Critique Série TV : DAREDEVIL, SAISON UN

Daredevil

Après onze films et les séries Agents Of S.H.I.E.L.D et Agent Carter, Marvel Studio continue d’étendre son Cinematic Universe en développant quatre séries en partenariat avec Netflix. La première d’entre elle est consacrée à Daredevil, un super héros dont la côte auprès du grand public avait sacrement baissé après la sortie du film en 2003. Douze ans plus tard, l’heure de la réhabilitation a t’elle sonnée ?

 

 

 

En voulant sauver une personne qui allait se faire renverser par un camion, le jeune Matt Murdoch reçoit dans les yeux des produits toxiques qui le rendent aveugle. Des années plus tard devenu avocat, il souhaite défendre les pauvres gens du quartier de Hell’s Kitchen avec son ami et collègue Foggy Nelson. Mais le soir venu, c’est le costume d’un justicier masqué qu’il enfile pour lutter contre la corruption qui pollue le quartier en utilisant les incroyables pouvoirs que lui ont donné cet accident.

Au début des années 2000, une période où Marvel n’avait pas encore conscience de la puissance de ses différentes franchises, Sony avait réussi un carton avec le premier Spider-Man de Sam Raimi tandis que la Fox braquait le box office avec les X-Men. Dans la foulée le studio sortait avec le même succès le film Daredevil avec Ben Affleck. Si le film avait réuni plus d’un million de spectateurs en France, peu d’entre eux avaient en réalité aimé le film. En sortant par la suite le spin off consacrée à Elektra, La Fox s’était définitivement tiré une balle de pied, assassinant la franchise pour de bon.

Daredevil

Depuis la création des Marvel Studios et le rachat par Disney, l’éditeur tente de récupérer toutes ses franchises pour créer le Cinematic Universe. Une série de onze films au succès de plus en plus colossal même lorsqu’il prennent des risques en sortant des longs métrages comme Les Gardiens De La Galaxie. Après avoir réussi à arracher Daredevil des griffes de la Fox, Marvel n’a cependant pas osé ressortir un film avec le héros new yorkais et préfère le faire revenir par le petit écran dans une collaboration avec Netflix quiprépare le terrain pour la phase 3 du Cinematic Universe avec de nouveaux héros que l’on pourrait retrouver dans les deux volets d’Avengers 3 en 2017.

Créé par le scénariste Drew Goddard, auteur de nombreux épisodes de Buffy Contre Les Vampires et Lost mais aussi des films World War Z et La Cabane Dans Les Bois, et dirigé par Steven S. Deknight, également scénariste sur Buffy et aussi Smallville , La série Daredevil commence peu de temps après les événements du premier film Avengers. La destruction de New York profite à la mafia locale qui en profite pour tenter de faire main basse sur le quartier de Hell’s Kitchen où a grandi Matt Murdoch. Cette première saison démarre donc comme une Origin Story où Matt est déjà avocat le jour et apprenti super héros la nuit au péril de sa vie.

Daredevil

Durant une bonne partie des treize épisode, le super héros n’a pas encore de nom ni même son costume rouge que tout le monde connait. C’est avec un costume noir inspiré des comics de Frank Miller et John Romita Jr qui lui donne un aspect plus ninja qu’on le verra le plus souvent. Une première saison d’installation qui permet de faire progressivement connaissance avec les personnages principaux de la série et d’apprendre dans des séquences de flash-backs des éléments de leurs vies d’avant ou de leurs jeunesses.

Cette série censée s’inscrire dans le Cinematic Universe est cependant très différente des films ou séries déjà sorties, son ton est beaucoup plus sombre et réaliste plus dans la lignée des Batman de Christopher Nolan que des fantaisies colorées des Marvel Studios et du ridicule de la première saison d’Agents Of S.H.I.E.L.D. D’ailleurs même si ils sont régulièrement évoqués, on ne verra aucun des super héros du Cinematic Universe dans cette première saison. Drew Goddard et Steven S. Deknight nous avaient bien prévenu que la série emprunterait plus les codes du polar noir que de la série SF. C’est d’ailleurs cet angle de vue qui rend probablement la série si intéressante.

Daredevil

Lorsque Matt Murdoch enfile son costume, la série devient encore plus noire et surtout beaucoup plus violente. Les combats principalement à mains nues ou à l’arme blanche sont chorégraphiés avec une perfection rare dans une série télé. Les créateurs de la série nous ont épargnés les horribles effets du film de Mark Steven Johnson pour nous montrer la vision qu’a Daredevil. On saura juste qu’il voit en permanence comme une sorte de monde en flammes.

Le rôle de Matt Murdoch / Daredevil a été confié à Charlie Cox. Un comédien encore très peu connu que l’on a pu voir dans la série Boardwalk Empire. Il est bien plus intéressant en Daredevil qu’en Matt Murdoch qui reste un personnage vraiment très fade et peu attachant. Beaucoup plus amusant, Elden Henson joue Foggy le meilleur ami et collègue de Matt Murdoch. Il interprète Pollux dans les deux derniers Hunger Games et jouait aussi dans La Main Qui Tue. Le troisième rôle principal est celui de Karen Page, secrétaire des deux hommes, tenue par la belle Deborah Ann Woll issue de la série True Blood.

Daredevil

Pour trouver des acteurs vraiment connus, il faut se tourner vers les seconds rôles ou les méchants. Rosario Dawson incarne dans quelques épisodes l’infirmière Claire Temple, un personnage normalement attaché au super héros Luke Cage qui aura lui aussi bientôt sa série. Vincent D’Onofrio connu pour son rôle principal dans la série New York Section Criminelle et de nombreux rôles de salopards au ciné est ici le nouveau Wilson Fisk. Un rôle qui lui va à la perfection. Enfin l’actrice israélienne Ayelet Zurer vue dans Man Of Steel joue la fiancée de Wilson Fisk petit rôle mais important dans l’histoire. Signalons enfin la prestation de Toby Leonard Moore, en homme de main de Fisk calculateur et particulièrement inquiétant.

Intrigante et riche en rebondissement cette première saison de Daredevil n’est cependant pas exempt de défauts. Quelques épisodes se traînent un peu en longueur pour tenir sur la durée. Au final il aurait été facile de réduire l’intrigue sur dix épisodes pour limiter les temps morts. Mais le principal point noir de la série est le costume final du super héros que l’on ne verra que très tard dans la série et qui se démarque un peu trop de l’image que l’on a habituellement de Daredevil. Espérons que cela soit corrigé pour la prochaine saison.

 

Daredevil

 

MON AVIS :

 4/5 

Si on pouvait craindre le pire, cette première collaboration entre Marvel et Netflix se montre bien plus réussie qu’Agents Of S.H.I.E.L.D. Sombre et violente, Daredevil s’inscrit dans la lignée de cette nouvelle génération de séries TV très ambitieuses qui se regarde comme un film. On a hâte de découvrir la deuxième saison qui promet l’ajout de personnages phares du comic book et devrait définitivement influencer plus d’une série.

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • CREATEUR : Drew Goddard
  • SHOWRUNNER : Steven S. DeKnight
  • AVEC : Charlie Cox, Vincent D’Onofrio
  • GENRE : Science Fiction / Polar
  • DURÉE : 13 x 53 minutes
  • NATIONALITÉ : Américain
  • DIFFUSEUR : Netflix
  • SITE OFFICIEL : http://www.netflix.com/Daredevil
  • DATE DE DIFFUSION : 10 avril 2015

 

13

A LIRE AUSSI :