THE MEDIUM de Banjong Pisanthanakun [Critique VOD, Blu-Ray & DVD]

THE MEDIUM de Banjong Pisanthanakun [Critique VOD, Blu-Ray & DVD]

The Medium

Produit par Na Hong-Jin, le film d’horreur The Medium devrait séduire les amateurs d’histoires de possessions et d’exorcisme.

Après The Chaser, The Murderer et The Strangers, Na Hong-Jin est de retour The Medium. Mais ne vous y trompez pas car c’est cette fois ci uniquement en temps que producteur et co-scénariste qu’il porte ce nouveau long métrage. C’est pourquoi c’est directement en V.O.D. depuis le 15 juin et en Blu-Ray et DVD à partir du 22 juin 2022 que nous pourrons découvrir cette nouvelle histoire de possessions en provenance de Thaïlande.

Lorsque débute The Medium, on pourrait se demander si nous sommes devant un documentaire ou devant une fiction. Le film a en effet totalement l’aspect d’un véritable reportage commençant sur une interview de cette fameuse médium, Nim. Elle est en réalité plutôt une Shaman qu’un médium qui va nous expliquer qu’elle doit ses pouvoirs à la déesse Ba Yan qui possède un membre de sa famille de génération en génération. C’est lorsque sa nièce Mink commencera à faire des choses de plus anormales que nous n’aurons plus de doutes sur le fait que The Medium est bel et bien une fiction.

The Medium

Le réalisateur Thaïlandais Banjong Pisanthanakum et Na Hong-Jin se sont clairement inspiré du Projet Blair Witch pour ce nouveau film. Fort heureusement, ce n’est pas ici du found footage à la caméra tremblotante mais une documentaire finalisé que l’on suit. Bien sur il y aura de quoi s’étonner de voir que l’équipe de tournage est capable de rester parfaitement stoïque pour filmer la lente dégradation de l’état de la jeune Mink tel des reporters animaliers en train de laisser le prédateur attaquer ses proies. Cela commence par des excès de colères, puis de terribles mots de ventre qui laisseront croire qu’elle a été choisie comme nouvelle héritière des pouvoirs de Shaman de sa tante. Mais celle-ci se rendra compte bien vite que quelque chose cloche et qu’elle est en réalité la proie d’un esprit maléfique.

Il faudra se montrer patient avant que le film ne tourne réellement à l’horreur. En plus de s’inspirer de Blair Witch Project, les dernières étapes de la possession prendront clairement des allures de Paranormal Activity avec ses scènes filmées en mode vision nocturne. Nous pourrons même penser un peu à One Cut Of The Dead (Ne Coupez Pas) lorsque l’équipe de tournage finira par se faire attaquer à son tour par des sortes de zombies. Les âmes sensibles pourront avoir du mal à supporter les dix dernières minutes du film d’une sauvagerie à laquelle nous nous attendions clairement pas.

The Medium

On ne peut pas dire que Banjong Pisanthanakun soit aussi talentueux que Na Hong-Jin pour nous scotcher à l’écran. La faute peut être à cette volonté d’avoir tourné le film comme un documentaire. Cela ne permet pas vraiment de dynamisme dans le déroulement du récit et ne permet pas de rendre certaines scènes suffisamment angoissantes. Les différences scènes de cérémonies shamaniques n’arriveront pas à la cheville du malaise que pouvait créer les longues scènes du même genre dans The Strangers. Certains points de l’intrigue ne semblent pas non plus avoir été développées jusqu’au bout et le destin de l’un des personnages principaux reste assez incompréhensible.

The Medium doit en partie sa réussite à la prometteuse Narilya Gulmongkolpech que l’on pourrait revoir très vite. Très jolie, elle nous étonnera dans sa manière de pouvoir jouer la petite fille lors des premières phase de sa possession puis de se transformer progressivement en une inquiétante créature. A coté l’actrice Sawanee Utoomma qui joue la Shaman finira par se faire totalement éclipser.

The Medium

Si on peut se demander au début ce que l’on est vraiment en train de regarder, on finit assez vite par se laisser emporter par l’intrigue de The Medium. La lente possession de la jeune Mink réserve sont lot d’angoisse pour finir dans une apothéose horrifique d’une intensité qui aurait de quoi réjouir les amateurs du genre même si les influences du Projet Blair Witch et Paranormal Activity aurait dû se montrer un peu moins flagrantes.

MON AVIS :
3/5

A Lire Aussi

Blown Away

BLOWN AWAY de Stephen Hopkins [Critique Blu-Ray]

Blockbuster tombé dans l’oubli, Blown Away sort pour la première fois en Blu-Ray en France chez L’Atelier d’Images le 20 septembre.

C.R.A.Z.Y.

C.R.A.Z.Y. de Jean-Marc Vallée [Critique Blu-Ray]

C.R.A.Z.Y. le film culte de Jean-Marc Vallée sort pour la première fois en Blu-Ray et 4K chez L’Atelier D’Images

Sanglantes Confessions

SANGLANTES CONFESSIONS de Ulu Grosbard [Critique Blu-Ray]

Réunissant Robert De Niro et Robert Duvall, le polar Sanglantes Confessions est disponible pour la première fois en Blu-ray depuis le 23 août 2022.

Les Chiens De Guerre

LES CHIENS DE GUERRE de John Irvin [Critique Blu-Ray]

LES CHIENS DE GUERRE de John Irvin [Critique Blu-Ray] Le film de mercenaires Les Chiens De Guerre de John Irvin

Héros Ou Salopards

HÉROS OU SALOPARDS de Bruce Beresford [Critique Blu-Ray]

Le film Héros Ou Salopards sort pour la première fois en Blu-Ray et DVD en France dans un combo disponible depuis le 11 août 2022.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.