SPIDER-MAN : NO WAY HOME de Jon Watts [Critique Ciné]

SPIDER-MAN : NO WAY HOME de Jon Watts [Critique Ciné]

Spider-Man : No Way Home

La Phase 4 du Marvel’s Cinematic Universe décolle enfin avec la sortie de Spider-Man : No Way Home.

Après un Black Widow qui arrivait trop tard, un Shang-Chi sympathique mais rapidement oubliable et Les Éternels qui essayait de jouer vainement la carte du film d’auteur, on ne peut pas dire que la Phase 4 du Marvel’s Cinematic Universe soit parti sur de bonnes bases. Et même si Spider-Man : Far From Home nous avait bien déçu, le retour de l’Homme-Araignée dans Spider-Man :  No Way Home est sans aucun doute le premier film de cette nouvelle Phase à susciter à nouveau l’excitation de la découverte d’un film Marvel et a vraiment tenir toutes ses promesses. Enfin digne de succéder à Avengers : Endgame, ce troisième épisode se révèle plein de surprises. Mieux vaut donc ne pas aller plus loin dans cet article si vous n’avez pas encore vu ce long métrage et foncez plutôt directement au cinéma, vous ne serez vraiment pas déçu.

Écrit bien trop vite sans prendre réellement en compte les évènements tragiques des Avengers : Infinity war et Endgame, il n’y a que la scène post-générique de Spider-Man : Far From Home qui avait su retenir notre attention. C’est justement là que reprend précisément le nouveau Spider-Man : No Way Home avec la révélation de l’identité de Spider-Man par J. Jonah Jameson. Les vies de Peter Parker et de ses proches vont  alors  se retrouver totalement bouleversées à un point tel que le jeune super-héros souhaitera être se faire oublié de tous. Pour cela, il va demander l’aide du Doctor Strange mais le sort lancé par l’ancien chirurgien va ouvrir les portes du Multivers dont ne vont pas tarder à sortir tous les anciens adversaires que d’autres Spider-Man ont dû affronter dans leurs propres dimensions.

Spider-Man : No Way Home

Si Far From Home nous avait aussi déçu c’est en partie parce qu’il était sorti trop peu de temps après l’excellent dessin animé Spider-Man : Next Generation bien plus spectaculaire et innovant. Celui-ci a visiblement beaucoup inspiré les scénaristes de No Way Home en apportant tout ce qui manquait au précédent film. Nous ne serons cette fois ci jamais au bout de nos surprises avec le retour de figures emblématiques des précédentes sagas de Sam Raimi et Marc Webb mais aussi d’un héros Marvel que l’on pensait ne plus revoir. Cela permet au long métrage de nous offrir des scènes aussi spectaculaires que dans les derniers Avengers. No Way Home n’hésite pas cette fois ci à se montrer plus sombre que son prédécesseur et arrivera à nous émouvoir comme jamais l’avait fait auparavant cette nouvelle trilogie.

Il est assez rare d’entendre le public autant réagir à ce qui se passe à l’écran dans ce Spider-Man : No Way Home. Comme le nouveau Ghostbuster et la dernière trilogie Star Wars, ce nouveau long métrage joue clairement sur la corde nostalgique. Si Sony avait pu trouver bon à l’époque de mettre un terme prématuré aux aventures jouées successivement par Tobey Maguire et Andrew Garfield, l’engouement des spectateurs pour leur retour est flagrant. Et si Sony a voulu tant bient que mal garder cela caché jusqu’à la sortie du film, peu de fans avaient des doutes sur leur participation à ce nouveau long métrage. Le fait d’avoir plusieurs Spider-Man est ici encore plus fort que dans le dessin animé Spider-Man : New Generation car ce sont ici deux Peter Parker que nous connaissons bien. Ce qui donnera l’occasion à des sortes de private jokes sur le sort des deux sagas vraiment très drôles.  Après cela, nous n’avons plus qu’une hâte c’est de revoir encore les deux acteurs repartir pour de nouvelles aventures de leurs Peter Parker. La concurrence est rude pour un Tom Holland qui peine encore à s’imposer en nouveau Spider-Man même si ce nouveau film lui faire prendre du galon.

Spider-Man : No Way Home

Cest trois Peter Parker ne sont pas les seuls à nous réjouir car les choses sérieuses commencent avec la première apparition d’Alfred Molina de retour dans le rôle du Doctor Octopuss. Il sera rejoint par un Jamie Foxx dont on avait presque oublié qu’il pouvait être un bon acteur après l’avoir vu dans les pubs pour ordinateurs matraquées en ce moment. C’est cependant Willem Dafoe qui se montrera vraiment au dessus du lot en reprenant le rôle du Green Goblin encore plus diabolique que dans la trilogie de Sam Raimi. En revanche les retours de Thomas Haden Church en Sandman et Rhys Ifans en Lézard se montrera plutôt inutile car nous ne les verrons qu’en version image de synthèse assez peu réussie. No Way Home nous permet de retrouver aussi Benedict Cumberbatch en Doctor Strange dans des scènes plus mémorables que dans sa propre aventure en solo. En revanche, les personnages secondaires de cette nouvelle trilogie peineront toujours à nous convaincre par leur humour lourdingue. La pauvre Zendaya n’est toujours pas mise en valeur dans ce rôle de MJ et Jacob Batalon nous ressert les mêmes vannes dans celui du meilleur ami de Peter.

Un second visionnage du film ne sera pas de trop pour saisir tous les tenants et aboutissants de l’intrigue de Spider-Man : No Way Home. entre le snap de Thanos et cette histoire de multivers, certains élément de cette histoire peuvent paraître parfois incohérents. Si le film bat déjà les records de durée pour un film du Marvel’s Cinematic Universe, nous aurions cependant aimé revoir encore plus d’anciens adversaires des précédentes saga mais Sony semble vouloir encore garder quelques munitions pour la suite car une nouvelle trilogie avec Tom Holland a déjà été annoncé. Comme d’habitude restez bien jusqu’à la fin du générique pour découvrir ce qui nous attend prochainement dans le Marvel’s Cinematic Universe.

Spider-Man : No Way Home

Faîtes comme ci Far From Home n’avait jamais existé car le digne successeur d’Avengers : Endgame est clairement ce nouveau Spider-Man : No Way Home aussi spectaculaire qu’émouvant. Il aura fallu trois essais pour que Jon Watts signe enfin une aventure de l’Homme-Araignée à la hauteur de ce que peut nous offrir le meilleur du Marvel’s Cinematic Universe et nous sommes déjà impatients de découvrir  ce que peut bien nous réserver le futur de la saga.

MON AVIS :
5/5

A Lire Aussi

Scream

SCREAM de Matt Bettinelli-Olpin & Tyler Gillett [Critique Ciné]

Dix ans après Scream 4 la saga horrifique revient au cinéma sans le regretté Wes Craven.

Belle de Mamoru Hosoda

BELLE de Mamoru Hosoda [Critique Ciné]

Mamoru Hosoda revisite l’histoire de La Belle Et La Bête dans une version 2.0 idéale pour les fêtes de fin d’année.

Matrix Resurrections

MATRIX RESURRECTIONS de Lana Wachowski [Critique Ciné]

Attendus par les fans depuis près de 17 ans la franchise Matrix revient à son tour pour un quatrième opus qui n’avait plus le droit de décevoirmais qui se permet pourtant de le faire à nouveau.

Spider-Man : No Way Home

SPIDER-MAN : NO WAY HOME de Jon Watts [Critique Ciné]

La Phase 4 du Marvel’s Cinematic Universe décolle enfin avec la sortie de Spider-Man : No Way Home.

West Side Story

WEST SIDE STORY de Steven Spielberg [Critique Ciné]

Steven Spielberg se lance dans la comédie musicale en s’attaquant a un remake du grand classique West Side Story.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.