HOSTILES de Scott Cooper [Critique Ciné]

 

Hostiles

 

Quatre ans après Les Brasiers De La Colère, Christian Bale retrouve le réalisateur Scott Cooper pour Hostiles, un Western contemplatif au message universel.

 

 

SYNOPSIS : Pour sa dernière mission avant la retraite et malgré la haine qu’il éprouve pour les indiens,  le Capitaine Joseph Blocker se voit contraint de raccompagner sur ses terres d’origine le chef Cheyenne Yellow Hawk victime d’un cancer. En chemin, ils vont découvrir Rosalie Quaid, une femme dont la vie a été complètement détruite par les Comanches. Face aux épreuves qui les attendent dans leur traversé, des liens inattendus vont finir par se créer.

On peut facilement distinguer au moins de deux types de Westerns. Les ultra-violents comme ceux que Quentin Tarantino a remis au gout du jour avec Django Unchained et The Hateful Eight à base de règlements de compte féroces et il y a les plus contemplatifs comme True Grit ou The Homesman qui prennent leur temps pour raconter leur histoire. C’est dans la deuxième catégorie que se range Hostiles, le nouveau film écrit et réalisé par Scott Cooper inspiré par un manuscrit inexploité du scénariste Donald Stewart. Il vaut mieux donc être au courant que ce n’est pas l’action qui prédomine dans ce long métrage mais plutôt la réflexion et l’émerveillement devant de magnifiques paysages.

 

Hostiles

 

La première scène de Hostiles pourrait se montrer d’ailleurs trompeuse puisque le film commence par l’attaque d’une pauvre famille par un groupe d’indiens Comanche qui ne vont pas à hésiter à massacrer toute une famille juste pour s’emparer de leurs chevaux. De cette tuerie, ne survivra que la mère de famille Rosalie Quaid qui en l’espace de quelques secondes a perdu son mari, ses deux filles, son bébé et sa maison et qui a une bonne raison désormais de détester les indiens. Après cette première scène dramatique, le réalisateur Scott Cooper va calmer le jeu pour installer le véritable personnage principal du film le Capitaine Joseph Blocker. C’est au fil de conversations qu’on  en apprendra un peu plus sur ce militaire à la longue carrière qui s’est souvent montré plus sauvage que les indiens eux mêmes qu’il semble détester d’une haine farouche. Ces deux personnages étaient comme fait pour se rencontrer après les drames qui ont fait grandir cette haine commune. Mais en 1892, les mentalités étaient en train de changer, les colons américains finissant par comprendre que  si les Indiens les attaquent c’est avant tout parce que ces nouveaux venus sur le continent les ont provoqués et ce sont montré hostiles les premiers en arrivant comme des conquérants.

Au rythme où commence le périple de Joseph Blocker avec des chevaux marchant quasiment au pas malgré la longue route à faire pour rejoindre les terres natales du chef Yellow Hawk, on se dit que le film va paraître long. Heureusement entre les magnifiques paysages et les nombreux soubresauts de cette longue traversée, on ne verra finalement pas trop le temps passer. Il y a un tel contraste entre ces décors somptueux et les dangers que représente quasiment chaque rencontre que cela paraît inimaginables de vivre à cette époque. Pour une mission qui ne paraissait pas si périlleuse à l’origine, on finira par perdre le compte des victimes tant elles seront nombreuses à travers les guet-apens et les trahisons. Cela explique en partie pourquoi encore plus d’un siècle après, il y a toujours autant de tueries de masse aux Etats Unis car visiblement la mentalité de certains n’a pas encore changé.

 

Hostiles

 

Ce qui va plaire aux spectateurs qui aiment combler les vides dans les films par leurs réflexions, c’est la culture du non dit que cultive le réalisateur Scott Cooper. Des silences et des regards qui veulent en dire beaucoup mais qui obligeront le spectateur à s’imaginer ce qui peut bien se passer dans la tête des personnages à ces moments là. Ce sont des gestes , des regards, des épreuves partagées et des deuils qui feront changer la mentalité du Capitaine Blocker et de Rosalie pour les indiens qu’ils accompagnent. Un message positif sur le fait que peut importe nos différences ethniques, l’homme est au fond le même et qu’il n’y a pas de raison de se détester pour des raisons de culture, de couleur de peau ou autres. Un message toujours d’actualité aujourd’hui mais qui a toujours autant de mal à passer.

Hostiles marque les retrouvailles entre le réalisateur Scott Cooper et Christian Bale quatre ans après Les Brasiers De La Colère. habitué aux métamorphoses, il s’est ici  fait pousser unes grosse moustache pour devenir le Capitaine Joseph Blocker dans une prestation peu bavarde qui laisse transpirer les pensées du personnages souvent uniquement par le regard. Dans la peau de la pauvre Rosalie Quaid on trouve Rosamund Pike dans un registre très différent des rôles de femme froide on  a l’habitude la voir. On croisera aussi dans le seconds rôles des têtes bien connues comme celles de Ben Foster, Jesse Plemons et même la nouvelle coqueluche d’Hollywood Timothée Chalamet dans une brève apparition de soldat d’origine française.

 

Hostiles

 

Violent comme pouvait l’être cette époque, Hostiles est cependant plus un western contemplatif remplis de beaux paysages et de messages important sur l’acceptation de l’autre qu’un film d’action. Si le film compte de nombreuses scènes mouvementées, on ne les verra jamais venir. C’est une des forces du film qui nous surprend au moment où on ne s’y attend vraiment pas. Il y a cependant plus de longues plages de calme et de silences pour laisser l’esprit vagabonder devant de belles images et des jeux de regards qui veulent souvent en dire long. Si vous aimez les films qui font réfléchir et que vous n’avez rien contre quelques scènes violentes alors Hostiles est fait pour vous.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Scott Cooper
  • AVEC : Christian Bale, Rosamund Pike, Wes Studi, Ben Foster et Jesse Plemons
  • SCÉNARISTE : Scott Cooper
  • COMPOSITEUR : Max Richter
  • GENRE : Western
  • DURÉE : 2h13
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DISTRIBUTEUR : Metropolitan Filmexport
  • SITE OFFICIELhttp://hostilesmovie.com/
  • DATE DE SORTIE : 14 mars 2018