SCREAM de Matt Bettinelli-Olpin & Tyler Gillett [Critique Ciné]

SCREAM de Matt Bettinelli-Olpin & Tyler Gillett [Critique Ciné]

Scream de Matt Bettinelli-Olpin & Tyler Gillett

Dix ans après Scream 4 la saga horrifique revient au cinéma sans le regretté Wes Craven.

INTERDIT AUX MOINS DE 16 ANS

Faire un cinquième Scream sans le regretté maître de l’horreur Wes Craven ni même le scénariste Kevin Williamson à l’origine de la saga, il fallait oser ! Et si nous avions pu déjà pu avoir un aperçu de ce que cela peut donner avec la série télé de sinistre mémoire adaptée de la franchise, cela n’empêche pas la Paramount de relancer la saga avec un cinquième opus dans lequel les héros de la saga Neve Campbell, Courteney Cox et David Arquette refont leur retour dix ans après Scream 4. Pour garder le suspense entier, il vaudra mieux ne pas lire cette critique avant de voir le film.

Alors que Kevin Willamson n’est crédité qu’en tant que producteur exécutif et créateur des personnages, c’est James Vanderbilt le scénariste de Zodiac et des Amazing Spider-Man qui a été engagé pour relancer la franchise. La lourde tâche de remplacer Wes Craven à la réalisation a elle été confiée au duo Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillet réalisateurs du navrant The Baby qui s’étaient rattrapé avec le succès de Wedding Nightmare. Conçu depuis ses débuts comme une saga très meta qui se moquait des modes hollywoodiennes et des clichés habituels des films d’horreur tout en les exploitant à la fois, ce cinquième opus poursuit dans cette lignée en se moquant cette fois ci des « requels » tout en reprenant ses codes. A savoir mettre en scène une nouvelle génération tout en rappelant les acteurs emblématiques pour refaire la même histoire. Une mode popularisée par les derniers Star Wars, Jurassic World, S.O.S. Fantômes et même Halloween qui a toujours été l’influence majeure des films Scream. C’est pourquoi vous ne trouverez pas de 5 sur l’affiche de cinquième opus même s’il s’agit bien de la suite de l’histoire.

Scream de Matt Bettinelli-Olpin & Tyler Gillett

Ce nouvel épisode de Scream commence comme tous les autres par une jeune et jolie jeune fille dans sa cuisine qui va recevoir un inquiétant coup de fil. À la question quel est ton film d’horreur préféré ? elle citera Mister Babadook plutôt que les habituels Halloween ou Massacre A La Tronçonneuse. Un des premiers films a avoir intellectualisé le genre comme a pu le faire par la suite It Follows et Hérédité. Si nous pouvions croire du coup qu’il s’agirait de la cible des moqueries de ce cinquième opus, ce nouveau Scream les balaye très vite pour rester le popcorn movie qu’il a toujours été. La seule différence est que cette fois ci cette première « victime » va survivre à l’attaque ! Il s’agit de la sœur de la nouvelle héroïne de ce « requel » Sam Carpenter qui a découvert avoir un lien inattendu avec l’un des anciens personnages de la saga.

Lançant une nouvelle vague de meurtres dix ans après les dernières attaques, ce nouvel événement va pousser l’ancien shérif Dewey Riley, la journaliste Gale Weather et la survivante ultime Sidney Prescott à se plonger à nouveau dans l’horreur pour tenter de retrouver qui se cache désormais derrière le masque de Ghostface. Derrière une histoire très similaire aux précédentes, ce nouveau film s’inspire ouvertement de l’indignation autour de l’Episode 8 de Star Wars. De manière très amusante, ils mettent à nouveau sur le dos du réalisateur Rian Johnson, en le citant uniquement comme le réalisateur de À Couteaux Tirés, le naufrage de la saga Stab basée sur les meurtres de Woodsboro dans un huitième épisode qui a mis en colère les fans.

Scream de Matt Bettinelli-Olpin & Tyler Gillett

Alors que les scénarios de la saga Scream n’ont jamais été transcendants avec  un twist final de plus en plus capillotracté au fil des épisodes, c’est surtout pour la maitrise du suspense démontrée par Wes Craven que reposait l’intérêt de cette saga. Les réalisateurs Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett ont visiblement bien retenu la leçon et nous offre un film visuellement à la hauteur avec par moment de très belles images et un sens du suspense tout aussi efficace. En revanche, si nouvel épisode revient à une interdiction au moins de 16 ans comme le premier, contre une interdiction aux moins de 12 ans pour les suivants, c’est à se demander pourquoi tant le long métrage se montre cette fois ci avare en victimes et en étripage. 

Entre Requel et Remake, la différence est minime et il y a du coup assez peu de différence entre ce nouveau Scream et son prédécesseur qui se jouait de la mode des remakes en tout genre qui faisait rage à l’époque. Wes Craven ayant vu à cette période ses films La Dernière Maison Sur La Gauche, La Colline A Des Yeux et Les Griffes De La Nuit faire l’objet de nouvelles versions. Les deux films se basent en effet tous les deux avant tout sur le film originel et mélange également une nouvelle génération d’acteurs aux vétérans de la franchise. Il aurait été au final plus intelligent de bouleverser les codes du slasher en y insérant l’aspect dramatique de la nouvelle génération de films d’horreur moqués au début du film pour faire de ce nouvel épisode une révolution dans le genre plutôt qu’une banale suite de plus qui n’apportera rien à la saga. Sachant en plus que les précédents films ont tous été produit par Harvey Weinstein, il aurait aussi été amusant et intelligent de glisser au passage un petit taquet au producteur vicelard mais le scénariste James Vanderbilt est malheureusement passé à coté de l’occasion.

Scream de Matt Bettinelli-Olpin & Tyler Gillett

Parce qu’ils ne sont clairement plus aussi populaires aujourd’hui que dans les années 90, il n’a certainement pas fallu beaucoup insister longtemps pour convaincre Neve Campbell, Courteney Cox et David Arquette de rempiler pour ce quatrième opus. En prenant de l’âge, le personnage de Dewey semble devenu un peu moins benêt pour incarner en quelque sorte le Han Solo de ce requel. En revanche, les personnages de Sidney et Gale n’évoluent pas et les deux actrices semblent en service minimum à rejouer quasiment les mêmes scènes que dans les précédents films avec une présence minimale dans ce nouveau volet. La pauvre Neve Campbell sera-t-elle condamnée à reprendre à vie le rôle de Sidney Prescott comme Jamie Lee Curtis est lié indéfiniment à celui de Laurie Strode dans la saga Halloween ? Réponse dans dix ans dans un probable futur film.

Quand à la nouvelle génération intégrée à ce nouvel opus, nous y trouvons quelques visages déjà connus comme celui de Jenna Ortega qui est déjà habitué à fréquenter des tueurs en série entre la série You et le film The Baby-Sitter : Killer Queen et celui Dylan Minette héros de la série 13 Reasons Why qui joue un personnage prénommé Wes en hommage au réalisateur. La nouvelle héroïne Sam Carpenter (autre hommage) est joué par Melissa Barrera une actrice mexicaine connue principalement comme héroïne de la série Vida avec pour but de vouloir certainement séduire une fois de plus le public latino. Il y a aussi Jack Quaid connu pour son rôle dans la série The BoysMikey Madison issue de la série Better Things ; Jasmin Savoy Brown vue dans The Leftovers et Mason Goodings choisis curieusement pour être les neveux du personnage de Randy. Il faut bien avouer que l’apparition de ces ados descendants des personnages du premier film peut sembler plutôt étrange alors qu’ils n’existaient pas il y a dix ans dans Scream 4.

Scream de Matt Bettinelli-Olpin & Tyler Gillett

Sans la présence de  Wes Craven et Kevin Williamson, nous étions en droit de craindre le pire avec ce requel de Scream. Finalement, les réalisateurs Matt Bettinelli-Olpin & Tyler Gillett ont réussi à respecter la franchise avec un nouvel épisode qui s’inscrit totalement dans la lignée des différentes suites. De quoi satisfaire les fans et peut être même séduire une nouvelle génération mais il aurait fallu plus d’audace et d’innovation pour que ce nouvel opus ne soit pas qu’une simple suite de plus qui ne marquera pas le genre comme a pu le faire le premier Scream.

MON AVIS :
3/5

A Lire Aussi

Scream

SCREAM de Matt Bettinelli-Olpin & Tyler Gillett [Critique Ciné]

Dix ans après Scream 4 la saga horrifique revient au cinéma sans le regretté Wes Craven.

Belle de Mamoru Hosoda

BELLE de Mamoru Hosoda [Critique Ciné]

Mamoru Hosoda revisite l’histoire de La Belle Et La Bête dans une version 2.0 idéale pour les fêtes de fin d’année.

Matrix Resurrections

MATRIX RESURRECTIONS de Lana Wachowski [Critique Ciné]

Attendus par les fans depuis près de 17 ans la franchise Matrix revient à son tour pour un quatrième opus qui n’avait plus le droit de décevoirmais qui se permet pourtant de le faire à nouveau.

Spider-Man : No Way Home

SPIDER-MAN : NO WAY HOME de Jon Watts [Critique Ciné]

La Phase 4 du Marvel’s Cinematic Universe décolle enfin avec la sortie de Spider-Man : No Way Home.

West Side Story

WEST SIDE STORY de Steven Spielberg [Critique Ciné]

Steven Spielberg se lance dans la comédie musicale en s’attaquant a un remake du grand classique West Side Story.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.