MEN IN BLACK INTERNATIONAL de F. Gary Gray [Critique Ciné]

 

 

Spin off ou reboot, les Men In Black sont de retour au cinéma avec une nouvelle équipe pour un quatrième film baptisé Men In Black International.

 

 

SYNOPSIS : Depuis qu’elle a vu les Men In Black à l’oeuvre lorsqu’elle était toute petite, Molly rêve de porter à son tour le costume noir de ces policiers intergalactiques. Après des années de recherche, elle va enfin réussir à retrouver leurs traces et se faire recruter. Désormais elle est l’Agent M envoyée en mission pour épauler l’Agent H dans une mission de protection à Londres. Découvrant qu’une taupe se serait infiltré au sein du M.I.B., ils vont s’engager dans une grande aventure à travers le globe pour découvrir le coupable.

 

Déjà à bout de souffle avec son troisième épisode la franchise Men In Black revient pourtant au cinéma sept ans plus tard avec un quatrième film annoncé comme un spin off. C’est en effet sans Will Smith ni Tommy Lee Jones que se poursuivent les aventures de ces chasseurs d’extra-terrestres dans Men In Black International. Le réalisateur Barry Sonenfeld ayant lui aussi décliné l’offre, c’est à F. Gary Gray, le réalisateur de N.W.A. Outta Compton et Fast & Furious 8 qu’a été confié la lourde tache de reprendre la franchise. A la vue du résultat, il n’est pas certain que celle-ci se poursuive à nouveau…

 

Men In Black International

 

Si il fût un temps annoncé que le nouveau Men In Black serait un crossover pour le moins improbable avec 21 Jump Street, le projet a été finalement abandonné pour une nouvelle histoire dans la tradition des précédents épisodes. Pour autant la gestation de ce Men In Black International n’en fût par pour autant moins calamiteuse. Avec un scénario initial  réécrit jour après jour sur le plateau par un producteur tyrannique qui a donné envie plus d’une fois au réalisateur F. Gary Gray de claquer la porte, on pouvait vraiment craindre le pire. Pourtant il faut bien reconnaître que tout n’est pas raté dans ce film.

La première interrogation qu’on était en droit de se poser c’est bien sur « Est il possible de faire un Men In Black sans Will Smith et Tommy Lee Jones ? » Si bien sur les deux acteurs nous manquent, le recrutement à leur place de Chris Hemsworth et Tessa Thompson, un duo qui a fait ses preuves dans Thor Ragnarok, est une vraie bonne surprise. C’est avec le même plaisir que l’on suivra leur nouvelle aventure dans ce monde peuplé d’extra-terrestres fidéle aux précédents épisodes avec les trop brèves apparitions de personnages cultes et la musique de Danny Elfman pour le fan service. On s’étonnera en revanche qu’aucune référence aux personnages joués par Will Smith et Tommy Lee Jones ne soit faite durant tout le film en dehors d’un tableau affiché dans le bureau du responsable londonien.

 

Men In Black International

 

Le  choix de ce duo est probablement l’une des rares choses positives de ce Men In Black International. Se prenant pour un film de James Bond, le film se ballade entre Paris, New York et le Maroc sans que cela ne serve vraiment à quelque chose tant le scénario du film est vide. Une recherche d’une taupe infiltrée qui voudrait semer le trouble dans la tête du spectateur avec des fausses pistes alors que l’on sait très bien depuis le début de qui il s’agit en regardant le casting. Il manque à cette histoire, un véritable méchant. Difficile de trouver un intérêt à ces jumeaux extra-terrestres joués par les danseurs français Laurent et Larry Bourgeois bien trop sérieux pour une comédie de science fiction. Autre point qui fâche, on sent que Sony a fait des économies sur les effets spéciaux numériques souvent très mal intégrés.

Tout cela est d’autant plus dommage que le studio a vraiment mis le paquet pour recruter des pointures même dans les seconds rôles. Très amusante, Emma Thompson est la seule actrice à faire le lien avec le reste de la saga en reprenant le rôle de l’Agent O qu’elle tenait dans Men In Black 3. Liam Neeson délaisse pour une fois les films d’action à deux balles pour jouer l’agent à la tête du bureau londonien des Men In Black lui aussi bien trop sérieux. Rebecca Ferguson révélation de Mission Impossible : Rogue Nation s’est métamorphosé pour jouer une trafiquante extra terrestre dans une scène qui sert clairement de remplissage tant elle ne sert à rien dans l’histoire. 

 

Men In Black International

 

Men In Black International est loin d’être la catastrophe que l’on pensait. La nostalgie revient dès les premières notes de la musique de Danny Elfman et l’apparition de personnages cultes. Au début, on suivra avec plaisir le nouveau duo formé par Chris Hemsworth et Tessa Thompson  dans cette nouvelle aventure mais le scénario cousu de fil blanc et les effets spéciaux numériques parfois vraiment médiocres finira malgré tout par nous faire penser que ce nouveau Men In Black n’apporte malheureusement strictement rien de neuf à la franchise et ne devrait pas permettre de la relancer pour de bon.

 

MON AVIS : 2/5

 

 

FICHE TECHNIQUE

  • RÉALISATEUR : F. Gary Gray
  • AVEC Chris Hemsworth, Tessa Thompson, Liam NeesonRebecca Ferguson & Emma Thompson
  • SCÉNARISTES : Matt Holloway & Art Marcum
  • COMPOSITEUR : Danny Elfman & Chris Bacon
  • GENRE : Science Fiction, Comédie
  • DURÉE : 1h55
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Sony Pictures Releasing France 
  • SITE OFFICIEL : https://www.meninblack.com/
  • DATE DE SORTIE : 12 juin 2019