LA MAISON de Anissa Bonnefont [Critique Ciné]

LA MAISON de Anissa Bonnefont [Critique Ciné]

La Maison - Copyright Rezo Films

Ana Girardot se dévoile comme jamais pour entrer dans la course aux César avec son rôle dans La Maison.

En osant adapter sur grand écran le roman La Maison de Emma Becker, la réalisatrice Anissa Bonnefont cherche à bousculer les distributeurs et diffuseurs avec un film érotique comme nous n’avons plus l’habitude d’en voir en cette époque qui semble être devenue beaucoup plus prude depuis le mouvement #MeToo. Une bonne idée au fond en cette période où la fréquentation des salles connait une crise majeure surtout pour les films français. Mais est-ce que la promesse de nombreuses poitrines et fesses dénudées suffira à attirer autant de spectateurs qu’un film de super héros ou de pilotes d’avions de chasse ? Ce n’est pas forcément gagné….

La Maison raconte l’histoire d’Emma, une jeune autrice de roman à la recherche d’un sujet pour son troisième livre. Sa curiosité pour les maisons closes de Berlin va la pousser à franchir le pas et devenir à son tour prostituée pour raconter son expérience. Au fil des mois, elle va finir par prendre goût à ce métier et les belles rencontres qu’elle aura pu y faire sans se soucier des qu’en-dira-t-on ou de l’avis de sa famille et de ses proches.

La Maison - Copyright Rezo Films

Il faut bien l’avouer, c’est bien pour voir jusqu’où Ana Girardot a osé aller dans ce rôle qui sera la motivation d’une bonne partie des spectateurs pour découvrir ce nouveau film. Et ne le cachons pas ils en auront clairement pour leur argent. Le cinéma français ayant coutume de déshabiller ses actrices bien souvent pour des scènes assez gratuites, c’est loin d’être la première fois qu’Ana Girardot dévoile ses charmes à l’écran mais jamais de cette manière. Mais si l’actrice ne cachera aucun détail de son anatomie, La Maison n’est pas pour autant un véritable film érotique . Même si elles peuvent être affriolantes, les scènes de sexes ne traînent jamais en longueur et sont plus faites pour montrer les différentes expériences qu’à pu connaître Emma que pour exciter le spectateur.

Classé dans le genre du drame, La Maison n’est pourtant pas si dramatique que cela. Le film a même plutôt l’aspect d’un documentaire déroulant le quotidien d’Emma dans cette maison close en faisant les portraits de clients qui viennent aussi chercher une oreille attentive et bienveillante à qui se confier. C’est aussi celui de toutes les autres filles qui y travaillent, toutes avec leurs bagages, leur expérience et leurs doutes. La réalisatrice Anissa Bonnefont qui vient justement du documentaire ne cherche ni à culpabiliser les clients de ce  genre d’endroits ni à noircir le tableau de ce métier qui peut se montrer plaisant pour elles tant que les choses se passent bien. Mais à soigner ses portraits, la réalisatrice fini par en oublier son histoire et le film manque clairement d’une réelle conclusion dans toutes les relations avec les personnages secondaires du récit.

La Maison - Copyright Rezo Films

Outre les charmes d’Ana Girardot, La Maison mérite aussi d’être vu pour son esthétisme. Le film donne l’impression que la réalisatrice Anissa Bonnefont s’est beaucoup inspiré des Gialli de Dario Argento avec ses images teintées de rouge ou de bleu. Les cadrages sont aussi particulièrement bien pensé pour aider dans la suggestion plutôt que dans la démonstration pure. Il faudra avoir l’œil pour voir le plan le plus osé d’Ana Girardot reflété dans le miroir plutôt que dévoilé face caméra. Pour bien distinguer la seule vraie scène d’amour des autres scènes de sexe tarifiées, la réalisatrice la fera cette fois ci durer dans le temps avec un beau parallèle entre les statues au fond de l’image et le corps des deux amoureux.

Ana Girardot n’a pas eu encore beaucoup d’occasion d’être la véritable tête d’affiche d’un long métrage se contentant bien souvent de seconds rôles ou de duo. Nul doute pour le coup que La Maison fera date dans sa carrière comme l’un de ses rôles les plus marquants. Non seulement pour ses scènes de charme mais aussi pour ses qualités d’actrice. Pour un film censé se passer en Allemagne, la plupart des acteurs avec elle sont curieusement français ou francophone avec parmi les autres prostituées Aure Atika, Rossy De Palma mais aussi l’ancienne actrice X Nikita Belluci dans ce qui doit être le rôle le plus sage de sa carrière. Saluons aussi la prestation de la jeune Gina Jimenez dans le rôle de la sœur d’Emma qui aurait mérité d’être plus etoffé au lieu de subitement disparaître sans réelles explications.

La Maison - Copyright Rezo Films

Pas aussi sulfureux que nous aurions pu le penser, La Maison est tout de même un long métrage qui dénote dans le paysage cinématographique français bien souvent aseptisé. Ana Girardot trouve ici un rôle très osé qu’elle assume pleinement et qui fera certainement date dans sa carrière. Malgré ses aspects documentaires, la réalisation particulièrement soignée mérite vraiment de donner une chance à ce film.

MON AVIS :
3/5

A Lire Aussi

Inu-Oh

INU-OH de Masaaki Yuasa [Critique Ciné]

Le réalisateur Masaaki Yuasa nous replonge dans le japon féodal avec son nouveau chef d’œuvre Inu-Oh.

La Maison

LA MAISON de Anissa Bonnefont [Critique Ciné]

Ana Girardot se dévoile comme jamais pour entrer dans la course aux César avec son rôle dans La Maison.

Couleurs De L'Incendie

COULEURS DE L’INCENDIE de Clovis Cornillac [Critique Ciné]

Suite d’Au Revoir Là-Haut, le roman Les Couleurs De l’Incendie de Pierre Lemaitre est à son tour adapté au cinéma par Clovis Cornillac

Wakanda Forever

BLACK PANTHER : WAKANDA FOREVER de Ryan Coogler [Critique Ciné]

Attendu comme le messie capable de sauver les salles obscures, Black Panther : Wakanda Forever se montre t-il à la hauteur ?

Amsterdam

AMSTERDAM de David O. Russell [Critique Ciné]

AMSTERDAM de David O. Russell [Critique Ciné] Sept ans après son dernier film, David O. Russell est de retour avec

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.