet 2014

A LIRE AUSSI :

 – la critique de LES POINGS CONTRE LES MURShttp://xav-b.over-blog.com/article-123847352.html

 – la critique de STATES OF GRACEhttp://xav-b.over-blog.com/article-123139631.html

 – la critique de BRONSONhttp://xav-b.over-blog.com/article-34417029.html

 – la critique de THE PLACE BEYOND THE PINEShttp://xav-b.over-blog.com/article-116561263.html

 – la critique de DRIVEhttp://xav-b.over-blog.com/article-87937723.html