SUMMER LOVE, la nouvelle comédie de Joey King en DVD [Actus DVD]

 

Après le succès de The Kissing Booth sur Netflix, Joey King est l’héroïne de Summer Love sorti cette semaine uniquement en DVD.

 

Ceux qui ont l’oeil avaient certainement déjà  remarqué Joey King dans The Conjuring il y a quatre ans. Héroïne par la suite du film d’horreur I Wish, ce n’est cependant qu’avec le succès de la comédie romantique The Kissing Booth sur Netflix que la jeune actrice voit sa carrière prendre une nouvelle tournure. On la retrouve cette semaine dans une nouvelle comédie baptisée Summer Love qui est sorti directement en DVD le mercredi 7 août 2019.

Dans Summer Love, Joey King incarne Jamie Winkle un jeune adolescente de 16 ans avec tous les affres qui vont avec. Sur son lit de mort sa grand mère calculatrice décide de lui révéler tous les secrets de la famille et lui laisse un dernier conseil sur le pouvoir de la fellation. Des révélations troublantes pour la jeune femme qui vont bouleverser le cours de ses vacances.

 

Summer Love est le premier long métrage écrit et réalisée par Becca Gleason. Après s’être fait connaitre avec deux courts métrage, la jeune réalisatrice et scénariste avait créé la série The Commute. Tourné en septembre 2017  à Atlanta, Summer Love a fait sa grande première au Festival South By Southwest (SXSW) à Austin en mars 2018 avant de sortir aux Etats Unis en VOD au mois de septembre 2018.

Si Joey King a commencé sa carrière à l’age de quatre ans apparaissant dans différentes pubs, films et séries dont Crazy Stupid Love et The Dark Knight Rises, Summer Love est le troisième film dont elle tient la tête d’affiche. Elle s’est aussi fait remarqué  récemment dans la mini-série dramatique The Act où elle n’a pas hésité à se raser le crane pour incarner son personnage. Vu récemment dans Lords Of Chaos, Jack Kilmer jouera ici son nouveau petit ami. Ses parents sont joués par Andrea Savage vu dans la série iZombie qui retrouvera  Paul Scheer son partenaire dans la série Veep qui jouait aussi dans le film The Disaster Artist.

Joey King