CREEPY de Kiyoshi Kurosawa [Critique Ciné]

 

Creepy

 

Avant de nous faire découvrir le prochain film de Kiyoshi Kurosawa, le distributeur Eurozoom nous permet de rattraper notre retard en sortant Creepy, un inédit de 2016 qu’il aurait franchement été dommage de rater.

 

 

SYNOPSIS : Ancien inspecteur de Police, Takahura à décidé de s’installer dans un quartier calme pour oublier les horreurs qu’il  a pu voir. Alors qu’il occupe désormais un poste de professeur en psychologie criminelle, un de ses anciens collègue va entrer en contact avec lui pour tenter d’élucider la disparition mystérieuse d’une famille il y a six ans dont seule la fille n’avait pas disparu. Pendant qu’il se consacre entièrement à cette enquête, sa femme Yasuko trompe le temps en voulant sympathiser avec leur étrange voisin Nishino.

 

Après Le Secret De La Chambre Noire sorti en mars et en attendant Avant Que Nous Disparaissions prévu pour octobre, ce n’est pas moins de trois film de Kioyoshi Kurosawa que le public français va pouvoir découvrir en cette année 2017 avec la sortie cette semaine de Creepy. Si le réalisateur est effectivement très prolifique, ce nouveau film est en fait un oublié de l’année 2016 qui malgré sa présentation au Festival de Berlin n’avait alors pas trouvé de distributeur. Il faut dire qu’à l’exception de la trilogie Shokuzai qui avait été un vrai succès en France, les films de Kioyoshi Kurosawa n’attire en général qu’un public d’initiés qui le suivent depuis la sortie du remarqué Cure en 1997. Et pourtant, ce réalisateur aussi à l’aise dans le thriller que le drame en passant par le film fantastique mériterait clairement d’être plus mis en avant.

 

Creepy

 

Avec Creepy, Kioyoshi Kurosawa revient à son genre de prédilection en signant une libre adaptation du roman de Yutaka Maekawa sorti en France au mois de mars. Lentement mais surement, il déroule une histoire qui prend tout son temps pour installer son intrigue et pourtant pas un seul moment on trouvera le temps long durant les deux heures et dix minutes que dure ce nouveau long métrage. La construction du film est vraiment très habile puisqu’elle présente les deux facettes de l’histoire à travers le couple formé par l’ancien inspecteur Takahura et sa femme Yasuko qui ne communique entre eux que pour se dire des banalités sans révéler à l’autre ce qu’il fait vraiment de ses journées. Tandis que le premier cache son retour aux affaires sur un dossier jamais clos, sa femme va entretenir une étrange relation avec leur voisin pourtant assez antisocial au premier abord.

Le spectateur aura ainsi l’impression d’avoir une légère longueur d’avance sur la résolution de cette énigme car à pouvoir observer les  faits et gestes du couple on comprendra plus vite qu’eux ce qui se trame. Cependant le réalisateur Kioyoshi Kurozawa arrive encore à nous surprendre avec des éléments auxquels on ne pouvait pas s’attendre. On pourrait croire que le cinéaste veut montrer à quel point la façon qu’ont les japonais de toujours garder leur distance même lorsqu’ils forment un couple peut parfois finir par devenir préjudiciable car avec plus de complicité les événements n’auraient certainement jamais pris pareille tournure.

 

Creepy

 

A voir la tête et le comportement étrange de ce voisin joué par Teruyuki Kagawa, un fidèle de Kiyoshi Kurosawa déjà vu dans Shokuzai et Tokyo Sonatine, il ne devrait normalement pas avoir de doute sur sa culpabilité. Absolument glacial, l’acteur pourrait vous donner des cauchemars d’un seul regard. Ce nouveau psychopathe mériterait bien son entrée dans la galerie des plus grands monstres du cinéma au coté d’un Hannibal Lecter ou un Norman Bates.

Plus que Hidetoshi Nishijima, vu dans le Dolls de Takeshi Kitano, en ex-inspecteur traumatisé, on retiendra surtout la prestation de Yuko Takeuchi, l’ancienne héroïne du premier film Ring de Hideo Nakata, dans le rôle de son épouse qui pointe du doigt la condition de la femme au Japon bonne qu’à faire la cuisine et se faire discrète. Peut être moins connu le reste de la distribution n’est cependant pas en reste avec la jeune Ryôko Fujino troublante en fille du voisin et la mannequin Haruna Kawaguchi, vue dans de nombreuses séries au Japon, qui tient le rôle d’un témoin clé dans l’affaire qui va accaparer l’ex-détective.

 

Creepy

 

Prenant tout son temps pour installer son histoire, Creepy est un thriller glaçant qui nous tient en haleine de la première à la dernière minute. Face à la composition de Teruyuki Kagawa en étrange voisin cauchemardesque, on ne peut s’empêcher de se poser plein de questions et de rester surpris par le scénario imaginé par Kiyoshi Kurosawa. Si le film aurait pu gagner un peu en intensité avec un montage plus serré,  Creepy restera sans aucun doute l’un des thrillers les plus réussis de cette année 2017.

 

MON AVIS : 4/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Kurîpi : Itsuwari no rinjin
  • RÉALISATEUR : Kiyoshi Kurosawa
  • AVEC : Hidetoshi Nishijima, Yûko Takeuchi, Teruyuki Kagawa et Ryôko Fujino
  • SCÉNARISTE : Kiyoshi Kurosawa et Chihiro Ikeda d’après l’oeuvre de Yutaka Maekawa
  • COMPOSITEUR : Yuri Habuka
  • GENRE : Thriller
  • DURÉE : 2h10
  • NATIONALITÉ : Japonais
  • DISTRIBUTEUR : Eurozoom
  • DATE DE SORTIE : 14 juin 2017