THE DISASTER ARTIST de James Franco [Critique Ciné]

 

The Disaster Artist

 

James Franco mélange ses facettes comique et dramatique pour raconter le tournage du pire film au monde dans The Disaster Artist.

 

 

SYNOPSIS : En 2003, après avoir écumé tous les casting de Los Angeles avec son ami Greg Sestero sans avoir décroché le moindre rôle, l’extravagant Tommy Wiseau décide d’écrire et réaliser lui même son propre long métrage sans absolument rien y connaître. De ce tournage calamiteux sortira The Room, un film considéré aujourd’hui comme culte tant il est mauvais.

 

En regardant la filmographie de James Franco, on se demande si il n’est pas un brin schizophrène tant il est aussi bien capable de jouer dans des comédies totalement barrées avec Seth Rogen comme Délire Express ou L’Interview Qui Tue que dans des drames adaptés de grands auteurs qu’il réalise également comme récemment Les Insoumis. Avec The Disaster Artist, il trouve le moyen de mélanger la comédie et le drame en s’intéressant au tournage de The Room, un film sorti en 2003 considéré comme le pire film de l’histoire mais qui a aujourd’hui un statut culte aux Etats Unis, et à son réalisateur Tommy Wiseau, véritable extra-terrestre tant il semble venir d’un autre planète et cultive le mystère sur ses origines, son age et sa fortune. Parce qu‘Hollywood aime toujours les films qui parlent de cinéma, The Disaster Artist a valu à James Franco le Golden Globe du meilleur acteur dans une comédie. Mais les accusations d’harcèlement sexuel qui pèsent sur James Franco ont coupés net tout espoir d’Oscar sauf pour son scénario. Mais que cela ne vous empêche pas de découvrir cette véritable curiosité sur les coulisses d’un tournage calamiteux.

 

The Disaster Artist

 

The Disaster Artist commence par des témoignages d’acteurs et réalisateurs célèbres comme Danny McBride ou Kevin Smith sur ce qu’ils pensent de The Room. On pourrait croire du coup que The Disaster Artist est un docu-fiction. Il n’en sera heureusement rien puisque après cette introduction, le film prend le style d’un biopic normal à la différence qu’il est bien plus amusant que la moyenne grâce au coté décalé de Tommy Wiseau. On suivra l’apprenti réalisateur à partir de sa première rencontre avec Greg Sestero dans un cours de théâtre jusqu’à l’avant première du long métrage après un tournage pour le moins calamiteux. Forcement, ce long métrage nous rappellera beaucoup le Ed Wood de Tim Burton, biopic de celui qui était alors jugé comme le pire réalisateur de tous les temps.

On ne sait jamais trop si il faut rire ou pleurer devant cette histoire. Car si les situations se prêtent souvent à de francs éclats de rire, cette histoire vraie fait aussi de la peine car Tommy Wiseau démontrait une véritable dévotion, persuadé de ses capacités en tant qu’acteur et réalisateur malgré ce que tous les autres peuvent lui dire. Il faut tout de même reconnaître l’extrême ténacité du réalisateur qui a réussi à écrire seul un scénario, même si celui-ci n’a ni queue ni tête, et à former une équipe capable de mener ce projet à bout. D’un autre coté, le voir être incapable de retenir des lignes de dialogues qu’il a lui même écrit ou même être complètement à coté de la plaque dans les intentions de jeu sont souvent l’occasion de bien rire devant The Disaster Artist. Cependant, il faut bien reconnaître que The Room n’est pas si raté que cela car les plans retournés à l’identique par James Franco que l’on peut voir dans un montage cote à cote à la fin du film montre bien qu’il n’est pas si facile d’égaler l’original. c’est probablement ce qui le rend au fond si unique comme un mélange entre Les Feux De L’Amour et le genre de téléfilms érotiques qui passent tard le soir sur la TNT.

 

The Disaster Artist

 

Jouer un personnage tel que Tommy Wiseau est du pain béni pour un acteur tant le réalisateur n’est vraiment pas comme les autres dans sa façon de parler, de penser et de s’habiller. James Franco mérite largement son Golden Globe pour avoir su si bien reprendre tout cela dans ce qui est peut être aujourd’hui l’un des meilleurs rôles. Il faudra rester jusqu’à la toute fin du générique pour voir la confrontation avec le vrai Tommy Wiseau dans ce qui est certainement la  scène la plus amusante du film. Avec The Disaster Artist, James Franco offre aussi probablement son meilleur rôle à son frère Dave Franco. Celui de Greg Sestero, le meilleur ami du réalisateur qui aurait peut être percé un jour sans cette relation toxique qui par fidélité lui a fait passer à coté de l’amour et de plus grands rôles.

James Franco retrouve aussi ici son camarade Seth Rogen, qui tient un rôle un peu plus sérieux. Celui du scripte et sorte de co-réalisateur du film sur le point de devenir cinglé à voir Tommy rater scènes après scènes. On croise aussi dans le film Alison Brie dans le rôle de la petit amie de Greg. Un rôle plus sage que d’habitude pour cette actrice que l’on a toujours plaisir à voir. Moins connue Ari Graynor  vue dans Une Nuit A New York joue l’actrice principale de The Room. Il y aura aussi pas mal de petites apparitions sympathiques telles que Judd Apatow ou Bryan Cranston.

 

The Disaster Artist

 

Parce qu’il fait beaucoup penser à Ed Wood, The Disaster Artist n’est pas si original que ce qu’on voudrait nous faire croire. Si James Franco est excellent dans son interprétation de l’extra-terrestre Tommy Wiseau, on ne saura jamais si on peut vraiment rire ou pleurer devant cette histoire. Difficile de se moquer d’un homme qui a le courage insensé de vouloir aller au bout de ses rêves mais il faut bien reconnaître qu’il est tellement un mauvais acteur que l’on pourra s’empêcher de bien rire par moment à le voir reprendre des dizaines de fois une simple scène. Porté par une bande son plein de classiques des années 90, The Disaster Artist est une vraie curiosité qui mérite d’être découverte avant de se lancer dans un visionnage de The Room.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

BONUS : Le film original The Room de Tommy Wiseau :

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : James Franco
  • AVEC : James Franco, Dave Franco, Seth Rogen, Ari Graynor et Alison Brie
  • SCÉNARISTES : Scott Neustadter et Michael H. Weber d’après le livre de Greg Sestero & Tom Bissell
  • COMPOSITEUR : Dave Porter
  • GENRE : Comédie Dramatique, Biopic
  • DURÉE : 1h44
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Warner Bros France
  • SITE OFFICIELhttp://disasterartist.movie/
  • DATE DE SORTIE : 7 mars 2018