PARIS GAMES WEEK 2018, Compte rendu du salon [Actus Jeux Vidéo]

 

Paris Games Week

 

La Paris Games Week, c’est le grand rendez-vous de tous les gamers pour découvrir tous les nouveaux jeux vidéo prévus pour cette fin d’année et quelques exclusivités pour l’année 2019. Alors, que nous réservait cette édition 2018 ?

 

Paris Games Week

 

Les vacances de la Toussaint sont désormais très attendues par les fans de jeux vidéo comme l’occasion unique de découvrir les prochaines nouveautés lors du Paris Games Week. C’est un peu plus tôt que l’année dernière que le grand salon vidéo-ludique parisien se tenait à nouveau au Parc Des Expositions de La Porte  de Versailles du 26 au 30 octobre 2018. Avec ces allures de grande cours de récréation remplie de mômes mal éduqués qui ne devraient même pas pouvoir accéder à la plupart des stands où les jeux sont interdits aux moins de 18 ans, la Paris Games Week semble perdre cette année l’aura internationale que le salon avait gagné ces dernières années avec la disparition du marché éditeur et l’absence de grandes conférences et de révélations. C’est avec l’impression de voir une version réchauffée de la Gamescom de Cologne que l’on se promènera cette année dans un salon qui manquait cruellement de grosses nouveautés. On se demande aussi pourquoi il y a autant de bornes Xbox One alors que la console peine toujours à se vendre. Mais la plus grosses déception qui n’est pas vraiment une surprise, c’est l’absence totale de Red Dead Redemption 2 sur le salon alors que le jeu sortait le même week end.

 

Paris Games Week

 

En arrivant dans le hall principal de la Paris Games Week, on a toujours l’impression d’arriver en terrain connu. On retrouve quasiment toujours chaque éditeur au même emplacement. Cette année c’est Metro Exodus qui nous accueillait face à l’escalier principal sur le stand Koch Media. Derrière, le stand nous permettait de retrouver les différents jeux Sonic avec surtout le Team Racing Sonic à paraître seulement en mai 2019 mais aussi les deux jeux de rythme autour de la franchise Persona vraiment pas facile et tous les déclinaisons de la franchise Ark. Face à eux Square Enix mettait le paquet avec un temple maya pour abriter une démo de Tomb Raider, une grande installation pour tester deux niveaux du très attendu Kingdom Hearts III autour de Toy Story ou Hercule où l’on peut curieusement apercevoir encore des traces d’aliasing. Une autre face du stand affichait un écran géant où seuls des Youtubeurs avaient le droit de jouer à Just Cause 4.

 

Paris Games Week

 

Face à eux, Bandai Namco est venue cette année présenter le futur jeu de baston référence Jump Force dont la démo jouable sur PS4 ou Xbox One permettait de voir une bonne dizaine de combattants issus de Dragon Ball, One Piece, Naruto ou autres. Dragon Ball Fighter Z était toujours présent pour faire la promo de la version sur Nintendo Switch ainsi que Soulcalibur VI qui vient tout juste de sortir. On pouvait aussi se frotter au jeux d’aventures Man Of Medan dans une démo vraiment sublime et à 11-11 Memories Retold ainsi qu’au prochain simulateur de vol  Ace Combat 7.

 

Paris Games Week

 

A coté c’est l’immense stand Playstation qui occupait la même place que d’habitude mais qui décevait cette année par son contenu. Du coté des exclusivités, le jeu le plus intéressant était forcement la démo du survival Days Gone avec une grande démo qui donne envie d’en voir plus. Dreams, le nouveau jeu de Media Molecule était enfin jouable mais ses mini jeux à la Little Big Planet ne donnait pas franchement envie de s’y intéresser. Une grande partie du stand était encore réservé au PS VR même si l’accessoire ne fait toujours pas rêver avec son catalogue de jeu. Même si il est sorti il y a plus d’un mois, Spider-Man attirait encore de nombreux joueurs. Une grosse partie du stand était réservée cette année à l’E-Sport avec une grande compétition diffusée en direct sur le web autour de Fifa.  Sans oublier comme toujours la place réservée au dernier Call Of Duty : Black Ops IV d’Activision.

 

Paris Games Week

 

Chez X-Box, les exclusivités se faisaient encore plus rares avec seulement Forza Horizon 4 déjà disponible. Le stand accueillait cependant en exclusivité Devil May Cry 5 pour une longue démo pleine d’action mais aussi la possibilité de jouer vingt minutes à Resident Evil 2. Chez Nintendo, le stand faisait la part belle à la Nintendo Switch avec les deux grands jeux les plus attendus Pokemon Let’s Go et Super Smash Bros. On pouvait aussi y trouver sur une borne très discrète Travis Strike Again, le nouveau Suda51. Ubisoft n’attirait pas non plus vraiment les joueurs cette année avec son Assassin’s Creed Odyssey déjà sorti, le DLC de For Honor Marching Fire, l’énième Just Dance, ou encore la fausse bonne idée Starlink et son vaisseau spatial NFC.

 

Paris Games Week

 

En jeu vidéo le plus populaire du moment, Fortnite venait concurrencer en taille le stand Playstation avec un énorme village permettant de tester le jeu mais surtout de nombreuses activités physiques dont une tyrolienne. Autour du stand on trouvait plusieurs acteurs du monde du PC Gamers et les jeux en ligne tels PUBG qui attiraient les joueurs à coup de cadeaux. Un grand espace était aussi réservé à la Fnac pour la vente de jeux et consoles et les habituels stands de produits dérivés que l’on retrouve dans tous les salons geeks et mangas.

 

Paris Games Week

 

Cette année les organisateurs ont eu la bonne idée d’installer les jeux Made In France dans le hall principal permettant à tous ses jeux indépendants de mieux se faire connaître. Ils étaient situés pas très loin de Warner Interactive qui venait présenter Hitman 2, Lego D.C. Super Villains et Darksiders 3. Pas loin Farming Simulator 19 sortait à nouveau son tracteur habituel pour la promo du nouvel opus tandis que Konix dégainait carrément un tank.

 

Paris Games Week

 

Rien de neuf à signaler dans le hall 2.2 qui accueille toujours la Paris Games Week Junior, le retro-gaming et les différents éditeurs de livres autour du jeux vidéo. Une bonne part du hall était aussi réservé à l’emploi dans le domaine du jeu vidéo. Le pavillon 7 est toujours celui du E-Sport où les fans peuvent assister aux compétitions de la ESWC et la ESL. Marcus, le présentateur de Game One avait toujours sa caravane a coté mais n’était cette fois pas entouré des habituels YouTubeurs dont la présence attiraient chaque année trop de problèmes.

 

Paris Games Week