VESPER CHRONICLES de Kristina Buozyte & Bruno Samper [Critique Ciné]

ESPER CHRONICLES de Kristina Buozyte & Bruno Samper [Critique Ciné]

Vesper Chronicles - Copyright Condor Distribution

Profitant de l’absence des blockbusters américains, le film de Science Fiction Vesper Chronicles tente sa chance sur grand écran.

Semblant sortir de nulle part, le film de science fiction Vesper Chronicles avait de quoi nous intriguer par l’esthétique léchée de sa bande annone et de ses affiches visibles depuis quelques semaines dans le métro parisien. Production entre la Lituanie, la Belgique et la France, cette promesse de grande aventure S.F. ne peut forcément qu’attirer l’œil de tous les cinéphiles en manque de ce genre de films qui se font de plus en plus rares depuis que la saga Star Wars se poursuit uniquement en séries TV sur Disney+. Là où habituellement ce genre de petites productions indépendantes sort généralement directement en DVD ou de plus en plus sur les plateformes de S.V.O.D., le distributeur Condor Distribution tente pour une fois une sortie sur grand écran  depuis le mercredi 17 aout 2022 profitant de cette période estivale assez calme en sorties. mais serez-vous réellement emballé par cette aventure  ? Rien n’est moins sur…

Vesper Chronicles se passe dans un futur où un virus créé par l’homme a fini par épuiser toutes les ressources naturelles de la planète provoquant la mort de la majorité de la population. Les derniers survivants vivent pour les plus riches à l’abri dans de luxueuses citadelles tandis que les plus pauvres doivent se contenter de survivre sur des terres désolées à la recherche de ce qui reste de nourriture. L’héroïne Vesper est une jeune fille de 13 ans qui se démène chaque jour pour trouver de quoi manger et prendre soin de son père coincé dans son lit par la maladie mais qui l’accompagne partout grâce à un drone connecté à sa pensée.

Vesper Chronicles - Copyright Condor Distribution

Avec un titre tel que Vesper Chronicles, nous étions en droit de nous attendre à une grande aventure épique mais le film de Kristina Buozyte et Bruno Samper n’est en réalité qu’une sorte de fable post apocalyptique intimiste qui ressemble à grand nombre de films de Science Fiction à petit budget qui sortent depuis des années directement en DVD. C’est sur un rythme très lent que nous suivrons cette jeune héroïne jouée par Raffiella Chapman qui ressemble ici à un garçon manqué  comme pour coller à cette tendance non genré qui plait tant à la nouvelle génération Z qui fouine pour trouver des ressources pour mener à bien des expériences biologiques pour tenter de sauver la planète.

Le crash d’une navette en provenance des riches citadelles va bouleverser sa vie lorsqu’elle découvrira à son bord une sorte d’humain synthétique crée par les hommes qui détient en elle les codes génétiques de plantes qui pourraient être le remède à tous leurs problèmes. Mais entre un oncle esclavagiste qui lui mène la vie dure et des soldats à la recherche de la créature, les dangers vont se multiplier. Il ne faudra cependant pas s’attendre à de grandes scènes d’action car le film reste marqué par son budget limité et cette histoire s’arrêtera malheureusement assez subitement au moment où nous pensions qu’elle allait enfin vraiment décoller.

Vesper Chronicles - Copyright Condor Distribution

La réussite de Vesper Chronicles repose sur l’énorme travail pour rendre le film le plus esthétique possible. Ce monde post apocalyptique filmé dans des décors naturels avec très peu d’effets spéciaux numériques ressemble parfois a une très belle bande dessinée à la Moebius et mérite rien que pour cela d’être vu sur grand écran.  Impossible aussi de ne pas penser au dernier film de David Cronenberg  lors d’une des premières scènes où Vesper nourrit son père relié à une étrange machine avec une substance guère appétissante où lors d’une scène qui pourrait s’apparenter à un viol de la créature. Les réalisateurs revendiquent aussi l’influence du maître Hayao Miyazaki et spécialement de son film Nausicaa De La Valée Du Vent dans son aspect de fable écologique. On pensera aussi un peu à Chaos Walking avec cette histoire de fille mystérieuse retrouvé dans un crash de navette qui pourrait de toute manière rappeler aussi beaucoup de films du même genre

Malheureusement Vesper Chronicles souffre tout de même de gros défaut à cause de son manque de moyens financiers. À commencer par un problème de rythme qui donne l’impression qu’il ne se passe pas grand chose et que certaines scènes auraient méritées d’être largement raccourcies voir carrément coupées au montage. L’absence d’argent se ressent aussi dans le peu d’acteurs engagés sur le film qui oblige une utilisation trop fréquente de l’oncle joué par Eddie Marsan pour apporter de la tension au récit mais dont les scènes semblent répétitives. Mais surtout, Vesper Chronicles semble vraiment avoir été conçu comme le début d’une saga sans que l’on soit pour autant certains qu’une suite voit réellement le jour. Tout se jouera certainement sur l’accueil du film en salles et de la volonté de ses producteurs. Par sa réussite visuelle, le long métrage pourra toujours servir de carte de visite à ses deux réalisateurs pour qui les sirènes hollywoodiennes pourrait ne pas tarder à résonner. 

Vesper Chronicles - Copyright Condor Distribution

On aurait aimé être plus emballé par ce Vesper Chronicles mais à trop prendre le temps de perfectionner de manière très convaincante l’esthétique du film, le scenario de ce long métrage semble avoir été clairement négligé. Frustrant dans son manque de développement et d’originalité, Vesper Chronicles nous laissera sacrement sur notre faim et ne servira pas à grand chose s’il n’a pas le droit à une suite.

MON AVIS :
2/5

A Lire Aussi

Moonage Daydream

MOONAGE DAYDREAM de Brett Morgen [Critique Ciné]

Le réalisateur Brett Morgen rend hommage à David Bowie à travers le documentaire pas comme les autres Moonage Daydream.

Everything Everywhere All At Once

EVERYTHING EVERYWHERE ALL AT ONCE de Daniel Scheinert & Daniel Kwan [Critique Ciné]

En salle ce mercredi, Everything Everywhere All At Once est bien parti pour être le film le plus fou de l’année.

3000 Ans à t'Attendre

3000 ANS À T’ATTENDRE de George Miller [Critique Ciné]

George Miller nous plonge dans un conte fantastique sur l’amour avec son nouveau film 3000 Ans à t’Attendre.

Vesper Chronicles

VESPER CHRONICLES de Kristina Buozyte & Bruno Samper [Critique Ciné]

Profitant de l’absence des blockbusters américains, le film de Science Fiction Vesper Chronicles tente sa chance sur grand écran.

Esther 2 : Les Origines

ESTHER 2 : LES ORIGINES de William Brent Bell [Critique Ciné]

Treize ans après, le thriller horrifique Esther a subitement le droit à une suite sous forme d’une Origin Story mais était ce réellement nécessaire ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.