DOCTOR STRANGE IN THE MULTIVERSE OF MADNESS de Sam Raimi [Critique Ciné]

DOCTOR STRANGE IN THE MULTIVERSE OF MADNESS de Sam Raimi [Critique Ciné]

Doctor Strange In The Multiverse Of Madness

Doctor Strange est de nouveau confronté au Multiverse dans sa seconde aventure solo Doctor Strange In The Multiverse Of Madness.

Depuis les deux derniers Avengers, nous savions que le Multiverse serait au cœur de la phase 4 du Marvel’s Cinematic Universe. Abordé dans les séries Wandavision, What if… et Loki que seuls les abonnés à la plateforme Disney+ ont pu voir,  il est revenu au cinéma dans le très spectaculaire Spider-Man : No Way Home. Un film tellement distrayant que c’est avec la plus grande impatience que nous souhaitions voir le Doctor Strange se plonger à nouveau dans les milliards de possibilités qu’offre le Multivers dans sa seconde aventure en solo. Malheureusement Doctor Strange In The Multiverse Of Madness se montre clairement pas à la hauteur de nos espérances.

Dans Doctor Strange In The Multiverse Of Madnes, le super héros va sauver la jeune America Chavez pourchassée par un démon qui veut lui voler son pouvoir de circuler librement dans le Multiverse. Pour la protéger Stephen Strange espérait pouvoir compter sur l’aide de Wanda Maximoff mais celle ci désormais dominée par la Scarlet Witch compte à son tour s’emparer du pouvoir de la jeune femme pour retrouver ses enfants.

Doctor Strange In The Multiverse Of Madness

Réalisateur et scénariste du premier Doctor Strange, Scott Derickson avait finalement décidé de quitter la production de ce deuxième épisode pour divergences avec les dirigeants de Marvel Studios. Et si nous pouvions nous réjouir de le voir remplacé par le talentueux Sam Raimi, c’est en vérité une véritable déception de constater que cette nouvelle aventure en solo de Doctor Strange n’est pas du tout la suite du premier film ni même une véritable suite de Spider Man : No Way Home. Nous nous retrouverons en réalité rapidement largué devant ce long métrage qui est en réalité la suite de la série WandaVision que tout le monde n’a pas eu la chance de voir.

Si l’idée de voir enfin l’histoire de la Scarlet Witch réellement exploitée dans le Marvel’s Cinematic Universe où elle n’a pour l’instant servie que de second couteau était réjouissante. Il ne faudra pas longtemps pour déchanter en la voyant si attachée à ses deux enfants imaginaires dans des scènes d’une mièvrerie exaspérante. Et même dans les séquences où elle tentera de montrer ses terribles pouvoirs nous aurons uniquement l’impression de revoir qu’une copie de la pathétique Malefique interprétée par Angelina Jolie. Nous connaissons déjà bien trop Wanda Maximoff pour voir en la Scarlet Witch le danger que tout le monde semble craindre et même si le film veut prendre les codes du film d’horreur pour la rendre plus effrayante, cela nous laissera plutôt de marbre.

Doctor Strange In The Multiverse Of Madness

S’il y avait encore autant de chose à dire sur Wanda, il aurait mieux valu dans ce cas là produire une deuxième saison de la série Wandavison plutôt que nous faire croire qu’il s’agissait du nouveau film de Doctor Strange. À la suite du film de Scott Derickson, Doctor Strange In The Multiverse Of Madness aurait dû normalement mettre face à face Stephen Strange et Karl Mordo comme le laissait supposer la fin du premier film mais apparemment le nouveau scénariste Michael Waldron, à la tête de la série Loki, ne semble pas l’avoir vu. Si le personnage de Mordo sera bien présent, leur confrontation ne sera qu’anecdotique et sans réel enjeu sur le fil de l’histoire. 

Mais le plus décevant c’est la sous exploitation des possibilités du Multiverse si bien exploité par Sony dans le dessin animé Spider-Man New Generation et Spider-Man : No Way Home. En dehors d’une scène où l’on verra très rapidement le Doctor Strange et America Chavez traverser différentes dimensions complètement folles, ils ne s’arrêteront que dans trois d’entre elles recyclant le même décor de New York. Et là où le dernier Spider-Man avait su ravir les fans de Marvel en ramenant des personnages cultes, ce nouveau film en tentant la même chose n’arrivera pas à faire sensation. D’autant plus que les super héros alternatifs qui feront ici leur apparition, ne feront pas long feu dans le long métrage.

Doctor Strange In The Multiverse Of Madness

Il est difficile de croire que Benedict Cumberbatch a réellement pu prendre du plaisir à reprendre une nouvelle fois le rôle du Doctor Strange tant le film ne se montre pas à la hauteur de son talent. Tout en froideur, le super héros a perdu beaucoup de son humour et n’aura pas grand chose à défendre niveau émotion. Le voir remuer les mains dans le vide pour lancer des sorts a aussi quelque chose d’assez ridicule. Le personnage ne se montre jamais réellement attachant et suivre ses aventures à travers le multivers ne réservera pas assez de surprises pour nous captiver. Il faut dire qu’il n’est pas non plus très bien entouré tant tous les autres personnages paraissent fades et sous exploités. 

Le fait que Sam Raimi n’est arrivé que très tard dans la production de Docteur Strange In The Multiverse Of Madness se ressent clairement tant la majorité des scènes ne porte pas sa patte. Sans grande originalité, le long métrage nous laissera une impression de déjà vu dans ses scènes d’action aux allures de déjà-vu. Le montage est catastrophique et les effets spéciaux se montreront bien souvent clairement pas à la hauteur. Il y a 20 ans le réalisateur arrivait à faire bien mieux dans les premiers Spider-Man sans avoir les mêmes moyens. Nous ne reconnaitrons sa patte que dans des portes qui claquent mystérieusement et dans la grande scène finale où des démons nous replongera dans l’ambiance des Evil Dead ou de Jusqu’en En Enfer mais ce retour au film de super-héros ne fera certainement pas date dans la carrière du réalisateur.

Doctor Strange In The Multiverse Of Madness

Si la première aventure de Doctor Strange n’était déjà pas un grand film, la moindre des choses aurait cependant était de réellement présenter la suite de l’histoire qui y avait été introduite. Sous exploitant le Multiverse, ce second volet aurait pu faire une bonne deuxième saison pour la série Wandavision mais n’aurait jamais du être présenté comme la suite de Doctor Strange. À croire que le super héros n’est pas capable de porter une histoire sur son nom, Sam Raimi ne pourra rien faire pour sauver Doctor Strange In The Multiverse Of Madness du naufrage. Une douloureuse déception après le très prometteur Spider-Man : No Way Home sur les possibilités infinies du Multiverse.

MON AVIS :
1/5

A Lire Aussi

Coupez !

COUPEZ ! de Michel Hazanavicius [Critique Ciné]

Avec Coupez !, Michel Hazanavicius se lance un pari fou en signant le remake d’une célèbre série z japonaise.

The Northman

THE NORTHMAN de Robert Eggers [Critique Ciné]

Avec The Northman, Robert Eggers sera t-il capable de nous étonner autant qu’avec ses précédents films ?

Le Roi Cerf

LE ROI CERF de Masashi Ando & Masayuki Miyaji [Critique Ciné]

Ancien animateur du Studio Ghibli, Masashi Ando passe pour la première fois à la réalisation chez Production I.G. avec Le Roi Cerf.

Doctor Strange In The Multiverse Of Madness

DOCTOR STRANGE IN THE MULTIVERSE OF MADNESS de Sam Raimi [Critique Ciné]

Doctor Strange est de nouveau confronté au Multiverse dans sa seconde aventure solo Doctor Strange In The Multiverse Of Madness.

Vortex

VORTEX de Gaspar Noé [Critique Ciné]

Gaspar Noé va de nouveau vous nouer les tripes avec son nouveau film Vortex.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.