NEVER GROW OLD de Ivan Kavanagh [Critique Ciné]

 

Never Grow Old

 

Le western n’a pas encore dit son dernier mot et le prouve encore avec la sortie de Never Grow Old, le nouveau film de Ivan Kavanagh aussi tendu qu’un film d’horreur.

 

 

SYNOPSIS : Les temps sont durs pour le croque-mort Patrick Tate depuis que le pasteur de la ville dans laquelle il vit avec sa femme et ses deux enfants a choisi d’interdire l’alcool, les jeux et le prostitués dans le bar local. Alors qu’il songeait à partir vers la Californie, l’arrivée dans la ville de Dutch Albert et sa bande va rapidement relancer les affaires lorsque les morts vont s’empiler à nouveau suite à la reprise en main du saloon par les malfrats. Ce regain d’activité va cependant finir par faire se poser des questions morales à Patrick surtout lorsque sa propre famille risque à son tour d’être en danger.

 

Il aura fallu six films au réalisateur et scénariste irlandais Ivan Kavanagh pour qu’enfin une de ces histoires arrive enfin au cinéma en France. Alors qu’il a pourtant reçu plusieurs récompenses dans son pays, The Canal est le seul qui a brièvement réussi à nous parvenir en France lorsqu’il fût disponible un temps sur Netflix en octobre 2015. A la vue de ce Never Grow Old, on se demande bien pourquoi il a fallu attendre si longtemps tant ce nouveau long métrage est une grosse claque qui marquera sans aucun doute l’année 2019.

 

Never Grow Old

 

Never Grow Old ne cherche pas vraiment à faire dans l’originalité dans son histoire mais il a la particularité de donner le premier rôle au croque-mort du village. Un personnage généralement lugubre  juste bon à récupérer les cadavres dans ce genre de films. Ivan Kavanagh en fait ici un père aimant et protecteur prêt à tout pour offrir la meilleure vie possible à sa famille. Mais dès le début du film, on sent que cette vie paisible ne pourra pas durer bien longtemps dans cette époque particulièrement sauvage.

Effectivement, les choses ne tarderont pas à se gâter lorsqu’en pleine nuit l’inquiétant Dutch Albert ne laissera pas d’autre choix à notre croque-mort que de l’accompagner dans sa recherche d’un homme de la ville dont la tête à été mise à prix. On découvrira alors le vrai visage de notre « héros » au final bien guère courageux. L’ambiance du film se fera alors de plus en plus pesante alors que plane la menace de ce cruel chef de bande qui n’hésitera pas à descendre tous ceux qui se mettent en travers de son chemin. Plus qu’un simple western, le film se transforme alors en thriller quasiment en huis clos puisqu’on ne quittera jamais la ville là où souvent les westerns sont synonymes de grands espaces.

 

Never Grow Old

 

C’est cloué à notre fauteuil que l’on attendra le dénouement de Never Grow Old en craignant le pire. Un long crescendo dans l’horreur qui ne lésine pas sur l’hémoglobine et ira même jusqu’à une scène à la limite de l’insupportable qui marquera le tournant vers le dernier acte du film. Jusqu’au bout Ivan Kavanagh ne nous laissera un moment pour reprendre notre respiration. Avec ces terres boueuses et l’ambiance apportée par des éclairages naturels de torches et bougies, on est aussi subjugué par cette maîtrise de l’image que par le talent de mise en scène et d’écriture.

Même si on aura encore l’impression de voir par moment l’acteur Jack Black surtout avec cette apparence, c’est bien Emile Hirsch qui tient le rôle principal de Never Grow Old. Il tient parfaitement ce personnage dont la lacheté parfaitement visible dans ses yeux et la cupidité nous donnera envie de le secouer pour qu’il se ressaisisse. Plus souvent abonné désormais au direct to vidéo, John Cusack revient ici au cinéma dans le rôle du grand méchant Dutch Albert qui lui va au final bien mieux que lorsqu’il tente d’être le héros de l’histoire. Le rôle de l’épouse du croque-mort est étonnamment tenue par l’actrice belge Deborah François elle aussi parfaite dans sa prestation de femme forte qui ne se laissera pas faire dans ce monde dominé par les hommes.

 

Never Grow Old

 

Dans la lignée de Brimstone, Never Grow Old est un excellent western qui n’hésite pas à virer au thriller voir à l’horreur pour nous scotcher à notre fauteuil. D’une maîtrise visuelle subjuguante ce nouveau film de Ivan Kavanagh est un film coup de poing à la violence qui monte crescendo pour aller jusqu’à l’insoutenable. Êtes vous prêt pour une pareille expérience ?

 

MON AVIS : 5/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Ivan Kavanagh
  • AVEC : Emile Hirsch, John Cusack, Déborah François, Danny Webb & Anne Coesens
  • SCÉNARISTE : Ivan Kavanagh
  • COMPOSITEUR : Aza Hand, Will Slattery & Gast Waltzing
  • GENRE : Western, Thriller
  • DURÉE : 1h40
  • NATIONALITÉ : Irlandais
  • DISTRIBUTEUR : Rezo Films
  • DATE DE SORTIE : 7 août 2019