LE PROCÈS DU SIÈCLE de Mick Jackson [Critique Ciné]

 

Le Procès Du Siècle

 

Alors qu’on a bien failli avoir au pouvoir un parti dont certains sympathisants et anciens dirigeants n’ont pas hésité à partager des propos négationnistes, le film Le Procès Du Siècle sort juste à temps en salles pour que personne n’oublie l’horrible génocide qui s’est passé à Auschwitz.

 

 

SYNOPSIS : Dans son dernier livre, l’historienne américaine Deborah Lipstadt n’a pas hésité à attaquer directement David Irving, un archiviste anglais qui remet en cause l’existence des chambres à gaz et l’implication d’Hitler dans l’Holocauste. Se sentant diffamé, l’homme ne va pas hésiter à la traîner devant les tribunaux anglais pour laver son honneur. Alors que tout le monde sait ce qu’il s’est passé dans ses camps de la mort, l’universitaire américaine va cependant devoir trouver les preuves de ce génocide pour gagner le procès.

 

En choisissant le titre français du nouveau film de Mick Jackson, le distributeur SND s’est un peu enflammé en traduisant Denial par Le Procès Du Siècle. Si le film parle en effet d’un sujet grave, ce n’est cependant qu’une petite histoire dans la grande Histoire et d’autres procès bien plus importants sur l’Holocauste méritent bien plus le titre du Procès Du Siècle comme  le Procès de Nuremberg ou celui d’Adolf Heichmann, l’architecte de l’Holocauste dont le procès a déjà fait l’objet d’autres films. Cette correction apportée, on peut vraiment s’intéresser au film de Mick Rock dont le message reste aujourd’hui essentiel pour le devoir de mémoire.

 

Le Procès Du Siècle

 

Maintenant que tout ceux qu’il a été possible d’arrêter ont été jugés, la justice se doit cependant de rester vigilante envers ceux qui voudraient réécrire l’Histoire. Le véritable procès entre Deborah Lipstadt et David Irving s’étant déroulé à l’abris des caméras, le film de Mick Rock semble donc avant tout vouloir s’inscrire dans une volonté d’archive en tentant de rester le plus fidèle possible à son déroulement sans trahir les propos et les événements. Comme son nom le laisse passer, Le Procès Du Siècle est avant tout un film judiciaire se déroulant principalement dans la salle du tribunal durant le mois qu’a duré les échanges entre les deux parties.

Très rusé, le négationniste David Irving avait fait exprès de porter plainte au tribunal anglais plutôt qu’américain car selon la loi du Royaume Uni, cela lui a permis de laisser le soin à Deborah Lipstadt de devoir apporter les preuves de l’Holocauste plutôt que de devoir lui même défendre les propos négationnistes qu’il tient régulièrement. La difficulté pour les défenseurs est que si il existe beaucoup de témoignages de survivants pour nous donner la preuve que ce drame s’est vraiment déroulé, aucun document écrit ne peut le prouver formellement. C’est donc une véritable armée d’avocats et de spécialistes qui ont passé plusieurs semaines plongées dans les archives pour pouvoir prouver tout ce que réfute David Irving.

 

Le Procès Du Siècle

 

Incarnée par Rachel Weisz, l’universitaire américaine Deborah Lipstadt est une battante persuadée qu’elle sera un jour une figure importante du peuple juif. Cette mission qu’elle attendait depuis son enfance se concrétisera pour elle par ce procès mais elle devra apprendre à suivre les conseils de ses avocats et laisser son livre parler plutôt que de prendre le risque d’affronter en direct le roublard David Irving joué avec tout le talent qu’on lui connait par Timothy Spall (Harry Potter, Sweeney Todd). Le chef du cabinet d’avocat est joué par Andrew Scott, célèbre pour son rôle de Moriarty dans la série Sherlock tandis que l’avocat qui plaidera pendant le procès est joué par Tom Wilkinson vu récemment dans Snowden.

Preuve que cette histoire n’est pas Le Procès Du Siècle, le film est construit vraiment pour laisser la place au suspense au moment du jugement. Mick Jackson arrive régulièrement à rendre son long métrage vraiment émouvant mais sans tirer sur le pathos. Rien que l’évocation de ces millions de morts et les images du camp d’Auschwitz suffisent à faire monter les larmes. Il est bien aidé dans sa tache par la partition d’Howard Shore qui retrouve ici des sonorités proches de celles de la bande originale du Silence Des Agneaux.

 

Le Procès Du Siècle

 

Plus de soixante dix ans après l’Holocauste, il est important de se rappeler de ce qu’il s’est passé maintenant qu’il sera de plus en plus dur de trouver des survivants de l’époque. Film de procès qui semble avoir l’ambition de servir en quelque sorte de documentaire sur ce procès crucial contre le négationnisme avec un peu de suspense et beaucoup d’émotion, Le Procès Du Siècle se regarde sans lasser grâce à la prestation sans failles d’un casting exceptionnel mené par le trio Rachel Weisz, Timothy Spall et Tom Wilkinson.

 

MON AVIS : 3/5

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Denial
  • RÉALISATEUR : Mick Jackson
  • AVEC : Rachel Weisz, Timothy Spall, Tom Wilkinson & Andrew Scott
  • SCÉNARISTES : David Hare d’après l’oeuvre de Deborah Lipstadt
  • COMPOSITEUR : Howard Shore
  • GENRE : Biopic, Drame
  • DURÉE : 1h50
  • NATIONALITÉ : Américain, Britannique
  • DISTRIBUTEUR : SND
  • SITE OFFICIELhttp://www.bleeckerstreetmedia.com/denial
  • DATE DE SORTIE : 26 avril 2017