Critique Ciné : BANG GANG (UNE HISTOIRE D’AMOUR MODERNE) de Eva Husson


 

Bang Gang (Une Histoire D'Amour Moderne)

 

Avec Internet, l’accès aux images pornographique est devenu plus facile que jamais. En moyenne un jeune regarderait son premier porno à l’age de 11 ans. Cet accès facile à des contenus normalement interdit aux moins de 18 ans a profondément changé le rapport des plus jeunes avec la sexualité. Ils ont désormais de plus en plus de mal à faire la part des choses entre le porno et la réalité. Les ados couchent de plus en plus jeunes et plus rien ne semble tabou. Mais qu’en est il de l’amour ? C’est la question que se pose la réalisatrice Eva Husson dans son nouveau film Bang Gang (Une Histoire D’Amour Moderne).

 

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS

 

SYNOPSIS : George est amoureuse d’Alex mais celui-ci n’a rien à faire d’elle depuis qu’il a couché avec. Pour le rendre jaloux, elle propose à ses amis de jouer à des jeux sexuels lors d’une soirée que le garçon a organisé chez lui. Si cela n’a pas eu l’effet escompté, cette soirée est devenu un phénomène auquel tous les lycéens garçons ou filles amis d’Alex veulent désormais participer.

 

Pendant longtemps, lorsqu’on faisait des films sur les adolescents et le sexe, c’étaient bien souvent pour raconter les galères de jeunes puceaux obsédés par leur première fois. Aujourd’hui, on a l’impression que le sexe est devenu beaucoup plus accessible dès l’adolescence et Bang Gang (Une Histoire D’Amour Moderne) en est un peu la preuve puisque la réalisatrice Eva Husson s’est inspiré d’une histoire vraie qui s’est déroulée aux Etats Unis pour écrire son long métrage.

Bang Gang (Une Histoire D'Amour Moderne)

Mais si elle ne l’avoue pas, Bang Gang (Une Histoire D’Amour Moderne) ressemble énormément à une adaptation cinématographique de la série anglaise Skins. On y retrouve exactement le même cocktail de musique électro, drogues et sexes dans des ambiances brumeuses et éthérée. Mais comme nous sommes dans un film bien français, Eva Husson ose plus de nudité et colle une bande son pleine de musique classique et de tubes de la variété française.

Bang Gang (Une Histoire D’Amour Moderne) suit au début deux copines George la délurée (Marilyn Lima) et Laetitia la jeune fille vierge et sage (Daisy Broom) qui vont rapidement se brouiller à cause d’Alex (Finnegan Oldfield), jeune queutard bourgeois que sa mère laisse seul dans leur grande maison de familles où il peut recevoir à volonté tous ses potes. Restant à l’écart du groupe il y a le solitaire Gabriel (Lorenzo Lefebvre) marqué par l’accident qui a rendu son père handicapé et qui préfère composer de la musique dans sa chambre ou se défouler dans d’étrange réunions de pogo sur fond de musique electro.

Bang Gang (Une Histoire D'Amour Moderne)

Tourner avec de jeunes acteurs, qui sont en plus pour la plupart débutant, n’est jamais facile mais il faut reconnaître que la réalisatrice pourtant encore peu expérimentée, a su parfaitement les diriger. Tous jouent étonnamment juste et donne vraiment l’impression de voir un vrai film plus qu’une simple réunion de potes devant une caméra ce qui est trop souvent le cas. Les scènes de sexe sont nombreuses mais toujours assez pudiques, filmées généralement de loin ou de manière esthétique sans jamais trop en faire. Il fallait tout de même bien du courage à tous ses jeunes acteurs pour s’exhiber totalement nus comme cela, il faut dire qu’ils ont tous des physiques vraiment parfait ne montrant pas vraiment la diversité des adolescents que ce soit en terme de corpulence et même de couleurs.

Curieusement la réalisatrice filme la dérive de cette bande de jeunes sans aucun parti pris pendant presque toute la durée du long métrage. Que cela puisse influencer un jeune public ne semble pas inquiéter la réalisatrice de 39 ans peut être pas encore concernée par l’éducation d’enfants de cet age. Elle semble juste faire un parallèle lourdingue avec des nouvelles quotidiennes de trains qui déraillent qui semblent plus inquiéter les parents que ce que peuvent faire leurs enfants. Et puis soudainement la fin du film devient extrêmement moraliste avec un père chargé de faire la morale et un événement qui vient mettre un terme définitif à ces soirées.

 

Bang Gang (Une Histoire D'Amour Moderne)

 

 

MON AVIS :

 2/5 

Au crédit de Bang Gang (Une Histoire Moderne), il faut reconnaître que pour un premier film, la réalisatrice Eva Husson fait preuve d’une belle maîtrise visuelle rappelant les films de David Hamilton et d’un grand talent dans la direction d’acteurs. Saluons aussi au passage cette belle bande d’acteurs et actrices très prometteur que l’on reverra certainement très vite dans d’autres films. En revanche, on ne peut pas dire que son scénario très inspiré par la série Skins ne soit franchement une réussite surtout pour sa fin vraiment plombante et L’histoire d’amour promise qui tombe comme un cheveu sur la soupe à la fin sans vraiment être touchante. Ce film risque fort de donner des idées aux adolescents et de faire flipper leurs parents.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

 

 

A LIRE AUSSI :

 

 


Une pensée sur “Critique Ciné : BANG GANG (UNE HISTOIRE D’AMOUR MODERNE) de Eva Husson

  • 10 février 2016 à 18:40
    Permalink

    Have you ever considered publishing an ebook or guest authoring
    on other blogs? I have a blog based on the same information you
    discuss and would love to have you share some stories/information. I know my audience
    would value your work. If you are even remotely interested, feel free to shoot me an e-mail.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *