Chronique CD : SOULFLY – ARCHANGEL (2015)


 

Soulfly : Archangel

 

Fondé en 1997 par Max Cavalera après qu’il ait claqué la porte de Sepultura alors en plein succès, Soulfly sort en cette année 2015 son dixième album Archangel. Un cap dans la carrière d’un groupe que le chanteur ne voulait certainement pas rater. Un album plus court et plus dense qui délaisse totalement les influences tribales des débuts pour une approche plus mystique inspirée par l’Ancien Testament. Le coup de pression que s’est imposé le vocaliste et principal compositeur aura t’il porté ses fruits ?

 

Soulfly

 

Il faut bien l’avouer Max Cavalera en fait peut être trop. Entre Soulfly, Cavalera Conspiracy et d’autres projets, on a un peu l’impression qu’il n’arrête jamais. Cela se ressent clairement dans la composition des morceaux qui ne font pas preuve de la plus grande originalité au point que chaque album semble beacoup se ressembler. Cela est d’autant plus vrai depuis qu’il fait équipe avec le guitariste Marc Rizzo avec lequel Soulfly a pris une orientation plus violente plus proche des premiers Sepultura et délaissant de plus en plus les influences World Music des premiers albums. Désormais, ce sont surtout dans les arrangements que chaque disque se démarque car malgré la brutalité générale des morceaux il y a toujours un petit truc qui fait qu’on accroche toujours à la musique de Soulfly.

Pour ce dixième album, Max Cavalera a fait appel au producteur Matt Hyde qui a vraiment poussé les musiciens dans leurs derniers retranchements. Un homme reconnu dans le milieu du métal qui a déjà travaillé avec de nombreuses pointures comme Slipknot, Kreator, Machine Head et Chimaira.en tant que producteur ou mixeur. Sur Archangel, Il a particulièrement aidé Max Cavalera dans les arrangements très riches qui enveloppent chacun des morceaux avec des ambiances qui nous replongent directement à la bonne époque d’Arise de Sepultura. avec un travail particulier sur les intros et outro et des nappes de synthé qui accompagne la lourdeur des morceaux. Il a aussi botté les fesses du jeune Zyon Cavalera pour l’inciter à utiliser plus de double grosse caisse. Un travail très efficace qui donne à ce nouvel album toute la richesse qui lui fallait.

Archangel démarre par ce qui sera probablement un nouveau hymne dans les concerts de Soulfly. We Sold Our Souls To The Metal sonne comme une profession de foi mélangeant un thrash death brutal à des refrains punk. Le titre Archangel qui donne son nom à l’album commence de manière plus calme avant de s’énerver voilement sur les refrains où Max se lache sur la voix et Zyon nous donne une leçon de double grosse caisse. Assez rare pour être signalé dans un album de Soulfly des chœurs « angéliques » au synthé souligne l’aspect religieux de cet album.

Choisi comme deuxième extrait de l’album Sodomites a un riff lent et lourd compensé par la guitare aérienne de Marc Rizzo et de nouveaux chœurs sur les refrains. Il faudra attendre la fin du morceau pour que celui ci accèlere mais le titre reste dans l’ensemble plutôt basique. Le meilleur passage étant son Outro à la Arise. Sur le titre suivant Ishtar Rising on retiendra particulièrement son refrain bien accrocheur.

Live Life Hard voit l’arrivé d’un invité spécial au chant sur les couplets en la personne de Matt Young. On y décéléra aussi un clin d’œil dans les paroles au premier Soufly « Nobody Moves Nobody Gets Hurts« . Un titre qui s’achève en un doom lourd et particulièrement efficace. Le titre suivant Shamash est pas franchement inspiré, rien de neuf par rapport à ce qu’on a pu entendre avant, que ce soit dans les riffs, les solos ou les arrangements.

Fort heureusement Bethlehem’s Blood relève le niveau avec son riff mais surtout les trompettes signe d’apocalypse que l’on peut y entendre qui donne une atmosphère vraiment particulière à ce morceau qui marque vraiment ce dixième album. Le prochain titre Titans est le premier sur lequel on peut distinguer vraiment la basse sur ce disque là où généralement il ne fait qu’appuyer la guitare de Max.

Deceiver fait monter les BPM pour un titre très rentre dedans. Le solo de Marc Rizzo est un peu plus inspiré que d’habitude mais surtout l’outro du titre possède le riff le plus génial de tout l’album. Dommage de ne pas l’avoir exploité plus. Contrairement à ce qu’on aurait pu imaginer Mother Of Dragons n’est pas une chanson dédiée à la Khaleesi de Game Of Thrones mais à Gloria Cavalera, la femme de Max. Leurs trois enfants ont participé à l’écriture des paroles de ce titre très rentre dedans assez étonnant pour un cadeau de fête des mères.

L’édition de l’album s’achève par trois titres bonus. You Suffer n’est qu’une petite parenthèse punk, Acosador Nocturno est la version brésilienne de Deceiver et le dernier titre est l’incontournable suite du morceau Soulfy que l’on retrouve sur chacun des albums. Une bouffée d’air frais très aérienne après la nouvelle baffe que l’on vient de se prendre sur laquelle les musiciens passent à l’acoustique et reprennent aussi quelques instruments world music pour une nouvelle élévation de l’âme cependant assez terne.

 

 

 

MON AVIS :

 3/5 

Pour son dixième album avec SouflyMax Cavalera a cherché a apporter un peu d’originalité à sa musique par le soin donné aux arrangements et aux ambiances sonores. Il doit beaucoup pour cela au producteur Matt Hyde qui a poussé le groupe à se surpasser. L’ensemble ne devrait cependant pas vraiment bouleverser les fans dans leurs habitudes. Les riffs de Max restent bien souvent assez basiques et reposent trop sur les leads d’un Marc Rizzo qui nous fait un peu trop la même chose depuis Dark Ages. Plutôt que d’enchaîner aussi vite les albums, Max Cavalera devrait faire un bon gros break et changer à nouveau tout le line up du groupe pour retrouver vraiment l’inspiration.

 

TRACKLISTING :

  • 01. We Sold Our Souls To The Metal
  • 02. Archangel
  • 03. Sodomites
  • 04. Ishtar Rising
  • 05. Live Life Hard
  • 06. Shamash
  • 07. Bethlehemen’s Blood
  • 08. Titans
  • 09. Deceiver
  • 10. Mother Of Dragons
  • 11. You Suffer (Bonus Track)
  • 12. Acosador Nocturno (Bonus Track)
  • 13. Soulfly X (Bonus Track)

 

 

LINE UP :

  • Max Cavalera : Chants, Guitares
  • Marc Rizzo : Guitares
  • Tony Campos : Bass
  • Zyon Cavalera : Batteries

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • PRODUCTEUR : Matt Hyde
  • MIXAGE : Matt Hyde
  • GENRE : Thrash / Death Metal
  • NATIONALITÉ: Brésilien / Américain
  • DURÉE : 36:38
  • LABEL : Nuclear Blast
  • DATE DE SORTIE : 14 août 2015
  • SITE OFFICIEL : http://www.soulfly.com/

 

 

A LIRE AUSSI :