X-MEN : DARK PHOENIX de Simon Kinberg [Critique Ciné]

 

X-Men : Dark Phoenix

 

La saga X-Men de la 20th Century Fox s’achève dans la douleur avec X-Men : Dark Phoenix, la plus calamiteux et inutile aventures des super héros Marvel que l’on aura très vite oubliée.

 

 

SYNOPSIS : Pour la première fois les X-Men vont êtres envoyés dans l’Espace pour tenter sauver les membres d’une navette spatiale américaine. Mais lors de leur mission, Jean Grey va frôler la mort en étant frappé par  une mystérieuse force cosmique. En revenant sur Terre, les mutants vont découvrir que les pouvoirs de la jeune femme ont tellement gagné en puissance qu’il est maintenant difficile pour elle de les contrôler. Transformé en Dark Phoenix, elle est devenue désormais la plus grande menace des X-Men.

 

A chaque nouveau film de la saga X-Men, on a de plus en plus de mal à pouvoir y trouver une logique dans leur classement chronologique comme Deadpool en personne en plaisante dans sa première aventure en solo. Alors que X-Men : Dark Phoenix est censé être le quatrième épisode prequelle à la trilogie originelle, on se retrouve ici avec une sorte de remake de X-Men 3 : L’Affrontement Final qui était à ce jour certainement le pire épisode de la franchise. A croire que le personnage de Dark Phoenix est définitivement maudit, le film de Simon Kinberg n’est pas plus réussi que celui qu’avait signé Brett Ratner en 2006. Il était grand temps que la saga s’achève !

 

X-Men : Dark Phoenix

 

Prévu pour novembre 2018 avant d’être repoussé par deux fois pour pouvoir repartir en tournage, cela sentait déjà le roussi pour X-Men : Dark Phoenix conçu plus comme une sorte de spin off focalisé sur Jean Grey qu’une véritable aventure collective des X-Men. Alors que Sophie Turner tient ce rôle depuis X-Men : Apocalypse, ce nouveau film remonte à l’origine du personnage avec sa première rencontre avec le Professeur Xavier alors qu’elle n’était qu’une petite fille. Le reste du film se déroulera cette fois ci en 1992 soit encore dix ans après les événements de X-Men : Apocalypse sans que ce qui nous avait été annoncé comme  l’affrontement contre le plus puissant des mutants ne semble leur avoir laissé un seul souvenir marquant.

Ce X-Men Dark Phoenix parait rapidement extrêmement bavard et les maigres scènes d’action auront bien du mal à nous emballer. Certes les images sont jolies et les effets spéciaux en mettent plein la vue mais on ne ressent pas de réels dangers ni d’enjeux dans cet affrontement contre Jean Grey. Même la perte d’un membre important de l’équipe des X-Men n’arrivera pas à nous provoquer la moindre émotion à l’image même de ses camarades qui ne semblent pas plus toucher par sa disparition. Il faudra probablement avoir lu les comics books pour comprendre qui sont les extra-terrestres qui arrivent sur notre planète pour s’emparer du pouvoir de Jean Grey et pourquoi ils ont besoin de prendre l’apparence des premiers humains venus.

 

X-Men : Dark Phoenix

 

Totalement dénué d’humour et de scènes marquantes, le film semble  enchaîner simplement les séquences sans rien raconter. A aucun moment, Simon Kinberg ne cherchera à donner du fond aux différents personnages à l’exception du Professeur Xavier et de Jean Grey. En dehors des scènes d’action où ils ont l’occasion de s’illustrer, tous les autres mutants n’ont l’air d’être la que pour la figuration. On se languit de voir enfin apparaître Magneto mais tous comme les autres l’éternel rival du Professeur Xavier ne sert strictement à rien dans ce récit. Quand au grand climax final qui a du être retourné car il ressemblait trop à celui de Captain Marvel, il devient une pauvre scène dans un train qui manque vraiment d’ampleur. Un drôle de façon de conclure une saga surtout si on la compare avec le Avengers : Endgame et son épique combat final.

Si Sophie Turner est excellente dans Game Of Thrones, on ne peut pas en dire autant dans X-Men : Dark Phoenix. Si on la compare à Famke Janssen qui tenait le rôle de Jean Grey dans la première trilogie, l’actrice parait trop jeune et loin d’être aussi sexy. Jamais elle arrive à nous faire croire qu’elle est vraiment l’ultime menace pour les X-Men. La faute certainement au réalisateur Simon Kinberg qui n’arrive pas plus à obtenir le meilleur d’acteurs qui ont pourtant largement fait leurs preuves ailleurs. Que ce soit James McAvoy, Michael Fassbender ou bien encore Jennifer Lawrence, Jessica Chastain ou même Nicholas Hoult et Evan Peters, ils semblent tous être en service minimum comme si le re-tournage du film les avait gavé.

 

X-Men : Dark Phoenix

 

C’est avec un véritable bras d’honneur fait aux fans que Simon Kinberg vient poser les clous sur le cercueil de la saga X-Men de la Fox. Il arrive à faire encore moins bien que le dernier X-Men : Apocalypse avec ce X-Men : Dark Phoenix sans aucune inspiration dans lequel les acteurs semblent faire leur retour sans la moindre motivation. Sans aucune scène réellement marquante ce dernier volet donne clairement l’impression d’être le film de trop. Espérons que l’arrivée dans quelques années des X-Men dans le M.C.U. saura redorer le blason de la franchise.

 

MON AVIS : 2/5

 

 

FICHE TECHNIQUE

  • RÉALISATEUR : Simon Kinberg
  • AVEC : Sophie Turner, James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence, Nicholas Hoult & Jessica Chastain
  • SCÉNARISTES : Simon Kinberg
  • COMPOSITEUR : Hans Zimmer
  • GENRE : Science Fiction, Super Héros
  • DURÉE : 1h54
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : 20th Century Fox France
  • SITE OFFICIEL : https://www.foxmovies.com/movies/dark-phoenix
  • DATE DE SORTIE : 5 juin 2019