DEATH WISH d’Eli Roth [Critique Ciné]

 

Death Wish

 

Le réalisateur Eli Roth ramène Bruce Willis sur le grand écran pour Death Wish, une relecture du film culte Un Justicier Dans La Ville.

 

 

SYNOPSIS : Le médecin Paul Kersey semblait avoir une vie idéale au coté de son épouse et de sa fille qui s’apprête à entrer à l’université. Mais un soir qu’il est obligé de retourner travailler à l’hôpital, des cambrioleurs vont pénétrer chez lui et s’en prendre aux deux femmes. Parce que les policiers chargés de l’enquête semblent être complètement dans l’impasse, Paul va décider de faire justice lui même.

 

Sans compter sa brève apparition dans Split, cela fait quatre ans que nous n’avions pas vu Bruce Willis sur le grand écran. Depuis la sortie de Sin City, J’Ai Tué Pour Elle, tous ses longs métrages suivants ont tous sans exception eu le droit à une sortie directe en Blu-Ray ou DVD quand ce n’est pas directement à la télévision. C’est au réalisateur Eli Roth que l’on doit son retour après avoir déjà aidé Keanu Reeves  à faire son come-back en lui offrant le premier rôle dans le thriller Knock Knock avant le succès de John Wick. Projet maudit, cette nouvelle relecture du film culte Un Justicier Dans La Ville aura vu défiler les acteurs et les réalisateurs pendant onze ans avant d’atterrir dans les mains du cinéaste habitué généralement aux films d’horreur. Mais avions-nous vraiment besoin d’un tel remake ?

 

Death Wish

 

Autant le dire tout de suite, Death Wish n’a quasiment rien à voir ni avec le livre de Brian Garfield à l’origine de cette histoire ni même au film de Michael Winner avec Charles Bronson qui en avait été tiré et dont il est censé être le remake. Ne reprenant que la trame du vigilante et le nom du héros, le scénariste Joe Carnahan a imaginé une toute autre histoire que celle que l’on connait déjà et qui a inspiré tant d’autres films depuis. Il ne faut cependant pas chercher la moindre once d’originalité dans cette nouvelle version transposée à notre époque qui ne fait que reprendre une recette qui a fait ses preuves. Comme l’original, nous ne sommes pas loin ici de la série B avec son lot de facilités scénaristiques et d’improbabilités. Malgré tout on découvrira vite que derrière cette histoire qui pourrait laisser croire qu’elle prône la self défense et pousse à se procurer des armes à feu, c’est en fait tout à fait le message contraire que veut faire passer le réalisateur. Bien plus intelligent que ce qu’il peut laisser croire le film est en effet ponctué régulièrement d’extraits d’émissions de radios égrenant le nombre de morts dans des fusillades prouvant les dangers de la libre circulation des armes dans le pays.

Death Wish déroule de grosses ficelles au début du film en étalant longuement la vie si parfaite de Paul Kersey. Une vie si idyllique que l’on se doute à l’avance que cela est trop beau pour durer. Il faudra avouer que c’est avec un malin plaisir que l’on verra ce beau rêve s’effondrer mais il faudra encore un moment avant que Paul se décide enfin à passer véritablement à l’action. Eli Roth prend en effet le temps de laisser la place à l’émotion lors de  la phase de deuil et de reconstruction de Paul qui se montrera bien souvent émouvante. C’est le point commun avec le roman où ce n’est que dans les dernières cinquante pages qu’il jouait les vigilantes. Rassurez-vous, ce n’est pas pour autant que l’on s’ennuiera devant le nouveau film d’Eli Roth car c’est un véritable plaisir de retrouver le Bruce Willis au meilleur de sa forme que l’on aime tant.

 

Death Wish

 

Plutôt habitué à être du bon coté de la loi, Bruce Willis se retrouve ici à l’équilibre entre le bien et le mal en citoyen modèle qui perd foi en la justice et réveille en lui un coté cowboy bien américain encouragé par son beau-père texan. Forcement on ne pourra être que de son coté dans son combat contre l’injustice tant l’acteur donne corps à ce personnage qui rappelle un peu le rôle qu’il tenait dans Incassable et qu’il s’apprête d’ailleurs à reprendre dans la suite très attendue qui va enfin voir le jour. Le raincoat de super héros étant ici remplacé par un sweat à capuche qu’il déniche à chaque fois dans les poubelles de l’hôpital où il travaille qui lui vaudra le surnom de Grim Reaper (la faucheuse).

Il est ici particulièrement bien entouré avec dans les rôles secondaires Vincent d’Onofrio qui passe de ces habituels rôles de salaud au frère du héros plus modéré. On retrouve avec plaisir Dean Morris qui retrouve dans Death Wish, un rôle assez similaire à celui qu’il tenait dans la série Breaking Bad en lieutenant en charge de retrouver les cambrioleurs mais trop lent au gout de Paul. Dans le rôle de sa femme et sa fille, on trouvera respectivement Elisabeth Shue et Camilla Morrone un brin énervantes dans leurs rôles assez guimauves de femmes parfaites belles et intelligentes qui ne servent pas à grand chose d’autre qu’être les éléments déclencheurs de toute cette histoire. Il manquera peut être au film un vrai méchant bien incarné car ce ne sont que des petites frappes qui vont se faire joyeusement massacrer par notre assoiffé de vengeance

 

Death Wish

 

Death Wish est un retour gagnant sur grand écran aussi bien pour Bruce Willis que pour le réalisateur Eli Roth trop habitué tous les deux à voir leurs dernières productions sortir chez nous directement en DVD. Sans autre prétention que nous divertir et nous faire frissonner pour son héros, Death Wish est une série B qui se suit avec le plus grand plaisir grâce à la performance de l’acteur en très grande forme et visiblement bien impliqué dans cette histoire. Le Justicier Dans La Ville ayant eu le droit à plusieurs suite, sommes nous au début d’une nouvelle franchise ?

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Eli Roth
  • AVEC : Bruce Willis, Vincent D’Onofrio, Camilla Morrone, Dean Norris & Kimberly Elise
  • SCÉNARISTE : Joe Carnahan d’après l’oeuvre de Brian Garfield
  • COMPOSITEUR : Ludwig Göransson
  • GENRE : Thriller, Action
  • DURÉE : 1h49
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Paramount Pictures France
  • SITE OFFICIELhttps://www.deathwish.movie/
  • DATE DE SORTIE : 9 mai 2016