CinémaCritique CinéMise En Avant

SCREAM VI de Matt Bettinelli-Opin et Tyler Gillet [Critique Ciné]

SCREAM VI de Matt Bettinelli-Opin et Tyler Gillet [Critique Ciné]

Scream VI - Copyright Paramount Pictures

La franchise Scream se poursuit avec un sixième épisode dont nous aurions bien pu nous passer.

Alors qu’il aura fallu dix ans pour que la franchise Scream revienne sur grand écran, nous nous n’attendions certainement pas à voir un nouveau volet aussi rapidement. Un peu plus d’un an après le cinquième film qui ne portait pas de numéro pour indiquer une nouveau départ paru en janvier 2022, la saga reprend sa numération pour un Scream VI que vous regretterez rapidement d’être aller voir.

C’est la même équipe constituée des réalisateurs Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett et du scénariste James Vanderbilt que nous trouvons à nouveau à la conception de la suite de leur requel narrant désormais les aventures des sœurs Carpenter. Si la première scène où apparait brièvement Samara Weaving, héroïne de leur précédent film Wedding Nightmare, pourrait nous surprendre en dévoilant immédiatement l’identité du tueur derrière le masque, ce n’est malheureusement que pour mieux brouiller les cartes avant de revenir sur la trame conventionnelle des précédents épisodes. 

Scream VI - Copyright Paramount Pictures

Alors que l’affiche du film nous promettait pourtant de nouvelles règles dans une nouvelle ville, le monologue habituel de cinéphile sur les théories de développement d’une franchise cinématographique montrera bien les failles du prolongement d’une saga à bout de souffle. Nous connaissons tellement la mécanique que l’identité des tueurs de ce sixième épisode nous paraitra immédiatement évidente et sera malheureusement bien confirmée après une suite de péripéties habituelles sans la moindre once d’originalité.

Tous se montre particulièrement lassant dans ce Scream VI. À commencer par la manière vraiment lourdingue de montrer les influences flagrantes de classiques de l’horreur. Comme nous nous en doutions c’est bien Vendredi 13 Chapitre VIII : L’Ultime Retour qui a motivé le scénariste James Vanderbilt à poursuivre cette fois ci la saga dans les rues de New York. Entre la bande originale, l’extrait du film et le nom d’une des premières victimes Jason, cette influence est clairement revendiquée haut et fort. Tout cela histoire de pouvoir mettre Ghost Face dans le métro et une épicerie tout à fait New Yorkaise pour des scènes déjà vues et revues en mieux ailleurs.

Scream VI - Copyright Paramount Pictures

Grace à une séance de l’héroïne Sam Carpenter, fille de Billy Loomis, chez le psy en début du film, les réalisateurs auront la bonne idée de nous résumer les évènement du précédent film que nous avions déjà oublié tant ce requel n’avait rien de marquant. Une manière habile de permettre aussi aux spectateurs qui n’avaient pas vu le précèdent de rattraper l’histoire. Avec la popularité accrue acquise récemment par Jenna Ortega avec la série Vendredi, nul doute que de nouveaux curieux viendront grossir les rangs des spectateurs de ce nouveau Scream. Ils risquent cependant d’être bien déçus par la prestation de la jeune actrice qui n’a rien à défendre dans un rôle aussi faiblard surtout après avoir joué dans l’excellent X de Ti West.

A vrai dire, nous aurons toujours autant de mal à accrocher à ces deux nouvelles héroïnes dont les origines paraissent toujours aussi improbables. Poursuivant dans le « What The Fuck » le plus complet, les nouveaux tueurs auront cette fois ci mis la main sur toutes les pièces a conviction des anciens épisodes : Masques, couteaux, costumes, mais aussi les vêtements d’autres personnages et divers accessoires. Du fan service en veux tu en voila qui semble totalement impossible à collecter même en soudoyant tous les policiers de Woodsboro. À évoquer toujours la réalité des événements survenus à Sidney Prescott et son entourage et la fiction de la fausse adaptation cinématographique Stab, le spectateur a de quoi finir par se perdre dans ce récit.

Scream VI - Copyright Paramount Pictures

N’allez pas chercher la moindre once d’un véritable scénario dans ce Scream VI qui ne fait qu’enchaîner les scènes d’attaques sans développer la moindre histoire. Nous serons surpris une seule fois lorsque le tueur lâchera son couteau pour s’emparer d’un fusil à pompes mais sinon il n’y aura rien de nouveau à voir dans ce sixième épisode. Nous avons de toute façon tellement pas de considération pour l’ensemble des personnages que nous n’aurons rien à faire s’ils survivent ou pas. D’autant plus lorsque ce sont toujours les mêmes qui se font encore poignarder à mort sans jamais crever. Malgré tout il faut reconnaitre que Matt Bettinelli-Opin et Tyler Gillet savent bien faire monter l’angoisse. Malheureusement Ghost Face prend de la bouteille et ses crimes font pâle figure par rapport à ceux de Art Le Clown dans la saga Terrifier.

Vu que Neve Campbell n’a pas accepté de rempiler pour la sixième fois en espérant sans réussir à faire monter les enchères, la saga semble faire du surplace à ne toujours pas sacrifier ses personnages principaux. David Arquette expédié dans le précédent film, Courtney Cox sera la seule à reprendre du service sans avoir visiblement de soucis à rejouer les mêmes scènes que dans les autres épisodes. Les producteurs n’ont rien trouver de mieux comme Legacy Character que de rappeler Hayden Panettierre qui jouait dans un Scream IV qui semblait ne pas avoir été pris en compte dans l’écriture de Scream V. Avec les économies réalisés sur son salaire pour ce film, Neve Campbell acceptera peut être de rempiler la prochaine fois pour qu’on en finisse pour de bon mais il n’est vraiment pas sur que nous voulions encore faire le déplacement si c’est pour revoir un épisode de cette qualité. 

Scream VI - Copyright Paramount Pictures

Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett n’ont-ils vu aucun film d’horreur de ces dernières années pour nous servir un plat aussi réchauffé que ce Scream VI ? A quoi sert de lancer un requel si ce n’est pour apporter du sang neuf à la saga ? Se reposant sur les lauriers acquis par Wes Craven, ce nouvel épisode ne sert strictement à rien et sera encore plus vite oublier que les déjà décevants Scream III à V. Mais comment en tant que spectateurs avons nous été à ce point idiot pour nous laisser encore avoir ! C’est ce que l’on se dit en sortant dans le salle en se promettant que ce sera la dernière fois que nous payerons pour voir ça.

MON AVIS :
2/5

A Lire Aussi

Pourquoi Tu Souris ?

POURQUOI TU SOURIS ? de Christine Paillard & Chad Chenouga [Critique Ciné]

Réunissant Jean Pascal Zadi et Raphaël Quenard, Pourquoi Tu Souris ? est un beau portrait de la France d’aujourd’hui.

Le Comte De Monte-Cristo

LE COMTE DE MONTE-CRISTO de Matthieu Delaporte et Alexandre De La Patellière [Critique Ciné]

Le « AlexandreDumasVerse » de Pathé se poursuit avec une nouvelle adaptation sous forme de blockbuster du Comte De Monte-Cristo.

Kinds Of Kindness

KINDS OF KINDNESS de Yorgos Lanthimos [Critique Ciné]

Fort de tous les éloges faits à Pauvres Créatures, Yorgos Lanthimos revient déjà avec le déstabilisant Kinds Of Kindness.

Vice Versa 2

VICE VERSA 2 de Kelsey Mann {Critique Ciné]

Pixar tente de se relancer avec Vice Versa 2, une suite attendue depuis 9 ans qui n’arrive malheureusement pas à la hauteur du premier.

The Bikeriders

THE BIKERIDERS de Jeff Nichols [Critique Ciné]

Après sept ans d’absence, le réalisateur Jeff Nichols revient sur grand écran avec The Bikeriders, film hommage à tous les motards.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.