THOR : LOVE AND THUNDER de Taika Waititi [Critique Ciné]

THOR : LOVE AND THUNDER de Taika Waititi [Critique Ciné]

Thor : Love And Thunder - Copyright Walt Disney Company

Chris Hemsworth retrouve Natalie Portman dans la quatrième aventure solo de Thor baptisée Love And Thunder.

Même si cela pouvait paraitre mal engagé à la vue des deux premiers films, Thor est aujourd’hui le seul des Avengers a avoir le droit à sa quatrième aventure en solo. Depuis que le réalisateur Taika Waititi s’est emparé de la franchise en délaissant les inspirations sombres et Shakespearienne de Kenneth Branagh et Alan Taylor pour insuffler un humour proche de celui des Gardiens de La Galaxie, c’est quasiment une réinvention du personnage auquel nous avons eu le droit. Mais après les deux derniers films Avengers Infinity War et Endgame qui venaient clore le chapitre, est-ce qu’un quatrième épisode en solo de Thor  était réellement utile ?

La bonne nouvelle de Thor : Love And Thunder est que contrairement à Doctor Strange in The Multiverse of Madness qui nécessitait d’avoir vu la série Wandavision pour comprendre toute l’histoire, ce nouveau long métrage peut très bien être apprécié sans même avoir vu tous les précédents films. Et surtout on peut totalement s’épargner le visionnage de la fastidieuse phase 4 du Marvel’s Cinematic Universe y compris la nouvelle série Loki. Thor : Love and Thunder reprend quasiment là ou s’arrêtait Avengers Endgame. Une courte introduction nous permettra de voir comment le super héros a fini par reprendre sa carrure de Super Héros avant de le lancer dans une première mémorable scène de bataille aussi explosive qu’humoristique qui donnera le ton pour le reste du film.

Thor : Love And Thunder - Copyright Walt Disney Company

Pour ceux qui n’aurait pas raté un épisode, ils seront sans doute content de voir que Taika Waititi a cette fois ci rappelé tous les héros des premier Thor : Kat Dennings, Stellan Skarsgard et Jaimie Alexander pour de petites apparitions. Mais surtout, il a réussi à faire revenir Natalie Portman qui n’était plus apparue dans le MCU depuis Thor : The Dark World. N’ayant pas connue beaucoup de succès depuis en s’orientant plus vers des films d’auteur, l’actrice n’allait certainement pas cracher sur le cheque certainement généreux de Disney pour faire son retour. D’autant plus que sans rien spoiler de l’intrigue, elle revient cette fois ci pour littéralement voler la vedette à Chris Hemsworth en devenant la tant attendue Mighty Thor.

Thor : Love And Thunder semble clairement avoir été conçu comme une véritable comédie d’aventure et les occasions de bien rire ne manqueront clairement pas. Cependant à vouloir greffer dans cette nouvelle aventure le redoutable Gorr, surnommé « Le Boucher Des Dieux« , le long métrage jouera constamment aux montagnes russes entre scènes de comédie pure et scènes aux enjeux plus dramatiques. Cela crée parfois de sérieuses baisses de rythme heureusement généralement compensées par une bonne blague ou une nouvelle scène de combat épique souvent portée par les chansons du mythique groupe Guns N’ Roses. Usant des couleurs très flashy pas loin du kitch pendant la majorité du film, Taika Waititi nous étonnera particulièrement par une somptueuse séquence en noir et blanc très bien mise en scène pour souligner les inquiétants pouvoirs de Gorr.

Thor : Love And Thunder - Copyright Walt Disney Company

Dans le rôle du grand méchant de Thor : Love And Thunder, Christian Bale s’est à nouveau complétement métamorphosé. Il sera assez difficile d’imaginer que c’est bien le même acteur qui incarnait le Dark Knight de Christopher Nolan. Pour son retour dans la saga, Natalie Portman apporte une touche d’émotion alors que son personnage de Jane Foster connait des moments difficiles et elle se montrera aussi bien efficace dans les scènes de combat surtout grâce aux effets spéciaux. Quand à Chris Hemsworth, il est définitivement bien plus convaincant dans cette version délirante de Thor que lorsqu’il se prend au sérieux dans d’autres films. Comme à son habitude, ce nouvel épisode de la saga s’offre aussi des caméos savoureux dont il vaut mieux garder la surprise.

Sans que ce soit la faute de Taika Waititi, il y a de quoi commencer à vraiment se poser des questions avec cette Phase 4 du Marvel’s Cinematic Universe assez problématique. Il semble en effet n’y avoir aucune continuité entre les différents films et séries sorties depuis Avengers Engdame comme si Marvel Studios et Disney naviguaient complétement à l’aveugle sans savoir vraiment où aller comme ils l’ont malheureusement déjà fait avec la dernière trilogie Star Wars. De nouveaux personnages sont constamment introduits comme Shang-Chi ou Les Eternels, des promesses sont faites dans d’alléchantes scènes post-générique mais nous ne voyons toujours rien venir de concret. La seule chose qui paraît clair et que Disney semble vouloir introduire de plus en plus de très jeunes héros au fil de ces derniers films et séries mais cela parait pour le moment plus inquiétant que prometteur pour le reste de la saga.

Thor : Love And Thunder - Copyright Walt Disney Company

Si vous avez aimé le virage entrepris sur Ragnarok alors Thor : Love And Thunder devrait complètement vous satisfaire. Cette suite regorge de scènes hilarantes et de combats monumentaux qui réussissent amplement la mission première de nous divertir. S’il aurait été appréciable d’y trouver un peu plus de profondeur et d’originalité, le film de Taika Waititi est tout de même clairement l’un des plus réussis de cette Phase 4 qui confirme tout de même clairement l’essoufflement du Marvel’s Cinematic Universe.

MON AVIS :
4/5

A Lire Aussi

Inu-Oh

INU-OH de Masaaki Yuasa [Critique Ciné]

Le réalisateur Masaaki Yuasa nous replonge dans le japon féodal avec son nouveau chef d’œuvre Inu-Oh.

La Maison

LA MAISON de Anissa Bonnefont [Critique Ciné]

Ana Girardot se dévoile comme jamais pour entrer dans la course aux César avec son rôle dans La Maison.

Couleurs De L'Incendie

COULEURS DE L’INCENDIE de Clovis Cornillac [Critique Ciné]

Suite d’Au Revoir Là-Haut, le roman Les Couleurs De l’Incendie de Pierre Lemaitre est à son tour adapté au cinéma par Clovis Cornillac

Wakanda Forever

BLACK PANTHER : WAKANDA FOREVER de Ryan Coogler [Critique Ciné]

Attendu comme le messie capable de sauver les salles obscures, Black Panther : Wakanda Forever se montre t-il à la hauteur ?

Amsterdam

AMSTERDAM de David O. Russell [Critique Ciné]

AMSTERDAM de David O. Russell [Critique Ciné] Sept ans après son dernier film, David O. Russell est de retour avec

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.