ÉNORME de Sophie Letourneur [Critique Ciné]

Marina Foïs et Jonathan Cohen se retrouvent dans Énorme une nouvelle comédie pas comme les autres à la limite du film expérimental.

 

SYNOPSIS : Pianiste de renom, Claire Girard ne vit que pour son art et fait une confiance aveugle à son mari Frédéric qui est aussi son manager. Sa carrière passant avant tout, le couple était d’accord pour ne pas avoir d’enfants mais lorsque Frédéric qui vient de fêter ses quarante ans se retrouve avec un bébé dans les bras après avoir aidé à un accouchement dans un avion, il va subitement avoir l’envie de devenir père. Suivant les conseils de sa mère, il va remplacer la pilule de Claire par des sucrettes et lui faire un enfant sans rien lui dire.

 

Déjà en couple dans Papa Ou Maman 2, Marina Foïs et Jonathan Cohen remettent le couvert dans une nouvelle comédie qui aurait pu cette fois ci s’appeler Papa Dans Maman puisqu’elle parle de la conception d’un enfant mais que sa réalisatrice Sophie Letourneur a préféré appeler simplement Énorme. Mais si c’est bien le même duo, ne vous attendez clairement pas au même genre de film car la jeune cinéaste ne fait clairement pas dans la comédie populaire mais plutôt dans un cinéma expérimental qui n’aura certainement pas le même succès malgré ses qualités.

 

Énorme

 

Il y a deux manière d’aborder Énorme. La bonne est de voir ce film comme une véritable comédie sur un homme amoureux de sa femme qui ne voit aucune malice dans le fait de pouvoir concevoir un enfant avec elle même si c’est sans lui dire. Et la mauvaise influencée par certaines féministes que l’on voit sur les réseaux sociaux qui pensent que tous les hommes sont des porcs et qui vont imaginer que Frédéric en est un bel exemple en abusant de sa femme. Une vision motivée par le bad buzz créé involontairement par une séquence de l’émission Quotidien qui a été détournée de son intention et pouvait laisser croire que le film faisait l’apologie du viol et de l’entrave à l’IVG. Ce n’est bien sur absolument pas le cas ! Comment peut on même imaginer qu’une femme réalisatrice pourrait avoir l’idée de faire ça ?

Énorme n’est vraiment qu’une comédie sur le désir d’enfant pas toujours partagé dans un couple. On voit mal comment dans la vraie vie, un homme serait capable de se comporter comme ce Frédéric. Le personnage est juste grotesque, limite même un peu cinglé à force de s’imaginer Papa mais ce n’est clairement pas un psychopathe. Ses délires nous feront généralement bien rire grâce à la prestation de Jonathan Cohen qui porte vraiment le film. Le voir faire une couvade, assister aux cours d’accouchement sans sa femme et acheter toutes sortes d’accessoires pour l’arrivée de l’enfant ne sont que de nombreuses occasions de bien rire. Il y un véritable contraste avec le personnage joué par Marina Foïs, artiste réservée et effacée qui se laisse porter dans la vie et laisse même son mari parler à sa place. Même en silence, l’actrice est épatante et retrouve ici un peu d’absurdité comme à l’époque de la troupe des Robins Des Bois.

 

Énorme

 

Il suffit de voir le film pour se rendre compte qu’il ne prête à aucune polémique car les personnages évoluent clairement dans cette histoire et comprennent tous deux leurs erreurs. Il y a même une scène avec une avocate pour bien enfoncer le clou. Le soucis c’est qu’une fois que cette prise de conscience a eu lieu des deux cotés, le film perd beaucoup en humour. La réalisatrice a voulu faire un mélange étrange entre comédie et documentaire et fini même par oublier totalement la fiction dans la scène de l’accouchement qui paraît absolument interminable à vouloir faire primer le réalisme et en oubliant l’humour. Très ouverte la scène finale joue la carte de l’émotion et laissera à chacun imaginer la possible suite de l’histoire de Frédéric et Claire.

Énorme est un film qui surprend et qui peine à vraiment convaincre. Tout d’abord il y a le choix d’un format d’image carré pour tout le film qui donne un aspect étrange et un peu vieillot au long métrage. Il y a aussi la façon dont le film est construit. On a l’impression que tous les dialogues ont été improvisés sur le plateau alors que les acteurs récitent en fait des improvisations faites en répétition qui sont devenus les véritables dialogues du film. La réalisatrice Sophie Letourneur a tenu à avoir dans son film de véritables professionnels de la santé pour plus de réalisme qui ne s’adressaient même pas à Marina Foïs et Jonathan Cohen en réalité. Ce sont les acteurs qui ont apporté l’humour en filmant leurs réponses après coup. Si cela marche souvent bien, l’emploi de personnes qui ne sont pas véritablement acteurs peuvent parfois conduire à la catastrophe comme la prestation de la mère de Jonathan Cohen qui sent vraiment l’amateurisme.

 

Énorme

 

C’est un film bien étrange que cet Énorme qui commence comme une comédie vraiment amusante grâce à son duo Jonathan Cohen et Marina Foïs mais qui finira par se tirer dans les pattes à chercher l’équilibre entre docu et fiction et à en oublier l’humour. Une vision d’un cinéma d’auteur original mais qui a bien trop de failles pour se montrer réellement convaincant.

 

MON AVIS : 2/5

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATRICE : Sophie Letourneur
  • AVEC : Jonathan Cohen & Marina Foïs
  • SCÉNARIO : Sophie Letourneur et Mathias Gavarry
  • MUSIQUE : Bruno Fontaine, Pierre-Olivier Schmitt & François Labarthe
  • GENRE : Comédie
  • DURÉE : 1h41
  • NATIONALITÉ : Français
  • DISTRIBUTEUR : Memento Films
  • SITE OFFICIEL : https://distribution.memento-films.com/enorme/

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.