Critique Ciné : ECHO de Dave Green

CritiqueCiné2014

http://nsm08.casimages.com/img/2014/08/08/14080803422217742612439028.jpg

Dans les années 80, les studios pensaient encore aux enfants en produisant de grand films d’aventures devenus cultes comme E.T. et Les Goonies grâce surtout à Steven Spielberg. Aujourd’hui, rares sont les films générationnels de ce genre à sortir sur nos écrans. Après le Super 8 de J.J. Abrams qui rendait justement hommage à ces films, encore grâce à Spielberg, le réalisateur Dave Green signe à son tour un hommage au genre en le modernisant via le procédé du Found Footage.

Trois jeunes amis s’apprêtent à passer une dernière soirée ensemble avant de devoir déménager lorsque leurs téléphones commencent à recevoir d’étranges messages. Il semblerait qu’on leur indique un lieu dans le désert. Bravant leurs parents, ils décident de partir à vélo retrouver l’origine du signal et découvre sur place un étrange créature qui a l’air d’être recherché activement par un groupe d’agents du gouvernement.

Si Super 8 était officiellement reconnu comme un hommage aux Goonies et à E.T. par Steven Spielberg qui produisait, le réalisateur Dave Green signe lui le même genre d’hommage comme si il n’avait jamais vu le film de J.J. Abrams. L’histoire d’Echo est quasiment la même, celle d’un extra-terrestre qui cherche à reconstruire son vaisseau et qui  va croiser la route d’une bande d’enfants. Seule différence, là où Super 8 avait un monstre comme extra-terrestre, le héros d’Echo est lui totalement inoffensif.

http://nsm08.casimages.com/img/2014/08/08/14080803424717742612439030.jpg

Contrairement à E.T. qui présentait un extra-terrestre attachant et drôle qui prenait une grande place dans l’histoire, l’extra terrestre d’Echo ressemble à une petite chouette mécanique certes très mignonne mais qui ne fait rien de remarquable. A part émettre quelques bips et sauver la vie des jeunes enfants à plusieurs reprises, il manque d’aspect humains pour le rendre aussi attachant que la créature imaginée par Steven Spielberg. Nul doute cependant que tous les enfants voudront la peluche vendue sur le site officiel.

Pour se différencier vraiment de Super 8, le réalisateur Dave Green a opté pour une réalisation sous forme de Found Footage se voulant plus moderne. Armé d’un caméscope, d’une Go-Pro, de lunettes avec caméra intégré et de leurs smartphones, les trois enfants héros de cette histoire vont filmer eux même leur dernière grande aventure ensemble. Un procédé qui permet de faire des économies sur un budget visiblement limité qui n’est cependant pas très original puisqu’il rappelle le Chronicle de Josh Trank. Une fois de plus, cela semble assez improbable et donne trop souvent lieu à des scènes où ils filment le sol ou leurs pieds pour cacher des passages qui nécessitaient trop d’investissements en effets spéciaux.

http://nsm08.casimages.com/img/2014/08/08/14080803425017742612439031.jpg

Dans ses personnages, le film rappelle vraiment l’équipe de Goonies mais encore une fois aussi beaucoup celle de Super 8. Un jeune orphelin chef de bande pour un peu de pathos (celui de Super 8 avait juste perdu sa mère), un black pour la minorité visible et pour la note d’humour et un troisième qui cumule le rôle du petit gros et de l’intello. Viendra se greffer à cette bande, la fille la plus jolie du collège comme Elle Fanning le faisait déjà encore une fois dans le film de J.J. Abrams.

Il faut reconnaître que cette petite bande nous fait suivre l’aventure avec intérêt, leur amitié sonne vraie et donne envie de les suivre. Si aucun de ces jeunes acteurs n’est pour l’instant très connu, nul doute qu’on les reverra prochainement. Chacun à déjà une petite expérience de cinéma ou de série TV sans s’être fait un nom comme c’est aussi le cas des acteurs adultes dont aucun n’est vraiment connu. C’est pour l’instant Reese Hartwing qui joue le petit gros de la bande qui semble le mieux s’en sortir puisqu’on le reverra bientôt dans Le Rôle De Sa Vie et Alexander & The Terrible, Horrible, No Good, Very Bad Day.

http://nsm08.casimages.com/img/2014/08/08/14080803425317742612439032.jpg

MON AVIS :

2/5

Emmener voir ses enfants voir Echo peut être une bonne idée mais il ne faudra pas cependant oublier de leur montrer les classiques dont il s’inspire si ce n’est pas déjà fait. Distrayant mais limité par son budget, le film souffre d’un manque d’ambition et du fait qu’il ressemble énormément à Super 8. le réalisateur Dave Green a cependant encore bien du travail avant de réussir à égaler les oeuvres de Spielberg, Donner et Abrams.

 

FICHE TECHNIQUE :

 – TITRE ORIGINAL : Earth To Echo

 – REALISATEUR : Dave Green

 – AVEC : Teo Halm, Brian Bradley, Reese Hartwig & Ella Wahlestedt

 – SCENARISTES : Henry Gaiden & Andrew Panay 

 – GENRE : Science Fiction

 – DUREE : 1h31

 – MUSIQUE : Joseph Trapanese

 – SITE OFFICIELhttp://callhimecho.com/

 – DATE DE SORTIE : 30 Juillet 2014

A LIRE AUSSI :

 – la critique de SUPER 8http://xav-b.over-blog.com/article-78356764.html

 – la critique de CHRONICLE : http://xav-b.over-blog.com/article-100376273.html

 – la critique de PAULhttp://xav-b.over-blog.com/article-67535255.html

 – la critique de DISTRICT 9http://xav-b.over-blog.com/article-36363717.html