Critique Ciné : TRANCE de Danny Boyle

critiquecin-.jpg

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1368139372.jpg

 

FICHE TECHNIQUE :

 – REALISATEUR : Danny Boyle

 – AVEC : James McAvoy, Vincent Cassel & Rosario Dawson

 – GENRE : Thriller

 – DUREE : 1h35

 – SITE OFFICIELhttp://www.trancethemovie.com/

 – DATE DE SORTIE : 8 mai 2013

 

 

AVERTISSEMENT

DES SCENES, DES PROPOS OU DES IMAGES PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITE DES SPECTATEURS

 

 

BANDE ANNONCE :

 

SYNOPSIS : Pour payer une dette de jeu, Simon accepte d’être complice dans le vol d’un tableau de grand valeur. Lors du
braquage, il se prend un coup sur la tête qui lui fait oublier où le tableau disparu a été dissimulé. Seul le travail d’une hypnotiseuse pourrait l’aider à se souvenir des évènements pour
remettre la main sur cette oeuvre d’art.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1368144018.jpg

 

CRITIQUE : Avec ces deux derniers films Slumdog Millionaire et 127 Heures, le réalisateur Danny
Boyle
s’intéressait au destin de deux hommes dans l’adaptation d’histoires vraies hors du commun. Son nouveau long métrage Trance le replonge dans la fiction et le film
noir qui a fait son succès façon Trainspotting et Petit Meurtre entre Amis. Un retour aux sources ?

Trance est vraiment un pot-pourri de la carrière de Danny Boyle, une intrigue digne de ses premiers films avec les couleurs très flashy de ces derniers films.
Scénario comme esthétique ont en effet visiblement étés très bien travaillés pour satisfaire une majorités des fans du cinéaste. Même au niveau musical on est en terrain connu avec un nouveau
travail remarquable faisant a la fois appel à des classiques de la pop anglaise et à des titres inédits signés par un ancien membre d’Underworld qui avait aidé au succès de
Trainspotting grâce au morceau Born Slippy

Le scénario signé par John Hodge, à qui le réalisateur doit ses deux premiers succès, démarre franchement très bien. Cette histoire de casse et de gangsters londonien est vive,
bien amenée et plutôt amusante. Cependant rapidement la méfiance s’installe, on sent que l’équipe du film veut mener le spectateur en bateau et on commence à ne plus vouloir croire ce qu’on voit
à l’écran. Le film ne manquera pas de twists pour confirmer ce sentiment au point que l’on sortira de la salle sans vraiment être certain d’avoir tout compris.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1368144091.jpg

 

Difficile de savoir dans le trio d’acteur principaux qui est véritablement le héros de cette histoire. Est-ce Simon le commissaire-priseur accro au poker incarné par
James McAvoy ou bien le truand Frank interprété par Vincent Cassel ? A moins que la thérapeute Elizabeth Lamb (Rosario
Dawson
) ne soit pas si innocente que cela ? Trois personnages auquel on s’attache par la qualité d’interpretation du trio. L’innocence candide de McAvoy, le charisme
d’un Vincent Cassel toujours excellent et une Rosario Dawson assez rare au ciné et qui ose la nudité frontale sans aucun tabou.

Le talent visuel de Danny Boyle n’est vraiment plus a prouver, cependant il arrive encore à nous subjuger par sa mise en scène élégante. Le réalisateur joue ici beaucoup avec les
reflets et la transparence, des images qui parlent plus que le texte pour résumer les situations et les personnages. Nul doute qu’un second visionage doit certainement permettre de comprendre
d’autres éléments de l’intrigue uniquement grace à la force de l’image. Les couleurs sont une nouvelle fois très flashy comme si le séjour en Inde de Danny Boyle l’avait vraiment
marqué à vie.

Trance signe bel et bien le retour aux sources de Danny Boyle qui prépare actuellement la suite de Trainspotting. Dommage que le scènario
comporte quelques temps morts qui laissent le temps aux spectateurs de cogiter plus qu’il ne faudrait cette histoire au point de ne plus vouloir faire confiance aux protagonistes de cette
histoire. Le réalisateur signe donc un long métrage plein de qualité mais finalement decevant car il ne tient pas toutes ses promesses.

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1368144442.jpg

 

MON AVIS : 2/5

 

BONUS : Le tableau volé dans le film LE VOL DES SORCIERES de Francisco de Goya

http://www.images-host.fr/view.php?img=1368140791.jpg

 

 

A LIRE AUSSI :

 – la critique de 127 HEUREShttp://xav-b.over-blog.com/article-crit-68390702.html

 – la critique de SLUMDOG MILLIONNAIREhttp://xav-b.over-blog.com/article-27001271.html

 – la critique de SUNSHINEhttp://xav-b.over-blog.com/article-6406382.html