Critique Ciné : LES ENQUÊTES DU DÉPARTEMENT V : PROFANATION de Mikkel Norgaard

 

 

Après le premier épisode Miséricorde sorti en « E-Cinéma » directement sur les services de vidéo à la demande, Les Enquêtes du Département V se poursuivent avec un second long métrage intitulé Profanation. Un second volet encore plus ambitieux qui méritait bien une projection sur grand écran tant cette saga initiée par le réalisateur Mikkel Noergaard et le scénariste Nikolaj Arcel semble prometteuse.

 

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS

 

Carl Morck est abordé par un ancien policier qui lui demande de s’intéresser au double meurtre d’un frère et d’une sœur vingt ans plus tôt. Plus tard dans la soirée, l’inspecteur apprend que ce policier s’est suicidé. Désormais curieux d’en savoir plus il décide de ré-ouvrir l’enquête et part en quête d’une témoin qui avait passé un appel anonyme le soir du drame.

Le succès au Danemark de l’adaptation du premier tome de la saga littéraire de Jussi Adler-Olsen des Enquêtes du Département V a conforté les producteurs à poursuivre leur ambition de sortir au cinéma les dix livres que comptera cette saga. Sorti au Danemark à un an d’écart, le deuxième épisode Profanation a réussi ce coup ci à battre le troisième volet du Hobbit au Box Office Danois. En France c’est seulement avec quinze jours d’intervalle que l’on peut se plonger dans cette suite cette fois ci sur grand écran.

Les Enquêtes du Département V : Profanation

Ce second film commence tout juste quelques semaines après que le Département V se soit illustrer de manière inattendue en retrouvant la politicienne Merete Lynggaard. Si l’opinion générale sur l’inspecteur Carl Morck, il a désormais toute latitude pour enquêter sur les affaires qu’il veut toujours accompagné par son collègue Hafez El-Assad et bénéficiant désormais d’une secrétaire qui ne tient rarement bien longtemps face au caractère de l’insupportable enquêteur. Si il n’est pas nécessaire forcement d’avoir vu le premier film Miséricorde, cela sera tout de même préférable pour saisir quelques allusions mais ce deuxième film peut tout de même très bien se comprendre sans cela ne serait ce que pour son enquête passionnante.

Toujours réalisé par Mikkel Noergaard et scénarisé par Nikolaj Arcel, Profanation profite de l’expérience des deux hommes pour nous offrir un film qui se distingue beaucoup de Miséricorde. Le film se montre cette fois ci plus sombre et plus violent mais aussi beaucoup plus drôle. Alors que le premier n’avait qu’une petite pointe d’humour provoquée par la différence de genre entre les deux inspecteurs forcés de travailler ensemble, on sent maintenant une sorte de complicité qui permet de vraies scènes amusantes reprenant notamment un running gag que seuls ceux qui ont vu Miséricorde pourront comprendre.

Les Enquêtes du Département V : Profanation

L’intrigue de Profanation est aussi plus complexe avec beaucoup plus de personnages et de nombreux flash-backs. On suit en parallèle l’enquête de Carl et Hafez et des scènes avec d’autres personnages dont on ne sait pas encore comment ils sont liés à cette enquête. Ce n’est qu’à travers les différents voyages dans le passé que l’on découvre petit à petit ce qui relie tout ce petit monde. Une histoire sombre et violente d’un couple d’adolescents très amoureux mais pris dans une relation toxique qui fait penser un peu à Natural Born Killer. Profanation nous montre aussi une nouvelle facette de l’inspecteur Carl Morck qui va briser un peu son armure en voulant protéger Kimmie, la témoin clé de cette affaire. Une fêlure très intéressant pour la suite de cette saga.

Nikolaj Lie Kaas et Fares Fares reprennent leurs rôles respectifs de Carl et Hafez. Ils sont maintenant épaulés par une secrétaire jouée par Johanne Louise Schmidt. Le personnage clé de Kimmie est interprété principalement par Danica Curcic et dans ses jeunes années par la jolie Sarah-Sofie Boussnina qui paye de sa personne dans des scènes très violentes et d’autres très sexy. Pilou Asbaek, personnage principal de R et Hijacking, joue ici de manière parfaitement détestable Ditlev Pram l’homme sur qui portent tous les soupçons aussi brillamment interprété par Marco Islo.

 

Les Enquêtes du Département V : Profanation

 

 

 

 MON AVIS

 4/5 

Ce second épisode des Enquêtes du Département V profite clairement de l’expèrience acquise par le réalisateur Mikkel Norgaard sur son le premier épisode. Plus sombre et violent mais à la fois plus drôle, Profanation est du coup plus réussi que Miséricorde. Il bénéficie d’un scénario plus cohérent et plus riche qui arrive à développer ses personnages principaux tout en proposant une intrigue captivante de bout en bout. Tout fan de thriller se doit d’aller découvrir cette saga dont le troisième épisode est sur le point d’être tourné et qu’on attend déjà avec impatience.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  •  – TITRE ORIGINAL : Fasandraeberne
  •  – REALISATEUR : Mikkel Norgaard
  •  – AVEC : Nikolaj Lie Kaas, Fares FaresDanica Curcic
  •  – SCENARISTE : Nikolaj Arcel & Rasmus Heisterberg
  •  – MUSIQUE : Johan Söderqvist
  •  – GENRE : Thriller
  •  – NATIONALITE : Danois, Allemand, Suédois
  •  – DISTRIBUTEUR : Wild Bunch
  •  – PAGE FACEBOOK : https://www.facebook.com/profanation.lefilm
  •  – DATE DE SORTIE : 8 avril 2015

 

 

A LIRE AUSSI :