J’AI PERDU MON CORPS de Jérémy Clapin [Critique Ciné]

 

J'Ai Perdu Mon Corps

 

Le studio français Xilam se lance pour la première fois dans l’animation pour adultes avec J’ai Perdu Mon Corps premier film de Jérémy Clapin déjà auréolé de prestigieuses récompenses. Mais que vaut vraiment ce long métrage ?

 

 

SYNOPSIS : Une main sectionnée se réveille au fond d’un réfrigérateur et décide de partir seule à la recherche de son corps. Évitant toutes sortes d’embûches lors de sa traversée de la ville, elle va en cours de chemin se remémorer tout un tas de souvenirs partagés avec son propriétaire le jeune Naoufel à la vie bien compliquée.

 

Connu principalement pour la série aujourd’hui culte, Les Zinzins De L’espace, le studio Xilam, s’est aussi parfois aventuré au cinéma avec notamment l’ambitieux film en image de synthèse Kaena La Prophetie. C’est avec le premier film de Jérémy Clapin qu’ils reviennent sur le grand écran avec une oeuvre destinée principalement aux adultes. Récompensé de deux prix au Festival d’animation d’Annecy et aussi  à la Semaine De La critique à Cannes ou il fut le premier film d’animation a recevoir le Grand Prix, c’est forcément avec une grande curiosité que nous avions envie de découvrir cette histoire. Malheureusement à la vue du résultat c’est à se demander si il n’y aurait pas un poil de chauvinisme dans ce palmarès.

 

J'Ai Perdu Mon Corps

 

Pour commencer par les qualités de J’Ai Perdu Mon Corps, il faut reconnaître que ce long métrage d’animation est particulièrement joli. Ces dessins se rapproche beaucoup d’un certain type de romans graphiques très en vogue en ce moment. On est dans un premier temps vraiment subjugué par ces images et par dans l’installation de cette histoire particulièrement intrigante. Cette main baladeuse qui s’échappe seule d’un frigo et qui en toute discrétion tente de se faire la malle est à la fois très amusante et nous fait nous interroger sur ses origines et ses motivations. Sa cavale semée d’embûches est un prodige dans l’animation conjuguant 3D et animation traditionnelle sans que l’on puisse s’en rendre compte.

Après un premier plan où l’on découvrira Naoufel le propriétaire de la main sectionnée allongé au sol la figure tuméfié et les lunettes cassées sans qu’on en sache encore beaucoup sur lui, c’est par les souvenirs que garde de lui sa main que l’on en saura progressivement un peu plus sur lui et comment il a pu perdre son membre. Les premiers souvenirs nous le montre encore enfant vivant au Maghreb avec ses parents alors qu’il rêvait de devenir un pianiste cosmonaute. Le destin en voudra autrement lorsqu’à la suite d’un drame il sera envoyé à Paris vivre avec son oncle. Tous ses rêves s’envoleront alors et c’est en livreur de pizzas toujours en retard qu’il finira.

 

J'Ai Perdu Mon Corps

 

C’est curieusement lorsqu’il rentre dans le vif du sujet que J’Ai Perdu Mon Corps perd tout son charme. On ne croit pas un seul instant à cette histoire d’amour entre Naoufel et Gabrielle. Alors qu’il était une nouvelle fois en retard pour lui livrer une pizza, la jeune femme l’a accueilli très froidement par interphone et pourtant il a suffit de cela pour donner au jeune homme l’envie de la découvrir. S’en suivra une série de scènes totalement improbables pour tenter de la séduire alors qu’elle continuera de se montrer totalement insupportable. C’est surtout le niveau de dialogues affligeants et le mauvais jeu des acteurs qui finiront rapidement par nous saouler. C’est bien là que le film nous rappellera qu’il  est français et nous irons de déception en déception jusqu’à la fin de cette histoire de la révélation de comment il a perdu sa main jusqu’à sa conclusion bien trop ouverte.

Difficile à croire que J’Ai Perdu Mon Corps est l’adaptation d’un roman de Guillaume Laurant, le scénariste de Jean-Pierre Jeunet depuis La Cité Des Enfants Perdus. Le réalisateur et scénariste Jérémy Clapin n’a en fait pris que le point de départ de cette intrigue laissant en plan de nombreux éléments du livre avec l’accord de son auteur qui a participé à l’adaptation. Lui qui nous a habitué à des histoires pleines de poésie et de magie déçoit totalement ici. Ces scènes de la vie quotidienne souffre en plus d’une animation souvent saccadée et bien loin des scènes spectaculaires ou oniriques d’escapades de la main qui passera de plus en plus au second plan.

 

J'Ai Perdu Mon Corps

 

Difficile de comprendre pourquoi J’Ai Perdu Mon Corps a gagné autant de récompenses si ce n’est pour son ambition. Très réussi dans ses premières scènes, le film reprend tous les travers du drame à la française et perd rapidement toute sa poésie. On est encore bien loin d’une réussite digne des dessins animés japonais où des même des grands classiques de l’animation française. Des débuts prometteur pour Jérémy Clapin mais il y a encore du travail pour se montrer au niveau !

 

MON AVIS : 2/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Jérémy Clapin
  • AVEC LES VOIX DE : Hakim Faris, Victoire Du Bois, Patrick d’Assumçao & Bellamine Abdelmalek
  • SCÉNARISTES : Jérémy Clapin et Guillaume Laurant d’après l’œuvre de Guillaume Laurant
  • GENRE : Animation, Drame, Fantastique
  • DURÉE : 1h21
  • NATIONALITÉ : Français
  • DISTRIBUTEUR : Rezo Films
  • SITE OFFICIEL
  • DATE DE SORTIE : 6 novembre 2019