WEST SIDE STORY de Steven Spielberg [Critique Ciné]

WEST SIDE STORY de Steven Spielberg [Critique Ciné]

West Side Story

Steven Spielberg se lance dans la comédie musicale en s’attaquant a un remake du grand classique West Side Story.

Est-ce qu’un long métrage qui a remporté dix oscars dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur ne peut pas être qualifié de parfait ? À en croire Steven Spielberg il y  avait apparemment possibilité de faire mieux. Plutôt que de se faire écrire une comédie musicale inédite comme a pu le faire Damien Chazellle avec La La Land ou d’adapter un classique de Broadway qui n’aurait pas encore eu le droit à sa grande adaptation au cinéma, le réalisateur a décidé de signer un remake de West Side Story dont l’utilité reste à prouver.

Pour ceux qui ne connaitraient pas encore West Side Story il s’agit avant tout d’une comédie musicale imaginée par Arthur Laurents sur des musiques de Leonard Bernstein et des paroles de Stephen Sondheim qui s’est d’abord joué sur scène en 1957 avant de devenir un long métrage réalisé par Robert Wise en 1961. Inspiré très largement du Romeo et Juliette de William Shakespeare, cette comédie musicale raconte le conflit entre deux bandes rivales, les Jets composés de fils d’immigrés polonais et les Sharks composés de portoricains, qui s’affrontent régulièrement pour la domination d’un quartier de New York en pleine gentrification. Malgré les tensions qui les opposent, Tony figure majeure des Jets va tomber amoureux de la belle Maria, la sœur de Bernardo le chef des Sharks. Afin de pouvoir vivre pleinement leur amour, ils vont tenter de reconcilier les deux bandes.

West Side Story

Débutant sur des gros plans de boulets de démolition sur un chantier, nous pourrions craindre que Steven Spielberg a décidé de détruire totalement le classique de Robert Wise. Nous découvrirons au contraire qu’il a choisi de rester extrêmement fidèle à l’œuvre en ne changeant rien d’essentiel à son histoire. Succombant à ce mouvement de « cancel culture » qui est en train de pourrir notre époque à cause des réseaux sociaux, le réalisateur ne semble avoir simplement voulu supprimer dans cette nouvelle version tout ce qui pourrait faire polémique aujourd’hui dans le classique de Robert Wise qui n’avait pourtant dérangé personne a l’époque.

Dans la forme ce nouveau West Side Story ressemble beaucoup a l’original. L’époque n’a pas été transposée et la direction photo cherche à reproduire totalement l’aspect des films des années 60. A tel point que l’on a parfois l’impression que les personnages sont recouverts d’effets numériques pour reproduire l’apparence  « technicolor ». Ce qui les fera des fois se détacher trop des décors. La patte de Steven Spielberg se fera ressentir surtout dans l’abus d’halos lumineux. Mais s’ils se prêtent habituellement bien a ses œuvres de science fiction, ils paraissent ici totalement inappropriés surtout quand ils vont même jusqu’à recouvrir le visage des acteurs.

West Side Story

Alors que la bande annonce cherchait encore a tromper les spectateurs qui ne sauraient pas que West Side Story est une comédie musicale, nous retrouverons bien dans le film toutes les chansons et tout autant de belles chorégraphies que dans l’original. Sans changer le style de danse, la mise en scène des différentes scènes de danse a été entièrement repensées pour proposer quelque chose de nouveau pour tous ceux qui connaitraient le film de Robert Wise par cœur. Il faut avouer qu’il y a quelque chose d’étonnant à voir des bandes rivales qui jouent aux machos se lancer dans des chorégraphies proches parfois du ballet leur apportant une touche de féminité qui ne colle pas a leur image.

L’une des corrections majeure de cette nouvelle version de West Side Story est d’avoir tenu cette fois à ne faire jouer la bande des Sharks principalement par de véritables acteurs latino américains contrairement au film de Robert Wise. Et pour être sur de conquérir à tout prix cette communauté hispanique très importante aux États-Unis et déjà convoitée récemment par Encanto : La Fantastique Famille Madrigale, le dernier Disney et par l’adaptation de la comédie musicale D’Où L’On Vient de Lin-Manuel Miranda  certains des dialogues entre les membres de la bande ne seront même pas sous titrés lorsqu’ils parlent entre eux en espagnol. Le même soucis du détails n’a curieusement pas été porté au casting de la bande des Jets où les acteurs ne sont pas d’origine polonaise.

Cette nouvelle version de West Side Story pourrait bien mettre le pied a l’étrier à une nouvelle génération d’acteurs. A commencer par la découverte de Rachel Zegler aussi belle qu’une Princesse Disney et qui a d’ailleurs été choisie pour devenir la nouvelle Blanche Neige dans la prochaine adaptation live que nous prépare la firme aux grandes oreilles. Déjà bien connu pout ses rôles dans nos Étoiles Contraires et Baby Driver, Ansel Elgort tient ici le rôle de Tony. Celle qui se détachera le plus du lot est cependant Ariana DeBose qui a eu la lourde tache d’incarner la nouvelle Rita tandis que l’actrice Rita Moreno oscarisée pour ce rôle en 1961 joue une version revisitée du personnage de Doc l’épicier du coin.

A la question de savoir ce qu’apporte ce remake de West Side Story, la réponse est comme on l’attendait absolument rien. Bien que tres réussie cette nouvelle version se fera rapidement oubliée tandis que la première adaptation restera toujours un grand classique indétrônable de l’histoire du cinéma. Il n’y a ici pas assez de surprise ni de prises de risques qui pourrait nous faire préférer cette nouvelle version. Steven Spielberg s’est certainement fait très plaisir mais nous étions en droit d’en attendre plus de sa part que cette copie retravaillée pour ne plus choquer personne.

MON AVIS :
3/5

A Lire Aussi

Nope

NOPE de Jordan Peele [Critique Ciné]

Après le décevant Us, le réalisateur Jordan Peele revient au sommet avec l’intriguant Nope au cinéma ce mercredi.

Bullet Train

BULLET TRAIN de David Leitch [Critique Ciné]

Apres Tom Cruise, c’est au tour de Brad Pitt de tenter de venir sauver les salles de cinéma avec la comédie d’action Bullet Train.

L'Année Du Requin

L’ANNÉE DU REQUIN de Ludovic & Zoran Boukherma [Critique Ciné]

Les réalisateurs du film de loup garou Teddy s’attaque au film de requins avec L’Année Du Requin.

Tempura

TEMPURA de Akiko Ohku [Critique Ciné]

La comédie romantique Tempura offre une vision différente du célibat des trentenaires au Japon.

The Sadness

THE SADNESS de Rob Jabbaz [Critique Ciné]

Rien ne pourra vous préparer au choc que provoque le nouveau film d’horreur taïwanais The Sadness au cinéma ce mercredi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.