THE SUICIDE SQUAD de James Gunn [Critique Ciné]

THE SUICIDE SQUAD de James Gunn [Critique Ciné]

The Suicide Squad

Le réalisateur des Gardiens De La Galaxie donne enfin à la Suicide Squad de DC Comics le grand film qu’elle méritait.

Cela ne fait de doute à personne, la première adaptation de Suicide Squad fut un ratage complet. Et si son réalisateur David Ayer clame que sa vision a été massacrée par Warner Bros, le réalisateur James Gunn vient lui prouver qu’il n’avait rien compris à ce qu’était vraiment la Suicide Squad. Prenant sa vengeance sur Disney qui l’avait viré au moment ou il s’apprêtait à tourner Les Gardiens De La Galaxie Vol. 3, le cinéaste trouve en cette nouvelle bande pas plus futée de quoi nous offrir un nouveau long métrage tout aussi délirant.

Dans The Suicide Squad, Amanda Waller va devoir à nouveau faire appel à la Task Force X pour une nouvelle mission périlleuse. S’ils veulent voir leur peine de prison arrangées, les détenus Harley Quinn, Blood Sport, Peacemaker, Ratcatcher 2, King Shark et Polka Dot Man épaulés par d’autres détraqués vont devoir s’infiltrer sur l’île de Corto Maltese sous la direction du colonel Rick Flag pour empêcher son dirigeant de mener à bien une opération secrète qui met en péril l’humanité entière.

The Suicide Squad

Si nous pouvions être réticent à l’idée de retrouver la Suicide Squad au cinéma, James Gunn ne mettra pas longtemps avant de nous faire changer d’avis. Visiblement le réalisateur a eu carte blanche pour imposer son univers déjanté dans ce nouveau long métrage. Cela se ressent dés la première scène dans laquelle il met tout de suite en scène son acteur fétiche Michael Rooker. Et s’il semble s’être vu imposé le retour de certains personnages du premier film, il ne mettra pas longtemps à en faire ce qu’il veut.

The Suicide Squad n’est clairement pas la suite du film de David Ayer. Il n’y a ici aucune trace de super héros et les personnages de ce film sont cette fois ci de vrais méchants qui n’ont aucun scrupules à tuer. Si Margot Robbie, Joel Kinnaman et Jai Courtney reprennent leurs rôles, ce ne sont cependant pas tout à fait les mêmes personnange que ceux déjà vu dans le film de David Ayer. Même Viola Davis qui reprend son role d’Amanda Waller est ici bien plus cruelle et dérangée que lors de sa précédente apparition. Le cinéaste s’est fait plaisir pour former sa propre Suicide Squad en allant puiser de nouveaux personnages dans les archives DC Comics dont certains ne sont jamais apparus dans les comics de la Suicide Squad. Il n’a pas hésiter à se les approprier totalement pour former une belle bande d’idiots congénitales dans la lignée de ses Gardiens De La Galaxie ou des héros de Super.

The Suicide Squad

Pour James Gunn, il faut voir The Suicide Squad comme un film de guerre mais c’est surtout une très bonne comédie d’action aussi fun qu’étonnement gore très proche dans l’esprit des deux films Deadpool. Même s’il sort de l’écurie Marvel l’anti héros joué par Ryan Reynolds aurait très bien pu avoir da place dans cette équipe. Le rythme du long métrage est soutenu et ne ralentira qu’à de rares reprises juste le temps de poser quelques bases sur les personnages et l’intrigue avant de repartir sur les chapeaux de roues.

Les nouvelles recrues apportent un vrai plus au film avec un Idris Elba en Bloodsport sorte d’ersatz de Deadshot bien plus intéressant que l’insupportable incarnation que nous avait offert Will Smith. Le catcheur John Cena a peut être trouvé ici le rôle de sa vie en incarnant PeaceMaker, sorte de Captain America complétement idiot. L’actrice portugaise Daniela Melchior fait ses débuts hollywoodiens dans le rôle de Ratcatcher 2 qui apporte une touche d’émotion du film. King Shark est un personnage en image de synthèse très drôle qui a la chance d’avoir la voix de Sylvester Stallone.

The Suicide Squad

Il n’y aura pas le temps de s’ennuyer un seul instant dans cette réappropriation de The Suicide Squad par James Gunn. Dans la lignée des Gardiens De La Galaxie, le réalisateur nous offre une comédie d’action bien souvent hilarante qui dénote au coté des autres films DC Comics sortis récemment. Après le Joker de Todd Philips, ce sont définitivement les films qui osent s’affranchir des codes du film de super héros qui se montrent les plus réussis. Espérons que la Warner finira par le comprendre pour ne plus nous proposer  à l’avenir des films comme Wonder Woman ou Aquaman.

MON AVIS :
4/5

A Lire Aussi

Scream

SCREAM de Matt Bettinelli-Olpin & Tyler Gillett [Critique Ciné]

Dix ans après Scream 4 la saga horrifique revient au cinéma sans le regretté Wes Craven.

Belle de Mamoru Hosoda

BELLE de Mamoru Hosoda [Critique Ciné]

Mamoru Hosoda revisite l’histoire de La Belle Et La Bête dans une version 2.0 idéale pour les fêtes de fin d’année.

Matrix Resurrections

MATRIX RESURRECTIONS de Lana Wachowski [Critique Ciné]

Attendus par les fans depuis près de 17 ans la franchise Matrix revient à son tour pour un quatrième opus qui n’avait plus le droit de décevoirmais qui se permet pourtant de le faire à nouveau.

Spider-Man : No Way Home

SPIDER-MAN : NO WAY HOME de Jon Watts [Critique Ciné]

La Phase 4 du Marvel’s Cinematic Universe décolle enfin avec la sortie de Spider-Man : No Way Home.

West Side Story

WEST SIDE STORY de Steven Spielberg [Critique Ciné]

Steven Spielberg se lance dans la comédie musicale en s’attaquant a un remake du grand classique West Side Story.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.