SWALLOW de Carlo Mirabella-Davis [Critique Ciné]

 

Swallow

 

Critique acerbe de la société du paraître, le film Swallow est le grand thriller dramatique de ce début d’année à ne surtout pas manquer.

 

 

SYNOPSIS : Tout semblait idéal dans la vie de  Richie et Hunter. Nommé fraîchement à la tête de l’entreprise familiale, Richie s’est vu offert une magnifique maison dont son épouse Hunter s’occupe a la perfection. Pour couronner le tout elle vient de découvrir qu’elle est enceinte. C’est là que le vernis va commencer à craquer lorsque la jeune femme va être subitement prise d’un trouble obsessionnel compulsif qui la pousse à avaler des objets de plus en plus dangereux pour sa santé. Alors que sa belle famille s’inquiète des tares qu’elle pourrait apporter à leur lignée, Hunter va comprendre que ce toc est probablement le signe d’un mal plus profond.

 

Récompensé en septembre dernier au Festival International du Film Américain de Deauville du Prix Spécial de la 45eme edition et dans une quinzaine d’autre festivals à travers le mondial, Swallow ne pouvait que susciter notre curiosité. Premier film du réalisateur Carlo Mirabella-Davis qui s’était jusque-là fait remarqué par ses courts métrage, ce drame pas si éloigné du thriller illustre d’une manière très particulière le mouvement d’émancipation des femmes qui se réveille enfin depuis quelques mois. Une véritable curiosité qui ne manquera pas de vous scotcher à votre fauteuil.

 

Swallow

 

Une job en or, une belle maison. Une voiture de sport et une splendide épouse qui vous attend sagement a la maison après avoir fait le ménage et la cuisine, est ce vraiment ça la vie idéale ? C’est visiblement ce que pensent Richie et Hunter, les deux personnages principaux de Swallow. Mais cette vision idéale du rêve américain semble pourtant clairement nous renvoyer aux années 50 et 60 un peu comme dans les série Ma Sorcière Bien Aimée ou I Love Lucy dont se moquait déjà la comédie musicale Little Shop Of Horror. Aujourd’hui voir une femme aussi soumise et persuadée qu’elle a une vie de rêve parce qu’elle a fait un beau mariage ne colle heureusement plus vraiment à la réalité de notre époque à part peut être dans quelques familles bourgeoises.

C’est donc avec un peu de peine pour elle que l’on découvrira la vie quotidienne de Hunter faites de petits rien. Décorer la maison, faire le ménage et la cuisine, lire ou regarder la télé semble être les seules occupations de la jeune femme en attendant le retour de son mari le soir. C’est cette ennui’ qui déclenchera la première envie d’avaler une bille pour tenter quelque chose de nouveau. Elle ne pouvait alors se douter quel engrenage infernal elle venait de déclencher. Bien que très étrange, ce trouble de la personnalité existe bel et bien. Il s’agit de la Maladie de Pica dont souffrait même la grand mère du réalisateur Carlo Mirabella-Davis.

 

Swallow

 

Là où certain se serait contenter d’en faire un drame très banal, le cinéaste arrive a donner à cette histoire un aspect de thriller très intrigant. On se demandera tout du long jusqu’à quelles extrémités va la pousser cette étrange maladie et comment sa belle famille va régler cet encombrant problème. Les décors très aseptisés de cette maison parfaitement rangé apporteront une petite touche fantastique rappelant les films de Yorgos Lanthinos Mise A Mort Du Cerf Sacré ou The Lobster par leur beauté. Dans sa dernière partie, Swallow prendra  cependant une autre tournure bien plus dramatique dans la révélation de l’origine des troubles d’Hunter. Une conclusion qui semble un peu rajoutée de force tant elle ne colle pas au reste du récit et se montrera du coup un peu décevante.

Swallow repose avant tout sur l’excellente prestation d’Haley Bennett. L’actrice, vue il y a quelque temps dans La Fille Du Train,  arrive à nous faire comprendre d’un simple regard toute la détresse de son personnage et les interrogations qui lui traversent l’esprit. C’est visiblement avec un malin plaisir que Austin Stowell dans le rôle du mari et Elisabeth Marvel et David Rashe dans le rôle des beaux parents jouent les bourgeois coincés et autoritaires.

 

Swallow

 

Magistralement mis en scène et interprété à la perfection par Haley Bennett, Swallow est bien le grand film dont on nous vantait les mérites depuis un mois. Carlo Mirabella-Davis signe une histoire dramatique très mystérieuse. C’est avec une grande curiosité que l’on accrochera au récit jusqu’à la révélation finale en frissonnant pour cette jeune femme enfermée dans une cage dorée sans réellement le réaliser. Un film vraiment original qui mérite vraiment d’être vu.

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Carlo Mirabella-Davis
  • AVEC : Haley Bennett, Austin Stowell, Elizabeth Marvel, David Rashe & Denis O’Hare
  • SCÉNARISTE : Carlo Mirabella-Davis
  • COMPOSITEUR : Nathan Halpern
  • GENRE : Drame, Thriller
  • DURÉE : 1h34
  • NATIONALITÉ : Américain, Français
  • DISTRIBUTEUR : UFO Distribution
  • DATE DE SORTIE : 15 janvier 2020