CinémaCritique Ciné

THE WHALE de Darren Aronofsky [Critique Ciné]

THE WHALE de Darren Aronofsky [Critique Ciné]

The Whale - Copyright 2023 PLAION PICTURES

Darren Aronofsky offre son le plus grand rôle de sa carrière à Brendan Fraser dans l’émouvant The Whale.

À force de grignoter sans cesse les fesses vissées dans le canapé durant tout le confinement, combien ce sont imaginer finir par ressembler à une baleine ? C’est peut être bien ce qui a donné l’impulsion à Darren Aronofsky d’enfin adapter la pièce de théâtre The Whale de Samuel D. Hunter qu’il avait pour projet depuis qu’il l’avait découverte il y dix ans. Un drame intimiste qui ne manquera pas de vous émouvoir et de vous questionner sur la nature humaine.

Difficile d’imaginer qu’il s’agit bien du héros de la trilogie La Momie ou de California Man et George De La Jungle mais pourtant c’est bien Brendan Fraser qui est l’interprète quasi méconnaissable de The Whale. Certes cela fait près de 15 ans que l’acteur mène une carrière loin des têtes d’affiches mais bien sur ce n’est pas pour autant qu’il a pris autant de poids. C’est la magie des prosthétiques et des effets spéciaux qui en font ce Charlie, professeur d’anglais qui donne des cours en ligne du fond du canapé dont il a bien du mal à s’extirper. Sujet à la depression depuis la perte de l’homme qu’il aimait, il s’est totalement laissé aller atteignant un poids qui le met aujourd’hui en danger de mort.

The Whale - Copyright 2023 PLAION PICTURES

Si vous ne saviez pas qu’il s’agit de l’adaptation d’une pièce de théâtre, nul doute que vous vous en rendrez rapidement compte en découvrant le film. Se déroulant dans le cadre unique  de l’appartement de Charlie, ce huis clos intimiste voit entrer et sortir en permanence les proches et d’autres invités inattendus dans ce lieu. Il ne vaudra mieux ne rien avoir vu d’autre que le très beau et intrigant teaser (ci-dessus) pour découvrir la lente progression de cette dramatique histoire qui se déroule le long d’une semaine.

De peur des  regards et des moqueries, Charlie a choisi de vivre caché dans une semi obscurité, les volets toujours fermés, ne montrant pas son visage par webcam lors de visioconférences avec ses élèves  et refusant même d’ouvrir au livreur qui lui apporte tous les jours son repas. Cependant il garde étonnamment une foi rare en l’espèce humaine dans ce monde pourtant fait que de drames qu’il observe via son téléviseur ou Internet. La baleine du titre pourrait être lui mais cela peut être aussi une allusion à la copie d’un élève sur Moby Dick qu’il aime lire et relire tant elle correspond à son idéal de liberté d’expression et de pensée qu’il aimerait voir chez tous ses élèves.

The Whale - Copyright 2023 PLAION PICTURES

Charlie a de la chance dans son malheur d’être soutenu par Liz, une amie infirmière qui tient beaucoup à lui jouée par l’excellente Hong Chau dans un rôle pas si éloigné de celui qu’elle tenait dans Downsizing qui nous avait permis de la découvrir. Le film repose cependant surtout sur les retrouvailles avec sa fille Ellie qu’il n’avait pas revu depuis plus de huit ans. brillamment interprétée par Sadie Sink connue pour son rôle dans la série Stranger Things, elle est devenue une adolescente en colère qui à juste titre a des pensées sur ce monde totalement opposées à celles de son père qui croit pourtant farouchement en elle. Il y a aussi le jeune Thomas joué avec humour et émotion par Ty Simpkins venu prêcher la bonne parole persuadé que Dieu peut encore sauver Charlie et lui redonner l’envie de vivre.

Lentement mais surement nous découvrirons le rôle de chacun dans cette histoire et le  lourd passé de Charlie qu’il n’aime pas évoquer. The Whale ne serait pas un film de Darren Aronofsky s’il n’y avait pas des tonnes de choses à y interpréter dans les images et dans les sons. A l’image de ce que réclame Charlie à ses élèves, ce sera aux spectateurs de faire leur propre interprétation sur les symboliques et tous les messages distillés dans cette bien émouvante histoire. 

The Whale - Copyright 2023 PLAION PICTURES

Comme à son habitude, Darren Aronofsky arrive encore une fois à nous surprendre avec The Whale. Un drame intimiste qui ne ressemble à aucun de ses autres films si ce n’est dans la manière où il s’attache à ses personnages pour porter une histoire sombre et dramatique. Métamorphosé, Brendran Fraser délivre une incroyable performance pleine d’humanité qui marquera à jamais sa carrière et dont il peut cette fois ci réellement se montrer fier. 

MON AVIS :
5/5

A Lire Aussi

Abigail

ABIGAIL de Matt Bettinelli-Olpin & Tyler Gillett

Difficile de savoir si Abigail est un remake de La Fille De Dracula ou de Maman J’Ai Raté L’Avion. Quand

Furiosa : Une Saga Mad Max

FURIOSA : UNE SAGA MAD MAX de George Miller [Critique Ciné]

George Miller étend l’univers de Mad Max : Fury Road dans l’ambitieux prequel Furiosa : Une Saga Mad Max tout

Les Intrus

LES INTRUS de Renny Harlin [Critique Ciné]

Même si nous ne l’attendions pas, la saga The Stangers repart pour une nouvelle trilogie aux allures de mauvais remake sous le titre Les Intrus.

When Evil Lurks de Demián Rugna |Critique Ciné]

WHEN EVIL LURKS de Demián Rugna [Critique Ciné]

Récompensé au Festival Fantastique de Gérardmer, When Evil Lurks innove dans le film de possession.

Le Deuxième Acte de Quentin Dupieux [Critique Ciné]

LE DEUXIEME ACTE de Quentin Dupieux [Critique Ciné]

Quentin Dupieux est déjà de retour avec Le Deuxième Acte choisi  à juste titre comme film d’ouverture du Festival De Cannes 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.