LE GRAND JEU de Aaron Sorkin [Critique Ciné]

 

Le Grand Jeu

 

Scénariste réputé de The Social Network et Steve Jobs, Aaron Sorkin passe pour la première fois derrière la caméra pour mettre en scène la vie de Molly Bloom dans Le Grand Jeu.

 

 

SYNOPSIS : Destinée à une grande carrière de skieuse, Molly Bloom a vu ses rêves de jeux olympiques fauchés après un grave accident. Après avoir découvert le monde des parties de Poker clandestines, elle va décider de se lancer pour son propre compte dans l’organisation de soirées poker réservées à l’élite de la nation. Deux ans après avoir choisi de mette un terme à ses activités, elle va être arrêtée par le F.B.I. qui la soupçonne d’être en lien avec la Mafia Russe.

 

Spécialiste des biopics qui s’est vraiment fait connaître avec le scénario de The Social Network sur la création de Facebook pour lequel il a reçu Golden Globe, Oscar et Bafta et qui a refait parler de lui il y a deux ans avec Steve Jobs, Aaron Sorkin a décidé de rajouter une corde à son arc en passant pour la première fois derrière la caméra pour mettre lui-même en images son dernier scénario Le Grand Jeu. Il a trouvé dans l’incroyable histoire vraie de Molly Bloom une nouvelle illustration du Rêve Américain qui permet des ascensions fulgurantes et des chutes toute aussi grandioses et qui donne bien souvent de grands films comme Le Loup de Wall Street dont Le Grand Jeu peut être considéré comme une sorte de pendant féminin.

 

Le Grand Jeu

 

On reconnait tout de suite la patte d’Aaron Sorkin dans Le Grand Jeu. Dès les premières secondes, on se rend compte que le film s’annonce très bavard. Avec un flot de paroles très rapide Molly Bloom va nous raconter sa vie en voix off. Cela commence par son arrestation musclée par le FBI avant de remonter le temps pour expliquer comment elle en est arrivé là. On découvrira sa jeunesse en tant que championne de ski acrobatique poussé par un père autoritaire avec lequel elle cherchait souvent à entrer en conflit juste pour le plaisir de le provoquer. Après s’être explosé le dos à force d’entrainement, elle s’est retrouvé avec la colonne vertébrale prise dans des broches. Alors qu’elle n’aurait jamais du reprendre les skis, elle ne mettra qu’un an à revenir sur les pistes mais lors des qualifications pour entrer dans l’équipe olympique, elle va faire une grosse chute qui mettra un terme définitif à sa carrière. C’est là qu’elle va se trouver une nouvelle vie en découvrant les tournois de poker clandestin.

Pendant une durée un peu excessive de 2h20, le film fera des allers retours dans le temps entre le présent où Molly doit préparer sa défense avec son avocat et des sauts dans le passé pour découvrir son organisation de soirées pokers réunissant le gratin de la jet set. Alors que plusieurs stars se sont fait déjà fait épingler par la justice et les médias dans cette affaire, Aaron Sorkin a préféré changer les noms pour ne pas fâcher des amis et éviter de griller sa carrière à Hollywood. C’est dommage pour la véracité et pour le pauvre Michael Cera que l’on pourrait croire du coup être l’un de ces gros client alors qu’il joue un personnage fictionnel mélange de véritables acteurs de cette affaire.

 

Le Grand Jeu

 

C’est la véritable Molly Bloom qui a suggéré à Aaron Sorkin de choisir Jessica Chastain pour l’incarner sur le grand écran même si physiquement les deux femmes ne se ressemblent pas du tout. L’actrice parait cependant un choix évident car elle retrouve ici un rôle de femme forte bien sure d’elle dans lesquels elle excelle qui rappelle son récent rôle dans Jessica Sloane ou encore celui qu’elle tenait dans Zero Dark Thirty. Présente en permanence à l’image et en voix off, elle monopolise l’écran pendant tout le film à l’exception des moments où elle est remplacée par de plus jeunes actrices pour les flashbacks. Pour Idris Elba ce rôle d’avocat le change en revanche de ses habitudes et il s’en sort aussi haut la main pour nous faire ressentir le haut niveau de compétence de son personnage et son autorité. On verra aussi Kevin Costner jouer les pères autoritaires et moralistes dans une prestation qui rappelle son rôle dans Man Of Steel.

Très formaté pour les Oscars ou autres Golden Globe, la réalisation de Le Grand Jeu est très classique. Aucun effet de caméra ou de montage pour sortir de l’impression d’un film plus proche du docu-fiction que du thriller qu’il aurait aussi pu être. Bien sur, il sera toujours préférable de voir le film en version originale pour profiter pleinement de la prestation des acteurs mais le flot de dialogues très rapides, l’accent pris par Jessica Chastain et le charabia technique de l’avocat et du monde du poker demanderont de s’accrocher pour tout bien comprendre.

 

Le Grand Jeu

 

Pour une première réalisation, Aaron Sorkin signe un film vraiment prenant mais pas encore au niveau des histoires qu’il a pu apporter à David Fincher ou Danny Boyle. Trop classique dans sa réalisation, Le Grand Jeu est aussi très long et très bavard mais ceux qui ont déjà vu The Social Network ou Steve Jobs doivent déjà savoir à quoi s’attendre. Heureusement  la vie de Molly Bloom arrive cependant à se montrer suffisamment passionnante pour nous captiver malgré tout, bien aidée pour cela par une Jessica Chastain épatante qui nous régalera aussi bien par ses talents de comédienne que par ses imposants décolletés.

 

MON AVIS : 3/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • TITRE ORIGINAL : Molly’s Game
  • RÉALISATEUR : Aaron Sorkin
  • AVEC : Jessica Chastain, Idris Elba, Michael Cera & Kevin Costner
  • SCÉNARISTE : Aaron Sorkin d’après le roman de Molly Bloom
  • COMPOSITEUR : Daniel Pemberton
  • GENRE : Biopic, Drame
  • DURÉE : 2h20
  • NATIONALITÉ : Américain, Chinois
  • DISTRIBUTEUR : SND
  • SITE OFFICIELhttp://mollysgame.movie/
  • DATE DE SORTIE : 3 janvier 2018