Critique Ciné : AMERICAN NIGHTMARE de James DeMonaco

critiquecin-.jpg

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1376008034.jpg

 

FICHE TECHNIQUE :

 – TITRE ORIGINAL : The Purge

 – REALISATEUR : James DeMonaco

 – AVEC : Ethan Hawke, Lena Headey & Adelaïde Kane

 – GENRE : Thriller / Horreur

 – DUREE : 1h26

 – SITE OFFICIELhttp://www.thepurgemovie.co.uk/

 – DATE DE SORTIE : 7 Août 2013

 

 

INTERDIT AUX MOINS DE 12 ANS AVEC AVERTISSEMENT

 

 

BANDE ANNONCE :

 

SYNOPSIS : Face à la criminalité en hausse aux Etats Unis, le gouvernement a choisi de mettre en place La Purge. Une fois par an tout le
monde est libre de commettre les crimes et les délits qu’ils souhaitent sans être inquiétés des conséquences. Ce défoulement réglementé a depuis déjà quelques année fait des miracles pour la
société américaine, baisse drastique de la criminalité et retour à l’emploi. Cette mesure plus que positive necessite tout de même des précautions particulières pour rester à l’abris. La famille
Sandin se pensait en sécurité dans leur maison mais en y abritant un SDF sur le point de se faire trucider, ils ont fait entre le vers dans le fruit.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1376007748.jpg

 

CRITIQUE : On peut dire merci au public américain qui en faisant d’American Nightmare
le succés surprise de cet été permet que le film sorte dans les salles françaises plutot que directement en DVD comme la majorité des films du genre. Une réussite que l’on doit à deux producteurs
aux recettes infaillibles en matière d’épouvante Michael Bay et sa société
Platinum Dunes et
Jason Blum de Blumhouse Productions a qui l’on doit respectivement le reboot de Massacre à La Tronçonneuse et la
saga
Paranormal Activity.

En l’espace d’un week end, le second film de James De Monaco a réussi a triplé sa mise initiale en rapportant trentre millions de Dollars avec un budget de seulement trois
millions. A croire que le réalisateur également scénariste a vraiment fait mouche avec cette histoire qui dénonce la violence que chacun refoule au fond de soi et particulièrement dans la société
américaine. Qui n’a jamais eu dans un excés de colère des envies de meurtres ? C’est ce constat qui a donné l’idée du film à James DeMonaco.

Dans American Nightmare nous suivons la famille Sandin alors qu’ils se préparent à passer cette soirée de Purge tranquillement cloîtrés dans leur maison
ultra-protégé. Le père de famille incarné par Ethan Hawke sait de quoi il parle en matière de sécurité puisque c’est lui qui vend ces protections. Il fait d’ailleurs si bien son
travail que la majorité de ses voisins lui ont fait confiance. Sa réussite un peu trop visible commence à susciter leur jalousie. Sa charmante épouse (Lena Headey) n’aime pas
trop cette nuit de Purge mais la trouve necessaire pour vivre dans un monde meilleur, leur fille (Adelaïde Kane) en pleine de crise d’adolescente amoureuse est en permanence en
colère et le petit dernier (Max Burkholder) se comporte lui aussi un peu bizarrement  passant ses journées cachées dans son placard à jouer avec un robot téléguidé qu’il a
fabriqué de toutes pièces.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1376007340.jpg

 

Toute la famille pense que cette nuit se passera encore sans accroc dans leur quartier résidentiel, La Purge touche principalement les quartiers pauvres et se sont souvent les SDF qui trinquent
majoritairement. Seulement lorsque le gamin Sandin laisse entrer un SDF pour sa protection dans leur maison, les Sandin vont voir arriver à leur porte une bande de jeunes bien
décidé à purger le monde de ce sans domicile. Masqués et bien armés ils soumettent un ultimatum à la famille. Pour eux La  Purge c’est comme une soirée d’Halloween et le réalisateur joue sur
ce coté là en leur donnant un aspect un brin fantomatique avant que le film ne bascule dans l’horreur du réglement de compte.

On est très rapidement embarqué dans le tourbillon de cette intrigue à fort suspense. Les personnages sont fouills et les performances sont de très bon niveaux. Le chef de la bande de jeunes
(Rhys Wakefield) à une tête a faire peur et se la joue entre Orange Mécanique et le Joker de The Dark Knight. Une prestation
qui aurait mérité que le film s’attarde un peu plus sur ses capacités de psychopathe en lui offrant plus de scènes. Le film est très court et semble même passer trop vite. On pourra aussi être
déçus par quelques facilités scénaristiques, qu’est ce que c’est que cette maison soi disant sur-protégée mais dépourvue de Panic Room et de groupe éléctrogène ! Il est sur que plongé dans
l’obscurité, l’immensité de la maison est une difficulté de plus à affronter et que cet éclairage à la lampe torche donne une atmosphère plus flippante qui rajoute à l’ambiance du film.

James DeMonaco frappe fort avec ce petit film d’intrusion, sujet de nombreux films déjà sortis comme The Strangers ou à paraître comme You’Re Next. Il signe un
thriller nerveux mais malheureusement trop court. Un tel sujet a largement matière à être développé, espèrons que le succès du film aux Etats Unis donne l’envie aux producteurs de continuer cette
histoire.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1376007946.jpg

 

MON AVIS : 4/5

 

 

A LIRE AUSSI :

 – la critique de SINISTER avec Ethan Hawkehttp://xav-b.over-blog.com/article-112252046.html

 – la critique de DAYBREAKER avec Ethan Hawkehttp://xav-b.over-blog.com/article-46060013.html