Critique Ciné : A LA POURSUITE DE DEMAIN de Brad Bird

 

A La Poursuite De Demain

 

Derrière le titre A La Poursuite De Demain, qui fait furieusement penser à un titre de James Bond, se cache en réalité Tomorrowland, le dernier long métrage de Brad Bird. Le réalisateur des Indestructibles et Ratatouille mais aussi de Mission Impossible : Protocole Fantôme poursuit ses envies de long métrage live avec ce film de science fiction rétro qui fait forcement écho à son premier dessin animé Le Géant De Fer. Si il n’a plus ses preuves à faire en matière d’animation, le réalisateur est il aussi bon lorsqu’il s’agit de diriger de véritables acteurs ?

 

 

 

Casey Newton est arrêté pour vandalisme après avoir été surprise en flagrant délit sur un site de lancement de la N.A.S.A. à Cap Canaveral. En récupérant ses affaires au commissariat, elle y trouve un pin’s qui ne lui appartient pas. A son contact la voici transporter dans un champs de blé avec au loin une sublime cité futuriste. Bien décidée à percer ce mystère, elle décide de mener son enquête sans se douter que la route sera pavée d’embûches.

Après les Pirates Des Caraïbes et Le Manoir Hanté Et Les 999 Fantômes, A La Recherche de Demain est à son tour inspiré de la zone Tomorrowland présente dans tous les parcs Disney. Il s’agit de la partie futuriste du parc qui à l’ouverture en France était vraiment marquée par les œuvres de Jules Verne mais qui est en train progressivement d’être transformée en tout autre chose. Le film de Brad Bird s’inspire de l’influence rétro futuriste de cette zone pour développer sa propre histoire sans réel rapport avec les parcs d’attraction. Le film n’a cependant pas pu garder son titre original en France pour d’obscures raison de droit avec le festival Tomorrowland qui se déroule chaque année en Belgique.

A La Poursuite De Demain

Certains cinéphiles se souviendront peut être que le réalisateur Brad Bird s’est fait justement connaître avec le dessin animé Le Géant De Fer qui mettait déjà en scène un robot géant inspiré par un futur tel qu’on pouvait l’imaginer dans les années 60. C’est également à cette époque que commence aussi A La Recherche De Demain alors que Frank un jeune inventeur vient présenter son réacteur dorsal dans un concours organisé dans le parc Disney d’Orlando. Son ingéniosité va lui attirer la sympathie d’Athena qui va le faire entrer en douce dans la cité cachée de Tomorrowland.

Associé au scénariste Damon Lindelof (Prometheus), Brad Bird signe un grand film de science fiction familial qui offre un peu plus de deux heures d’un divertissement totalement dépaysant. Le long métrage rend d’ailleurs des hommages appuyés à d’autres grand classique du genre à commencer par Star Wars dont des objets dérivés sont largement exploité dans une scène dans une boutique pour geeks. Même la bande originale du film de Michael Giacchino, fidèle de Brad Bird, semble vraiment inspiré des œuvres de John Williams. On pense aussi à Iron Man 2 avec cette foire aux inventions que n’aurait pas renié Howard Stark.

A La Poursuite De Demain

L’héroïne d’A La Recherche de Demain est jouée par Britt Robertson, une jeune actrice aux allures de Jennifer Lawrence encore peu connue vue entre autre dans Scream 4. Dynamique et amusante, on suit ses aventures avec un grand plaisir. D’autant plus qu’elle sera rejointe par George Clooney qu’on n’était plus habitué de voir dans ce genre de rôle. Celui de Frank devenu un vieux grincheux qui reste le seul espoir pour notre héroïne de retourner à Tomorrowland. Mais à vrai dire, ils se font voler tous deux la vedette par la jeune Raffey Cassidy dont le charmant minois lui promet une belle carrière. On a pu la voir brièvement auparavant dans Dark Shadows et Blanche Neige Et Le Chasseur mais ce nouveau rôle sera certainement celui de la consécration de sa jeune carrière.

Si on passe un excellent moment devant A La Recherche De Demain, on ne pourra pas fermer les yeux sur son montage. Le début du film risque de faire perdre plusieurs spectateurs tant il est laborieux, une très mauvaise idée d’avoir débuté ainsi mais cela vaut le coup de se montrer patient pour voir le reste de l’histoire. Autre point noir, Brad Bird garde les mêmes clichés sur Paris que dans Ratatouille avec des gardiens de la Tour Eiffel sorti d’un autre temps. Si cela se prêtait bien au dessin animé, cette image de carte postale datée digne d’un mauvais Michael Bay est plutôt décevante mais pas au point de ne pas apprécier l’ensemble du long métrage.

 

A La Poursuite De Demain

 

 

MON AVIS :

 4/5 

C’est bon de pour une fois avoir le droit à un film de science fiction grand public qui se démarque de tous ces univers dystopiques dans la lignée d’Hunger Games. avec A La Poursuite De DemainBrad Bird signe un très bon film qui prouve qu’il est aussi bon dans les films live que dans les dessins animés. Un vrai metteur en scène visionnaire qui distille ici un message vraiment pas idiot qui poussera les spectateurs à faire preuve de plus d’optimisme. Un peu plus de deux heures d’évasion totale à vite aller découvrir en famille.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Tomorrowland
  • RÉALISATEUR : Brad Bird
  • AVEC : Britt Robertson, George Clooney & Raffey Cassidy
  • SCÉNARISTES : Damon Lindelof, Jeff Jensen & Brad Bird
  • MUSIQUE : Michael Giacchino
  • DURÉE : 2h10
  • NATIONALITE : Américain
  • DISTRIBUTEUR : The Walt Disney Company France
  • SITE OFFICIEL : http://www.tomorrowland-movie.com/
  • DATE DE SORTIE : 20 mai 2015

 

 

A LIRE AUSSI :