LOU ET L’ÎLE AUX SIRÈNES de Masaaki Yuasa [Critique Ciné]

 

Lou Et L'île Aux Sirènes

 

C’est très discrètement que Lou Et L’Île Aux Sirènes sort dans quelques salles de cinéma françaises en cette fin août et pourtant il s’agit là du grand gagnant du Cristal Du Long Métrage à la dernière édition du festival d’animation d’Annecy. Un petit bijou que tous les fans d’Anime japonais ne doivent pas rater.

 

 

SYNOPSIS : Jeune garçon solitaire, Kai préfère jouer de la musique électronique en solo dans sa chambre mais face à l’insistance de ses camarades Yûho et Kunio, il va accepter de rejoindre leur groupe. En allant répéter en cachette sur l’île Aux Sirènes, ils vont attirer l’attention de Lou, une jeune sirène dont la passion pour la musique est très communicative. Invitée à rejoindre à son tour le groupe, la sirène va diviser l’opinion dans le village entre ceux qui la trouve talentueuse et mignonne et les plus vieux qui pensent qu’elle est symbole de mauvais présage.

 

Avec l’énorme carton de Your Name. l’année dernière au Japon, l’animation japonaise semble avoir bénéficié d’un nouveau courant d’intérêt. La preuve en est la main mise opérée sur l’édition 2017 du festival d’animation d’Annecy où trois films se sont fait particulièrement remarqués. Il y a tout d’abord Lou Et L’île Aux Sirènes qui a remporté la plus prestigieuse récompense le Cristal du long métrage, décerné l’année dernière à Ma Vie De Courgette, il y a ensuite Dans Un Recoin De Ce Monde qui a remporté le Prix Du Jury et que l’on pourra voir au cinéma le 13 septembre 2017 et enfin Jun, La Voix Du Cœur présenté hors compétition et qui sort directement en Blu-Ray et DVD le même jour. Malgré cela, les exploitants de salles semblent toujours aussi frileux à programmer ces films toujours à cause des mêmes préjugés du grand public qui n’a pas encore compris que l’animation japonaise ce n’était pas que Goldorak et Dragon Ball Z mais aussi bien souvent de petits bijoux de poésie et tendresse à l’image de Lou Et L’île Aux Sirènes.

 

Lou Et L'île Aux Sirènes

 

Alors que le Studio Ghibli a choisi de ne plus produire autant de longs métrages animés qu’auparavant, ils sont nombreux à tenter de vouloir leur succéder. Après Your Name. et Hirune Hime, Rêves Eveillés, le distributeur Eurozoom avec l’éditeur AllTheAnime continue à vouloir faire découvrir certains de ces jeunes studios prêt à s’imposer. Lou Et L’île Aux Sirènes est le nouveau film de Masaaki Yuasa, un réalisateur de 52 ans qui s’était fait remarquer avec son film Mindgames sorti directement en DVD en 2009 en France et la série animé Ping Pong. Invité à partager ses influences lors du festival d’animation du Val-d’Oise en 2009, il avait cité Tex Avery, le Yellow Submarine des Beatles, La Planète Sauvage et Rox et Rouky. C’est exactement ce qu’on retrouve dans ce nouveau long métrage qui nous fera aussi forcement beaucoup penser à Ponyo Sur La Falaise de Hayao Miyazaki.

Si Lou Et L’île Aux Sirènes est très joli, les graphismes sont cependant assez surprenants. Le style de Masaaki Yuasa est vraiment original avec des personnages parfois bien dessinés, parfois juste esquissés et par moments ils peuvent prendre une allure cartoonesque à la Tex Avery. Les décors eux restent beaucoup plus traditionnels avec par moment l’impression de voir de véritables tableaux. Mais le réalisateur s’amuse des codes et n’hésitent pas à changer complètement de style le temps d’une scène comme cette explication historique des sirènes façon vieux jeu vidéo où des flashbacks très colorés et sans contour.

 

Lou Et L'île Aux Sirènes

 

Il ne faudra que quelques minutes pour être emporté par l’histoire de Lou Et L’île Aux Sirènes. Surtout grâce à son coté musical entraînant fait de musique électronique et de titres pop rock. La musique et les vocations artistiques sont au cœur du début de l’histoire qui nous montrera les trois jeunes héros encore en plein rêve de fonder leur groupe mais aussi des amis ou des membres de leurs familles qui ont tenté leur chance à Tokyo avant de revenir dans leur petit village d’origine faute d’avoir réussi à percer. Vient se greffer à cela les problèmes économiques des villageois qui n’arrivent plus à vivre de la pêche et cherchent à se recycler. Profondément marqué par les légendes sur les sirènes, certains vivent encore dans la crainte de voir revenir ces créatures.  Lorsque la jeune sirène Lou fera son apparition lors d’un concert de Kai et ses camarades, elle se mettra rapidement la majorité du village dans la poche et arrivera même à faire changer d’humeur Kai, en pleine crise d’adolescence.

Vous l’aurez peut être compris, le seul problème de Lou Et L’île Aux Sirènes est justement que son histoire part un peu dans tous les sens. Approchant les deux heures, le long métrage aurait probablement pu être légèrement raccourci car certaines scènes avec des personnages secondaires comme le grand père de la jolie bassiste Yûho ne semblent pas servir à grand chose et font s’éloigner l’histoire de son point de départ très musical. Il faut bien avouer que si on était très emballé au début, la dernière longue scène du film qui rappelle celle de Ponyo Sur La Colline est assez bizarrement faite et manque d’enjeu pour nous emballer. Il y manque la fantaisie du début et les rythmes entraînant pour nous faire taper du pied. Faute de séances, en version originale, il y a de fortes chances que vous vous retrouviez devant le film en français. Heureusement, il faut reconnaître que le doublage est de qualité. On aurait juste aimé que les chansons restent en Japonais car elle sonnent bien mieux en V.O.

 

Lou Et L'île Aux Sirènes

 

Lou Et L’île Aux Sirènes méritait bien sa récompense au Festival d’Animation d’Annecy par son originalité visuelle  qui fait la marque de son réalisateur Masaaki Yuasa et qui détonne par rapport aux autres longs métrages animés aux styles souvent très semblable. Les chansons et le début de l’histoire avec la fondation du groupe et la rencontre magique avec Lou nous emballera dès les premières minutes mais il faudra bien reconnaître qu’à partir un peu dans tous les sens, l’intrigue finira par devenir un brin lassante et rendra le film trop long pour un jeune public. Que cela ne vous rebute pas pour autant d’aller découvrir très rapidement en salles ce nouveau dessin animé dont la poésie ne pourra vous laisser insensible.

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Yoake Tsugeru Lu No Uta / Lu Over The Wall
  • RÉALISATEUR : Masaaki Yuasa
  • AVEC LES VOIX EN V.O. DE : Shôta Shimoda, Kanon Tani et Akira Emoto
  • SCÉNARISTE : Masaaki Yuasa et Reiko Yoshida
  • COMPOSITEUR : Takatsugu Muramatsu
  • GENRE : Japanimation
  • DURÉE : 1h52
  • NATIONALITÉ : Japonais
  • DISTRIBUTEUR : Eurozoom
  • SITE OFFICIELhttp://lunouta.com/
  • DATE DE SORTIE : 30 août 2017