GRAVE de Julia Ducournau [Critique Ciné]

 

Grave

 

Après s’être forgé une solide réputation dans les festivals du monde entier et remporté de nombreuses récompenses depuis un an, Grave arrive enfin dans les salles ce mercredi 15 mars 2017. C’est au tour du grand public de pouvoir enfin se faire un avis, alors Grave est il la bombe annoncée par tous ?

 

INTERDIT AUX MOINS DE 16 ANS

 

SYNOPSIS : Fille de vétérinaires, Justine intègre à son tour l’école où ils avaient étudiés pour sa première année où elle retrouve aussi sa grande sœur. Comme tous les nouveaux, elle ne pourra échapper à l’incontournable bizutage. Bien que végétarienne, elle sera forcé de manger un  organe de lapin cru. Ce premier gout à la viande, va réveiller un instinct surprenant chez la jeune femme.

 

On connait la réticence du cinéma français pour le film de genre et spécialement les films d’horreur. Pourtant Grave fait allure d’exception puisque depuis sa présentation l’année dernière en séance de minuit au Festival de Cannes, le film de Julia Ducournau semble avoir séduit la majorité des festivaliers partout où il est passé et fait aussi défaillir d’autres, ce qui est toujours bon pour faire monter le buzz. Depuis un an, le film a remporté de très nombreuses récompenses à travers le monde, laissant à penser que nous avons affaire ici à une réussite jamais atteinte à ce point pour un film de genre français.

 

Grave

 

Pour qu’un tel engouement se créé autour d’un film pareil, on se doutait bien que Grave ne serait pas un film d’horreur comme les autres. Avec ce premier long métrage pour le cinéma, la réalisatrice et scénariste Julia Ducournau poursuit le travail commencé sur le court métrage Junior et le téléfilm Mange en signant un drame sur les horreurs qui peuvent se passer dans les couloirs d’une école et notamment les débordements des bizutages. Si le début du film ne ressemble pas à un film d’épouvante, il reste cependant particulièrement violent psychologiquement.

Pour Grave, Julia Ducournau retrouve son actrice fétiche Garance Marillier, héroïne du court métrage Junior et second rôle dans le téléfilm Mange. Elle joue ici Justine, une jeune fille de 16 ans sage et timide, très bonne élève et végétarienne qui passe déjà pour une fille bizarre aux yeux des autres élèves de l’école vétérinaire. Tout le contraire de sa grande sœur qui se la joue rebelle et s’est particulièrement bien intégrée. Après avoir été forcé d’ingurgiter un bout d’organe de lapin cru, Justine va avoir une réaction allergique et développer par la suite un appétit pour la viande inattendu qui finira par entraîner une métamorphose radicale chez la jeune femme et lui provoquera des pulsions sexuelles et voraces qui la rendront réellement dangereuse.

 

Grave

 

Grave est clairement une métaphore sur le fait de quitter l’innocence de l’enfance pour entrer dans le monde cruel des adultes. Un film bien plus intelligent que la moyenne des films d’horreur qui rappelle un peu dans son début La Crème De La Crème de Kim Chapiron qui avait lui aussi commencé dans l’horreur avec Sheitan. Ce n’est que très progressivement que le film devient plus horrifique, la réalisatrice s’amuse des codes du genre qu’elle a visiblement bien assimilé et distille quelques influences ici et là comme des clins d’œil aux fans du genre. Bien qu’interdit aux moins de 16 ans, Grave est certes par moment assez sanglant mais la réalisatrice préfère souvent faire dans la suggestion que dans la démonstration flagrante. Il faudra particulièrement être sensible où ne jamais avoir vu du film du genre pour faire un malaise devant ce long métrage, ce qui n’empêchera pas de ressentir un malaise permanent devant cette histoire de plus en plus glaçante.

Garance Marillier est une véritable révélation pour qui on peut déjà placer de grands espoirs aux prochains César l’année prochaine. Elle passe de la fille fragile et sensible à une femme sexy, sauvage et violente de manière remarquable. Il ne serait pas étonnant non plus de revoir très vite Rabah Naït Oufella qui joue le coloc’ gay de Justine. Autre découverte Ella Rumpf joue la grande sœur rebelle et initiatrice. Un film de genre français ne serait rien sans quelques personnages habitués à ce genre de film, on retrouve donc pour cela Laurent Lucas, fidèle de Fabrice Du Welz, et aussi Bouli Lanners caution Belge de cette coproduction entre nos deux pays

 

Grave

 

C’est probablement pour son coté surprenant que Grave séduit autant depuis déjà un an. A mi chemin entre la comédie noire, le drame et le film d’horreur, Julia Ducournau signe un film bien plus intelligent que la majorité des films du genre sur le passage de l’adolescence à l’age adulte. Il plane sur le film une tension psychologique permanente mais aussi un érotisme dérangeant qui font de Grave l’un des meilleurs films de genre français jamais sorti. Il faut bien retenir les noms de la réalisatrice Julia Ducournau et de son actrice Garance Marillier dont on a certainement pas fini d’entendre parler.

 

MON AVIS : 5/5

 

 

FICHE TECHNIQUE :

  • RÉALISATEUR : Julia Ducournau
  • AVEC : Garance Marillier, Ella Rumpf et Rabah Naït Oufella
  • SCÉNARISTE : Julia Ducournau
  • COMPOSITEUR : Jim Williams
  • GENRE : Drame, Epouvante – Horreur
  • DURÉE : 1h38
  • NATIONALITÉ : Français, Belge
  • DISTRIBUTEUR : Wild Bunch Distribution
  • SITE OFFICIELhttp://grave-lefilm.com/
  • DATE DE SORTIE : 15 mars 2017