Critique DVD : LA MAISON DES 1000 MORTS de Rob Zombie

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : THE HOUSE OF 1000 CORPSES
  • REALISATEUR : Rob Zombie
  • AVEC : Erin Daniels, Sid Haig, Bill Mosseley & Sheri Moon Zombie
  • DUREE : 1h28
  • GENRE : Horreur
  • DATE DE SORTIE : 12 Juillet 2006

INTERDIT AU MOINS DE 16 ANS

SYNOPSIS : 1977, deux jeunes couples sillonnent les Etats Unis à la recherche d’endroits particuliers à visiter afin de rédiger un guide touristique. Au bord de la panne d’essence, ils s’arretent dans la station service du Capitaine Spaulding. qui va leur parler de la disparition à quelque kilomètres de là du serial killer Dr Satan. Poussés par la curiosité, les jeunes gens vont partir sur les traces de tueur sans se douter du piège qui les attend.

CRITIQUE : La Maison des 1000 Morts est le premier long métrage du chanteur Rob Zombie. Passionné depuis toujours par les vieux  films d’horreur, il avait notamment choisi d’appeler son groupe White Zombie en hommage au classique avec Bela Lugosi. Plus qu’un simple vocaliste, il controlait aussi tout le coté visuel du groupe et ne tarda pas à réaliser lui même ses vidéos clips. Véritables cartes de visite, ces vidéos lui ont permit d’obtenir les crédits pour enfin réaliser son rêve de long métrage. Effrayé par le résultat, le film ne trouva que très tardivement un distributeur aux Etats Unis et il aura fallu attendre scinq ans depuis sa production avant que le film arrive chez nous.

Les familiers du travail de Rob Zombie reconnaitront dès les premières images l’oeuvre du vocaliste. Un univers déjanté aux couleurs fluos et au montage video-clipesque entrecoupé de sortes de samples de vieux films comme dans les chansons du musicien. Le long métrage recéle de scènes anthologiques avec notamment un prologue absolument démentiel qui donne tout de suite  le ton au film et une autre avec un grand moment de silence dont je vous laisse la surprise.

Le film est divisé en deux actes bien distinct l’un de l’autre aussi bien dans leur genre que dans leur style. Le premier acte nous présentent les victimes et surtout les bourreaux du film car c’est bien la famille Firefly, des cinglés proche de la famille de Massacre à la tronçonneuse, qui sont les véritables héros du film. La première partie très vive est fréquemment ponctué d’humour mais aussi de terribles scènes gores. La seconde partie mise sur la terreur absolue, elle commencent par une messe satanique et nous permet enfin de découvrir l’immonde Dr Satan. Les images sont plus sombres et la peur est à son comble jusqu’a un final d’enfer.

Photos de 'La Maison des 1000 morts'

Veritable fourre-tout, le film de Rob Zombie mériterait d’être disséqué images par images pour retrouver dans chaque scène l’influence exercé par les maitres du genre sur le jeune cinéaste : Split Screen à la De Palma, Histoire à la Tobe Hooper et plein d’autres qui nécessitent une grande cinéphilie pour tous les découvrir.

Le casting du film composé d’inconnus pour les rôles principaux des jeunes victimes est complété par des gueules spécialisées en film d’horreur tel que Sid Haig, Bill Moseley (Massacre à la Tronçonneuse 2) et le gigantesque Matthew Mc Grory (Big Fish). La femme du réalisateur, Sheri Moon Zombie qui figurait déja dans la majorité des clips du chanteur et aussi sur les pochettes de ses album,  compléte le casting en y apportant une touche sexy et rigolote.

Il faut remonter aux premiers films de Peter Jackson, Bad Taste & Brain Dead, pour trouver d’autres chef d’oeuvre à la hauteur de celui ci. Rob Zombie a su tirer parti du meilleur de plus de cent ans de cinéma pour réaliser le film qui lui fera plaisir et celui ci est extremment contagieux tant le film est jouissif pour tous les amateurs du genre. Il est vraiment dommage que le film ne soit pas passé par la case cinéma chez nous pour le découvrir dans les meilleures conditions mais ce n’est pas une raison pour se priver du plaisir qu’il provoque, un achat indispensable !

NOTE : 5/5

BONUS :

ROB ZOMBIE – HOUSE OF 1000 CORPSES

  • Waouw ! C’est presque une déclaration d’amour pour le film ! S’il n’y avait pas ces horribles visages clownesques j’y foncerai ! (j’ai la phobie des clowns). Je vais voir si je peux fair eun petit travail sur moi et aller voir ce chef d’oeuvre annoncé ! Biz.