PATRICK MELROSE de David Nicholls [Critique Séries TV]

 

 

Patrick Melrose

 

Benedict Cumberbatch revient à la télévision pour la mini-série Patrick Melrose adaptée des livres de Edward St. Aubyn maintenant disponible en Blu-Ray et DVD.

 

 

SYNOPSIS : Alcoolique et accro à toutes sortes de drogues, Patrick Melrose menait une vie oisive en multipliant les conquêtes mais lorsqu’il va apprendre la mort de son père et qu’il  doit aller chercher ses cendres à New York, de sombres souvenirs de son enfance vont remonter à la surface…

 

Lorsqu’on a demandé en 2014 à Benedict Cumberbatch quel autre héros de la littérature il aimerait incarner à la télévision après avoir endossé le rôle de Sherlock, il avait répondu Patrick Melrose. Ce n’est visiblement pas tombé dans l’oreille d’un sourd puisque cinq ans plus tard, l’acteur fait son retour à la télévision dans le rôle du personnage créé par l’auteur Edward St. Aubyn. Une saga semi-autobiographique en cinq tomes adaptée en une mini-série par le scénariste David Nicholls qui officie aussi en tant que showrunner et dont la réalisation a été confiée à Edward Berger connu pour la série Deutschland 83. Après sa diffusion sur Canal +, cette mini série en cinq épisodes est désormais disponible en Blu-Ray et DVD depuis le 2 mai 2019.

 

Patrick Melrose

 

Plutôt que de tirer inutilement sur la corde, le showrunner David Nicholls a fait très simple pour l’adaptation de la saga Patrick Melrose. A chacun des cinq livres correspond un seul épisode pour raconter un peu plus de vingt ans de la vie ce personnage très particulier. Dans le premier épisode on découvre un homme constamment bourré ou sous l’influence d’autres substances qui va devoir tant bien que mal réussir à partir à New York pour y récupérer le cadavre de son père.  Un épisode plein d’humour sur un fond malgré tout assez sombre qui n’est pas sans rappeler parfois le Las Vegas Parano de Terry Gilliam et qui laisse présager vraiment le meilleur pour cette série.

Le style va déjà changer dans le second épisode. Nous remontons ici le temps pour découvrir la jeunesse de Patrick Melrose dans le Sud de la France et découvrir la raison majeure pour laquelle la mort de son père semble être un soulagement voir une bonne nouvelle pour lui. Il faudra ainsi être vigilent à bien voir la date au début de chaque épisode pour comprendre que les années filent. Le troisième épisode se déroule en effet déjà huit ans après le premier. On y retrouve notre héros en sevrage qui va être poussé par son parrain à assister à une soirée mondaine en présence de la Princesse Margaret. Un épisode à nouveau plus amusant mais qui garde tout de même une part de tragédie avec une séquence confession émouvante. 

Les deux derniers épisodes se déroulent bien plus tard en 2003 et 2005. Patrick Melrose est désormais marié et père de deux enfants. Ses vaines tentatives d’arrêter les excès n’ont clairement pas porté ses fruits et lorsqu’il va apprendre que sa mère a choisi de le déshériter, il lui sera dur pour lui de ne pas sombrer. Deux épisodes dans lequel on n’aura plus vraiment l’occasion de rire et qui pose la question de la responsabilité parentale sur l’éducation des enfants alors que Patrick tente tant bien que mal de se montrer un meilleur père que l’était le sien.

 

Patrick Melrose

 

Il faut bien l’avouer toute la réussite de cette série repose sur la brillante prestation de Benedict Cumberbatch. Certes on pensera par moment à Sherlock dans certains moments de doute et d’addiction que traverse le personnage mais l’acteur montre une nouvelle fois toute l’ampleur de son talent que ce soit dans l’humour que dans les moments tragiques. On aurait beaucoup aimé le voir donner la réplique à Hugo Weaving qui joue son père mais celui-ci n’apparaîtra que dans les flashbacks de son enfance. Ce rôle de père tyrannique colle à la perfection au comédien habitué au rôle de méchant et qui nous régalera une nouvelle fois ici. Plus discrète, Jennifer Jason Leigh incarne la mère de Patrick depuis les  flashbacks du second épisode jusque dans les deux derniers où elle aura un rôle central. En terrible séducteur, il aura l’occasion de croiser de très jolies femmes tels que Jessica Raine, Holliday Grainger ou Allison Williams.

Il faut aussi saluer la réalisation de chacun de ses épisodes qui nous réservent souvent de belles surprises dans des plans audacieux. En ouvrant bien l’œil on pourra même découvrir par moment de longs plans séquences comme dans l’épisode de la soirée mondaine. Le choix musical est aussi un véritable atout de cette série. En revanche mieux vaut ne pas être trop déprimé pour regarder Patrick Melrose car la vie de ce personnage tourmenté est une succession de scènes souvent dures qui fera forcement écho ici ou là à des choses vécues par tous.

 

Patrick Melrose

 

C’est une série vraiment pas comme les autres que ce Patrick Melrose. Collant à chacun des cinq romans, chaque épisode possède son propre style. Souvent plein de surprises dans sa réalisation, le scénario nous fera passer par toutes sortes d’émotion surtout grâce à Benedict Cumberbatch et Hugo Weaving. Mais si les premiers deux premiers épisodes sont vraiment très réussis, on ne peut s’empêcher d’être un peu plus déçu par les deux derniers probablement parce qu’il y aurait eu matière à développer plus l’intrigue plutôt qu’à aller si vite à passer les années.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

LE BLU-RAYPatrick Melrose n’est pas le genre de série à nécessiter des prouesses techniques mais il faut reconnaître que le Blu-Ray met bien en valeur la richesse des couleurs de la série. Si la série n’est présentée qu’en simple stéréo, il n’en fallait pas forcement plus et le mixage est parfaitement clair. On sera juste déçu par l’absence de bonus pour en savoir plus sur l’adaptation de cette saga.

 

Patrick Melrose

 

FICHE TECHNIQUE :

  • SHOWRUNNER : David Nicholls
  • RÉALISATEUR : Edward Berger
  • AVEC : Benedict Cumberbatch, Hugo Weaving, Jennifer Jason Leigh, Sebastian Maltz, Jessica Raine & Anna Madeley
  • SCÉNARISTE : David Nicholls d’après les romans de Edward St. Aubyn
  • COMPOSITEUR : Volker Bertelmann
  • GENRE : Drame
  • DURÉE : 300 minutes (5 épisodes)
  • NATIONALITÉ : Américain
  • ÉDITEUR : Koba Films
  • SITE OFFICIEL : https://www.sho.com/patrick-melrose
  • DATE DE SORTIE EN BLU-RAY ET DVD : 02 mai 2019
  • SPECIFICITES DU BLU-RAY : 1080i AVC – 16/9 – 1.78:1 – Couleurs – DTS-HD Master Audio 2.0 : Anglais, Français – Sous Titres : Français 
  • BONUS : Espace découverte Koba Films